Cruel pour Limoges...

  • A
  • A
Cruel pour Limoges...
Partagez sur :

En avance au score durant la majeure partie de la rencontre, Limoges s'est finalement incliné dans les dernières minutes face au leader, Cholet (66-70), lors de la 27e journée de Pro A. La lutte pour le maintien se complique pour le CSP, lanterne rouge, d'autant que Poitiers, Orléans et Le Havre l'ont tous emporté.

En avance au score durant la majeure partie de la rencontre, Limoges s'est finalement incliné dans les dernières minutes face au leader, Cholet (66-70), lors de la 27e journée de Pro A. La lutte pour le maintien se complique pour le CSP, lanterne rouge, d'autant que Poitiers, Orléans et Le Havre l'ont tous emporté. Même Sammy Mejia en avait l'air désolé. "Je suis triste pour Limoges. On s'attendait à un match difficile, dans l'une des salles les plus chaudes de France". Mais avec 18 points de son ailier dominicain, probable futur MVP de la saison régulière, Cholet est allé l'emporter à Beaublanc, dans l'antre du CSP, en arrachant la décision dans les toutes dernières minutes (66-70). "Ils restaient sur 2-3 gros matches. Je suis fier de mes gars", ajoute Mejia, interrogé sur Sport +. A ceux qui pensaient que le CB, confortable leader de Pro A, allait finir la saison régulière en roue libre, et que Limoges allait pouvoir en profiter pour glaner un succès précieux dans sa quête du maintien, les hommes d'Erman Kunter ont répondu en jouant le coup à fond jusqu'au bout. Sans pitié aucune, alors que les Limougeauds ont mené durant les trois-quarts de la rencontre. Dans un Beaublanc surchauffé, c'est en effet le CSP qui a le mieux entamé la rencontre. Si Vule Avdalovic se montrait très en jambes en inscrivant six points dans les premières minutes, le promu virait en tête à l'issue du premier quart-temps, grâce à un panier primé de Raphaël Desroses (22-21, 10e). Dans le deuxième quart, l'intensité défensive montait d'un ou deux crans, à l'image d'un Ndubi Ebi infranchissable (3 contres en première période !), et Limoges en profitait pour créer le premier écart, juste avant la pause, atteinte après un dunk de Dwayne Curtis (37-30, 20e). Le pivot américain (26 ans, 2,03 m), arrivé de Lleida en Espagne, a fait du bien sous les panneaux : 6 points (3/3), 5 rebonds et beaucoup d'énergie. Hite: "On a senti la fatigue sur la fin" Au retour des vestiaires, la défense du CSP continuait de faire baisser l'adresse choletaise, alors que de l'autre côté, Robert Hite, auteur de 17 points, enquillait à mi-distance (46-38, 26e). Le plus gros écart du match. Le moment choisi par les hommes d'Erman Kunter pour accélérer, dans la foulée de l'increvable Mejia. Revenu presque à hauteur (51-49, 30e), Cholet passait finalement devant (57-58, 34e) sur un lay-up de l'assassin Avdalovic, meilleur marqueur de la rencontre avec 22 unités. A l'expérience, le champion assommait le promu, sur une claquette d'Antywane Robinson (64-68, 39e). "On s'est battu, ça a été serré. Mais on a senti la fatigue sur la fin", explique Hite. Cruel pour Limoges, toujours bon dernier, et qui se déplacera la semaine prochaine sur le parquet de l'Asvel. Il y a meilleur adversaire en ce moment... Si la Pro B se profile pour Limoges, elle s'éloigne pour Orléans. L'Entente a remporté le match de la peur à Strasbourg (68-79), grâce à 18 points d'Eric Campbell, et peut toujours rêver de paly-offs. Mais l'exploit de la soirée est venu de Chalon, où Poitiers est allé chercher une victoire ô combien précieuse dans la salle du deuxième du classement (74-75). Blake Schilb (22 points, 7 rebonds), n'a pas suffi. Toujours dans le bas du tableau, Le Havre s'est relancé en dominant une équipe de Pau-Lacq-Orthez (74-54), qui n'avance plus. Cela fait maintenant cinq défaites de rang pour l'Elan Bearnais, qui se complique la vie en vue des play-offs. Heureusement pour les Palois, Le Mans s'est écroulé en seconde période contre Gravelines-Dunkerque (60-67), manquant ainsi l'occasion de faire le trou en vue de la 8e place. Enfin, c'est tout bon pour Hyeres-Toulon. Bien que battu par Nancy (72-83), malgré les 27 points de Rick Hughes, le HTV, 7e, est assuré de voir sa saison se prolonger en phase finale.