Cros mord à pleines dents

  • A
  • A
Cros mord à pleines dents
Partagez sur :

Lancé dans le grand bain à 19 ans dans le but de Sochaux, Pierrick Cros honore largement la confiance de Francis Gillot depuis six matches. Titularisé pour la première fois à Lyon lors de la 11e journée, le troisième gardien doubien a depuis changé de statut. A plus long terme, la succession de Teddy Richert lui paraît d'ores et déjà promise.

Lancé dans le grand bain à 19 ans dans le but de Sochaux, Pierrick Cros honore largement la confiance de Francis Gillot depuis six matches. Titularisé pour la première fois à Lyon lors de la 11e journée, le troisième gardien doubien a depuis changé de statut. A plus long terme, la succession de Teddy Richert lui paraît d'ores et déjà promise. Trois victoires sur les trois derniers matches et seulement trois buts encaissés lors des quatre derniers. Sochaux va mieux, beaucoup mieux même. Un regain de forme qui coïncide avec un changement de gardien, Pierrick Cros ayant remplacé depuis la 11e journée et le déplacement à Lyon (défaite 1-2) Matthieu Dreyer, lui-même suppléant habituel de Teddy Richert, mais qui a disputé les dix premiers matches en raison de la blessure au genou du capitaine sochalien. Un jeu de chaises musicales qui fait donc, au final, le bonheur de Cros, épatant depuis son intronisation, dans ses déplacements et ses réflexes sur sa ligne autant que dans ses sorties aériennes. Alors que Dreyer, plombé par deux défaites successives à Montpellier (0-2) puis devant Toulouse (1-3), a encaissé 1,4 but de moyenne sur les dix premiers matches, le ratio tombe assez largement avec Cros, à 0,8 précisément. Gardien du jeune temple sochalien finaliste de la Gambardella l'an passé, international français des moins de 20 ans et nouveau signataire d'un contrat professionnel après seulement deux matches de Ligue 1, l'Albigeois effectue un apprentissage à la vitesse de l'éclair. Un ancien attaquant En attendant une éventuelle sélection chez les Espoirs, Cros reste pour le moment serein, sans trop s'attacher aux louanges qui affluent. "Je suis tranquille, affirmait ainsi le portier dans les colonnes de France Football, peu après la signature de son contrat pro. C'est important de se sentir bien dans sa tête sur le terrain." Pour la petite histoire, la révélation sochalienne a débuté ses exploits au poste... d'avant-centre. D'un extrême à l'autre, le repositionnement n'a donc pas été superflu. "A chaque fois qu'un gardien se blessait, c'est moi qui allais le remplacer. J'y ai pris goût et ensuite je suis resté." Sochaux ne remerciera jamais assez les victimes de ces petits bobos. Du haut de ses 36 ans, Teddy Richert n'a plus beaucoup d'années devant lui au haut niveau et les Lionceaux doivent désormais préparer l'avenir, un secteur dans lequel Sochaux a toujours excellé. Et entre Dreyer et Cros, Francis Gillot est en train de faire son choix.