Cunego double la mise

  • A
  • A
Cunego double la mise
Partagez sur :

Déjà vainqueur la semaine dernière, Damiano Cunego s'est adjugé sa deuxième victoire sur le Tour d'Espagne dimanche à l'occasion de la 14e étape, la troisième consécutive dans les montagnes andalouses. L'Italien de la Lampre s'est imposé en solitaire au sommet de l'Alto Sierra de la Pandera. Cinquième sur la ligne d'arrivée, Alejandro Valverde est parvenu à conserver le maillot or de leader, malgré les attaques de ses principaux rivaux.

Déjà vainqueur la semaine dernière, Damiano Cunego s'est adjugé sa deuxième victoire sur le Tour d'Espagne dimanche à l'occasion de la 14e étape, la troisième consécutive dans les montagnes andalouses. L'Italien de la Lampre s'est imposé en solitaire au sommet de l'Alto Sierra de la Pandera. Cinquième sur la ligne d'arrivée, Alejandro Valverde est parvenu à conserver le maillot or de leader, malgré les attaques de ses principaux rivaux.Il a vacillé mais réagi en champion. Distancé dans la montée finale de la 14e étape de la Vuelta, Alejandro Valverde n'a pas paniqué. Bien assis sur sa selle, le Murcian a limité les écarts pour peu à peu les combler et terminer la course en trombe. Dans des conditions météorologiques difficiles, le leader du classement général reste bien accroché à son maillot de oro, à une semaine de l'arrivée à Madrid. Son plus sérieux concurrent, Robert Gesink, est repoussé à 31 secondes, un matelas bien mince alors qu'il reste deux étapes déterminantes: la 19e étape vers la Granja vendredi et surtout le contre-la-montre de Tolède samedi. Le coureur de la Caisse d'Epargne n'a jamais été aussi près de décrocher une première victoire dans un grand Tour.La montée vers la Pandera avait tout du piège pour Valverde: une pente longue d'une dizaine de kilomètres avec des passages à 13% et des adversaires aux velléités offensives clairement affichées. Et tour à tour, les prétendants à la victoire finale ont menacé le leader. Ivan Basso lançait les hostilités alors que la pluie redoublait sur le flanc de montagne. Puis Cadel Evans et Robert Gesink en rajoutaient une couche. Ces attaques successives mettaient l'Espagnol en danger, avec une centaine de mètres de retard. Dans le dur, Valverde grignotait mètre après mètre alors que ses assaillants tiraient la langue après leurs efforts violents. Dans les derniers hectomètres de l'étape, il accélérait encore et seul Gesink parvenait à le suivre, Evans et Basso devant baisser pavillon.Au panache, le Murcian conserve donc sa tunique de leader au terme des étapes andalouses. Candidat au succès dans la capitale espagnole, Evans a une nouvelle fois perdu du temps. Après son ennui mécanique la veille, qui lui a coûté plus d'une minute, l'Australien a abandonné de précieuses secondes et recule à la 5e place du général. Damiano Cunego (23e à 23'37") a lui déjà tiré un trait sur une place d'honneur pour se concentrer sur des succès d'étape. Une semaine après sa victoire au sommet de l'Alto de Aitana devant David Moncoutié, l'Italien a une nouvelle fois décroché les lauriers en parachevant un joli raid solitaire vers la Pandera. Le coureur de la Lampre pourrait bien jouer les trouble-fête lors des Mondiaux de Mendrisio dans deux semaines.