Da Costa, tout jeune sénateur

  • A
  • A
Da Costa, tout jeune sénateur
Partagez sur :

Après Philippe Bozon et Cristobal Huet, un troisième Français s'apprête à découvrir la NHL. Son nom: Stéphane Da Costa. Le jeune attaquant tricolore, 21 ans, a été recruté jeudi par les Ottawa Senators pour deux saisons. Il pourrait effectuer ses grands débuts dès samedi, contre les Toronto Maple Leafs.

Après Philippe Bozon et Cristobal Huet, un troisième Français s'apprête à découvrir la NHL. Son nom: Stéphane Da Costa. Le jeune attaquant tricolore, 21 ans, a été recruté jeudi par les Ottawa Senators pour deux saisons. Il pourrait effectuer ses grands débuts dès samedi, contre les Toronto Maple Leafs. En NHL, les joueurs français ne sont pas aussi nombreux qu'en NBA. Seuls deux d'entre eux, Philippe Bozon et plus récemment Cristobal Huet, vainqueur de la Stanley Cup avec les Chicago Blackhawks en 2010, ont jusque-là eu l'honneur de jouer dans la grande ligue nord-américaine de hockey sur glace. Mais un troisième va les imiter. Stéphane Da Costa, 21 ans, s'est engagé jeudi avec les Ottawa Senators pour deux ans. "Je pense que c'est une superbe opportunité. C'était mon rêve de jouer en NHL, je suis au bon endroit", déclare l'international tricolore sur le site de la franchise canadienne. Si en Europe Stéphane Da Costa est relativement méconnu, il commence tout doucement à se faire un nom outre-Atlantique. Ce n'est pas un hasard si de nombreuses équipes, comme le Minnesota Wild, les Florida Panthers, les Montreal Canadiens ou les Boston Bruins, le suivaient de près. Mais le natif de Dammarie-les-Lys, en région parisienne, a préféré les Sens, une formation pourtant en transition qui pointe à la dernière place de la conférence Est. "J'ai entendu beaucoup de bonnes choses à propos d'Ottawa, aussi bien de la ville que de l'équipe. C'était le meilleur choix pour moi", assure-t-il. Pour en arriver là, le Français est parti très tôt aux Etats-Unis. Dès 2006, alors qu'il avait dix-sept ans, il a effectué ses débuts avec le Texas Tornado en NAHL, une ligue mineure, avant de signer la saison suivante aux Sioux City Musketeers, en USHL. Un relatif anonymat duquel il est sorti en 2009 en rejoignant les Warriors de Merrimack College, dans le championnat universitaire. C'est là-bas que Stéphane Da Costa a fait parler de lui, en étant nommé dès sa première année meilleure recrue de NCAA. Avec 30 buts et 60 assistances cumulées en deux saisons, il est ainsi devenu l'un des joueurs libres les plus convoités. Au Mondial 2011 avec les Bleus ? Reste à voir si l'attaquant tricolore saura franchir ce palier qui lui permettra de s'imposer en NHL. Si les Senators l'ont engagé pour deux ans, c'est qu'ils le croient capable de réussir. Quand ? Peut-être dès samedi soir lors du match contre les Toronto Maple Leafs qu'il pourrait débuter aux côtés de l'ailier vedette Daniel Alfredsson. "Je n'ai jamais été sur la glace avec des joueurs aussi bons mais j'espère pouvoir aider l'équipe, dit-il, lui qui a grandi avec le hockey comme passion. Mes grands frères ont commencé avant moi et quand j'ai vu qu'ils en faisaient, je suis tombé amoureux. Mon père, lui, faisait du handball. Mais on avait une patinoire à une minute à pied de la maison, on pouvait la voir de la fenêtre. Ça a aidé..." Pour l'équipe de France, l'éclosion de Stéphane Da Costa pourrait aussi être une bonne nouvelle en cette année de Championnat du monde. Mais rien ne dit que la nouvelle recrue d'Ottawa sera de la partie du 30 avril au 15 mai prochains en Slovaquie, où les Bleus affronteront au premier tour le Canada, la Suisse et la Biélorussie. "Ça dépendra des dirigeants", affirme-t-il. A l'heure où d'autres s'expliqueront en playoffs, les Senators auraient tout intérêt à le libérer à la fin du mois pour qu'il gagne en expérience et revienne plus fort la saison prochaine. Le palet est dans leur camp. Le sélectionneur de l'équipe de France Dave Henderson attend de voir.