Dallas, c'est renversant !

  • A
  • A
Dallas, c'est renversant !
Partagez sur :

Les Mavs tiennent décidément la grande forme. Pour leur septième victoire consécutive, les Texans se sont en effet offert le scalp des Celtics, l'emportant 97-101 à Boston après avoir terminé le choc de la nuit sur un 10-0. Si Tony Parker a brillé, les autres Bleus ont eu plus de mal. Enfin, Cleveland a touché le fond avec une 23e défaite consécutive...

Les Mavs tiennent décidément la grande forme. Pour leur septième victoire consécutive, les Texans se sont en effet offert le scalp des Celtics, l'emportant 97-101 à Boston après avoir terminé le choc de la nuit sur un 10-0. Si Tony Parker a brillé, les autres Bleus ont eu plus de mal. Enfin, Cleveland a touché le fond avec une 23e défaite de rang... Le match de la nuit Jason Kidd n'est pas pour rien le troisième joueur le plus prolifique à trois points de l'histoire de la Ligue. Le meneur vétéran l'a rappelé aux Celtics en enquillant le tir primé de la victoire à moins de trois secondes de la fin. Avec Ray Allen, Boston possèdera pourtant bientôt dans ses rangs le joueur le plus prolifique à longue-distance puisque l'ancien Sonic n'est plus qu'à cinq tirs primés de Reggie Miller, l'actuel leader au classement des plus fines gâchettes. Auteur d'un 3 sur 7 dans l'exercice, Allen a certes manqué sa tentative au buzzer, mais la victoire des Mavs était d'ores et déjà acquise. La faute au trois points de Jason Kidd, donc, mais également à une perte de balle coupable de Rajon Rondo sur la possession suivante, Dirk Nowitzki sanctionnant en effet les Celtics de deux lancers synonymes de victoire 97-101. Et Boston peut d'autant plus l'avoir mauvaise que les leaders de la Conférence Est sont finalement restés incapables d'inscrire le moindre point durant près de trois minutes, terminant la rencontre en encaissant un 10-0 fatal. Aussi si Ray Allen ne manquait pas de rendre hommage à Jason Kidd, expliquant à l'issue de la rencontre "On oublie trop souvent quel shooteur il est car il est capable de tant d'autres choses. Il n'est peut-être pas flashy mais il est tellement efficace... Il l'a encore prouvé ce soir.", son entraîneur Doc Rivers regrettait lui cette fin de match cafouillée. "C'était une rencontre de très haut niveau. On a longtemps fait un grand match mais on a fait quelques erreurs sur la fin qui coûtent très cher dans ce genre de rencontre. Il faut rester concentré jusqu'au bout." Ray Allen a donc pourtant à nouveau été à la hauteur de sa réputation, signant 24 points à 9 sur 18 aux tirs, mais si Kevin Garnett y a été de ses 16 points et 5 rebonds, Paul Pierce et Rajon Rondo ont été bien plus à la peine, les deux compères se contentant de 12 points à 4 sur 10 aux tirs et 8 points et 12 passes. Il en aurait fallu plus face à des Mavs pouvant compter sur un Dirk Nowitzki égal à lui-même avec 29 points à 9 sur 14 aux tirs ou un Tyson Chandler compilant 14 points et 15 rebonds. Au final, six Texans ont terminé à plus de dix points, Jason Terry signant ainsi 17 points en sortant du banc, et Jason Kidd et Shawn Marion compilant 10 points-9 passes et 13 points-9 rebonds. Le début d'année gâché par les blessures est bien oublié, les Mavs profitant d'ailleurs de ce succès à Boston pour revenir à hauteur des Lakers à la deuxième place de la Conférence Ouest. Les Français de la nuit Tony Parker et les autres ! Car si TP a de nouveau concilié victoire et performance individuelle pour tenter d'oublier sa non-sélection au prochain All-Star Game, ses compatriotes n'ont pas connu la même réussite ce vendredi... Comme la veille chez les Lakers, Tony Parker a en effet à nouveau été le premier atout des Spurs à Sacramento. Si Tim Duncan a été économisé, l'intérieur texan signant 12 points en 12 minutes, et si Manu Ginobili a, lui, peiné avec 9 points à 3 sur 8, l'ancien Parisien a sorti le grand jeu avec 25 points à 11 sur 17 aux tirs et 7 passes en 34 minutes. De quoi permettre à San Antonio de passer une soirée tranquille pour décrocher sa 42e victoire en 50 matches. Guidés par leur Frenchy, les Texans l'ont ainsi emporté 100-113 après avoir fait la différence dès le premier quart-temps... Pour le reste de la colonie tricolore, la défaite a le plus souvent été au rendez-vous. Il y a bien Ian Mahinmi qui a goûté à la victoire grâce aux Mavs, mais si Dallas a frappé un grand coup en s'imposant à Boston 97-101, l'intérieur français n'a pas pesé dans les débats, se contentant de 4 minutes pour 2 rebonds et un tir manqué. Constat identique pour son ancien partenaire Alexis Ajinça: les Raptors ont enfin gagné, l'intérieur tricolore connaissant son premier succès sous ses nouvelles couleurs, mais Ajinça n'a fait que passer avec 3 minutes de jeu pour un tir pris et manqué. Double-peine, à Washington, pour Kevin Seraphin: les Wizards en ont été quittes pour une nouvelle défaite, s'inclinant 92-110 face au Magic et l'ancien Choletais a été réduit à la portion congrue avec juste quelques secondes à se mettre sous la dent... C'est à peine mieux pour Johan Petro avec les Nets, New Jersey ayant cédé 92-82 à Detroit et l'intérieur tricolore ne jouant que 10 minutes pour 6 points à 3 sur 5 aux tirs, 6 rebonds, 1 contre et 1 interception. Enfin, ça se bouscule dans la catégorie 'J'ai joué et j'ai perdu' ! Chez les Knicks, Ronny Turiaf est certes ressorti du cinq majeur pour le déplacement à Philadelphie, mais le Martiniquais a eu droit à 18 minutes de jeu. Le temps de signer 8 points à 4 sur 5 aux tirs, 3 rebonds et 1 contre et de participer à la nouvelle défaite des New Yorkais, battus sur le fil 100-98 pour leur septième revers en dix matches. Défaite tardive également pour les Suns, renversés 107-111 par le Thunder, Mickael Pietrus en étant quitte pour une nouvelle faillite au tir avec 4 points à 1 sur 6 et 2 rebonds en 13 minutes. Si Boris Diaw a été bien plus en réussite avec les Bobcats, ses 14 points à 5 sur 10 aux tirs, 9 rebonds et 4 passes en 38 minutes n'ont pas été suffisants pour éviter une défaite 97-109 face au Heat. Pareil pour Nicolas Batum: l'ancien Manceau a terminé avec 14 points à 4 sur 10 aux tirs et 4 rebonds, mais ses Blazers sont restés trop courts à Indiana, les Pacers l'emportant 100-87. Les chiffres de la nuit 23. Et un qui fait 23. Sans surprise, les Cavaliers ont rejoint les Grizzlies cru 95 et les Nuggets millésimé 97 pour la plus longue série de défaites. En déplacement à Memphis, les Cavs ont en effet concédé une 23e défaite de rang, s'inclinant cette fois 112-105 après avoir pourtant fait la course en tête jusqu'à l'entame du quatrième quart. Mais les efforts de JJ Hickson, 31 points et 15 rebonds, son restés vains, les Grizzlies pouvant, eux, s'appuyer sur Zach Randolph, 28 points et 13 rebonds au compteur, mais également Rudy Gay, auteur de 26 points et 11 rebonds ou Mike Conley, 21 points. Et Cleveland pourrait améliorer ce record, dès ce soir, en cas de défaite face aux Blazers... 22-12-10. Au lendemain du récital de LeBron James à Orlando, c'est cette fois Dwyane Wade qui a fait le spectacle chez les Bobcats en compilant un triple-double avec 22 points, 12 rebonds et 10 passes. De quoi mener le Heat à une nouvelle victoire, Miami l'emportant 97-109 et revenant ainsi à deux succès des Celtics. Dans le sillage de Wade, LeBron James a, lui, compilé 19 points, 9 passes et 8 rebonds et Eddie House ajouté 16 points.