Dallas et ses Frenchies à la fête

  • A
  • A
Dallas et ses Frenchies à la fête
Partagez sur :

Et un qui fait dix! Equipe la plus chaude de la Ligue, Dallas a en effet profité de la visite des Warriors pour enchaîner une dixième victoire consécutive. Vainqueurs 105-100, les Mavs ont notamment pu compter sur les 25 points de Dirk Nowitzki mais également sur une participation active de ses deux intérieurs français Ian Mahinmi et Alexis Ajinça, le premier signant un premier double-double en carrière avec 12 points et 10 rebonds. Boris Diaw et ses Bobcats ont, eux, obligé George Karl à attendre...

Et un qui fait dix! Equipe la plus chaude de la Ligue, Dallas a en effet profité de la visite des Warriors pour enchaîner une dixième victoire consécutive. Vainqueurs 105-100, les Mavs ont notamment pu compter sur les 25 points de Dirk Nowitzki mais également sur une participation active de ses deux intérieurs français Ian Mahinmi et Alexis Ajinça, le premier signant un premier double-double en carrière avec 12 points et 10 rebonds. Boris Diaw et ses Bobcats ont, eux, obligé George Karl à attendre... Le match de la nuit Alors qu'on attend toujours le grand retour de Rodrigue Beaubois, que ce soit en NBDL pour retrouver le rythme avec les Texas Legend - prochain match, samedi, à Fort Wayne - ou plus sûrement chez les grands de la NBA, les couleurs françaises n'en ont pas moins brillé ce mardi à Dallas. Alors que les Mavs entretenaient leur série gagnante avec un dixième succès à la suite, cette fois aux dépens des Warriors (105-100), Ian Mahinmi et Alexis Ajinça se sont rappelés au bon souvenir de leur entraîneur. Profitant de l'absence de Tyson Chandler, malade, et des fautes handicapant rapidement Brendan Haywood, les deux compères tricolores ont joué et bien joué. Comme à leurs bonnes habitudes, Dirk Nowitzki et Jason Terry ont évidemment fait l'essentiel du travail avec respectivement 25 et 20 points, Caron Butler transformant le tandem en trio avec ses 19 points et 6 rebonds. Mais dans leur sillage, c'est bien Ian Mahinmi qui a brillé plus que quiconque lors de ses 21 minutes de présence, l'ancien Spur signant même son premier double-double en carrière avec 12 points et 10 rebonds, nouvelle marque référence en la matière. Agressif des deux côtés du terrain, Mahinmi a notamment réussi 8 sur 10 aux lancers, arraché sept rebonds offensifs et ajouté deux interceptions et un contre pour faire bonne mesure. De quoi bien mériter la confiance de son entraîneur Rick Carlisle qui l'a ainsi laissé sur le parquet tout au long du quatrième quart alors que les deux équipes étaient au coude à coude. "Ian a fait du très bon boulot. Il a montré ses qualités et fait apprécier sa dimension athlétique. Il nous a vraiment fait du bien face à des Warriors très solides", commentait d'ailleurs le coach texan. Son partenaire Jason Kidd entendait, lui, retenir la performance de son compatriote Alexis Ajinça. "Je pense que 'Lex' a été la plus grosse surprise. On avait déjà vu Ian jouer à ce niveau alors qu'Alexis nous a vraiment surpris en jouant à ce niveau", assurait ainsi l'ancien Net. En seulement neuf minutes (alors qu'il n'avait joué que trois minutes depuis le début de saison), Ajinça a en effet compilé 3 points à 1 sur 4, 6 rebonds dont trois offensifs et 2 contres, marquant les esprits de ses coéquipiers prêts à exploser sur la ligne de touche à chacune de ses tentatives. Les deux héros de la soirée pouvaient bien goûter le moment. Tandis qu'Ajinça rappelait que Beaubois avait déjà passé 40 points aux Warriors, s'esclaffant en précisant ainsi que "les joueurs français n'aimaient pas Golden State", Mahinmi la jouait plus sobre en expliquant "le travail paie et il faut continuer dans cette voie. C'est génial pour tous les deux." Les Français Ian Mahinmi et Alexis Ajinça n'étaient pas les deux seuls Tricolores à être sur le pont ce mardi. Quatre autres Français étaient en effet à l'affiche et si Pape Sy a une nouvelle fois suivi du banc la victoire des Hawks sur les Nets 116-101, ses compatriotes ont tous eu voix au chapitre. Même son partenaire de promotion Kevin Seraphin qui a ainsi eu droit à 19 minutes de jeu à l'occasion du déplacement de Washington chez les Lakers. Pour une ligne de statistique somme toute modeste avec 2 points à 0 sur 2 aux tirs, 4 rebonds et 4 contres à son crédit. Il en aurait fallu plus pour éviter une nouvelle défaite des Wizards, battus 115-108 chez les champions en titre. Victoires en revanche au rendez-vous pour Nicolas Batum et Boris Diaw. Tous les deux titulaires, Batum et Diaw n'ont certes pas affolé les compteurs mais ils ont bien apporté leur contribution aux succès respectifs des Blazers et des Bobcats. Portland a ainsi battu Phoenix 106-99 avec 12 points à 5 sur 9 aux tirs et 2 rebonds de l'ancien Manceau tandis que Charlotte a disposé de Denver 100-98, le capitaine des Bleus participant à hauteur de 10 points à 2 sur 9 aux tirs, 3 passes et 2 rebonds en 41 minutes. La statistique George Karl devra patienter avant d'entrer dans le cercle très fermé des entraîneurs NBA à 1000 victoires en carrière. Alors que le coach des Nuggets avait notamment l'occasion de rejoindre son adversaire du soir - Larry Brown l'ayant déjà précédé dans ce club des 1000 -, ses troupes ont failli en Caroline du Nord. La faute aux Bobcats en général et à Stephen Jackson en particulier, Charlotte l'emportant en effet sur le fil 100-98 et l'ancien Warrior étant bien le premier artisan de cette victoire avec non seulement 23 points, 9 rebonds et 7 passes, mais également neuf points cruciaux marqués dans la dernière ligne droite dont deux tirs primés à la suite pour faire la différence. Déjà auteur de 25 points, Chauncey Billups a bien eu l'opportunité d'envoyer les deux équipes en prolongation, mais sa tentative de la dernière chance est restée trop courte. Si ce n'est évidemment que partie remise, George Karl aurait pourtant particulièrement goûté d'obtenir cette victoire face à un confrère de la trempe de Larry Brown. "On ne vient ici qu'une fois par an et c'est toujours un challenge de l'emporter face à Larry. C'aurait donc forcément été quelque chose de spécial de décrocher ma millième victoire ici, mais j'espère y parvenir d'ici peu." expliqua ainsi le coach des Nuggets à l'issue de la rencontre.