Cuche est encore vert

  • A
  • A
Cuche est encore vert
Partagez sur :

Lauréat de la descente de Kitzbühel il y a huit jours, Didier Cuche s'est offert samedi sa deuxième victoire de la saison au bas de la "Verte" de Chamonix. A 36 ans, le Suisse a coiffé au poteau le tout jeune italien Dominik Paris, lequel signe là le premier podium de sa carrière en Coupe du monde, et l'Autrichien Klaus Kroell. Un succès incontestable qui lui permet de conforter son rang de leader dans la spécialité.

Lauréat de la descente de Kitzbühel il y a huit jours, Didier Cuche s'est offert samedi sa deuxième victoire de la saison au bas de la "Verte" de Chamonix. A 36 ans, le Suisse a coiffé au poteau le tout jeune italien Dominik Paris, lequel signe là le premier podium de sa carrière en Coupe du monde, et l'Autrichien Klaus Kroell. Un succès incontestable qui lui permet de conforter son rang de leader dans la spécialité. A 21 ans, Dominik Paris a failli jouer un drôle de tour sur le cirque blanc ce samedi. Alors qu'il n'avait encore jamais percé au-delà du 14e échelon en Coupe du monde et que son résultat référence en descente se limitait à une 17e place obtenue à Bormio en décembre dernier, le jeune Italien a longtemps tenu la corde pour s'imposer au bas de la Verte des Houches. Flanqué du dossard 1, l'intéressé ne s'est avoué vaincu qu'à l'issue du 21e passage suivant... Un homme et un seul s'est montré capable de lui souffler la gagne, dans les grandes largeurs cependant puisque crédité d'une marge de 67 centièmes sur la ligne d'arrivée: Didier Cuche. Un spécialiste de grande vitesse qui était il est vrai attendu ce samedi, une semaine après son éclatante victoire à Kitzbühel et quinze jours après sa deuxième place à Wengen. Le Suisse n'a donc pas manqué de tenir son rang. Avec d'autant plus de cran que l'un de ses devanciers, le Canadien Manuel Osborne-Paradis, a lourdement chuté sur la piste chamoniarde. Au point d'avoir été évacué par les airs vers l'hôpital le plus proche. Grâce à ce succès, Didier Cuche s'impose comme le grand favori à sa propre succession dans la course au globe de la descente. Le voici nanti d'une avance de 65 longueurs sur l'Autrichien Michael Walchhofer, cinquième du jour, au classement de la spécialité. Pour ce qui est de la lutte pour le gros globe de cristal, le Neuchâtelois progresse sensiblement dans la hiérarchie, profitant des contre-performances de Silvan Zurbriggen (16e) et Aksel Lund Svindal (14e) pour se hisser en deuxième position, à 405 points tout de même d'un Ivica Kostelic certes 28e mais qui au moins a eu le mérite de prendre le départ ce samedi. Un effort que tous n'ont pas fait à dix jours désormais des Mondiaux de Garmisch-Partenkirchen.