Cris: "Rattraper le temps perdu"

  • A
  • A
Cris: "Rattraper le temps perdu"
Partagez sur :

En l'absence de Dejan Lovren, suspendu, Cris, à nouveau opérationnel, retrouve la compétition. Le capitaine de l'OL se sait attendu sur le terrain (samedi face à Nancy lors de la 10e journée), comme dans l'esprit. Il a déçu la saison passée et, sans lui lors de ce début d'exercice, la défense centrale lyonnaise s'est plutôt montré convaincante. En conférence de presse ce jeudi, le Brésilien s'est montré volontaire, mais assez sage aussi...

En l'absence de Dejan Lovren, suspendu, Cris, à nouveau opérationnel, retrouve la compétition. Le capitaine de l'OL se sait attendu sur le terrain (samedi face à Nancy lors de la 10e journée), comme dans l'esprit. Il a déçu la saison passée et, sans lui lors de ce début d'exercice, la défense centrale lyonnaise s'est plutôt montré convaincante. En conférence de presse ce jeudi, le Brésilien s'est montré volontaire, mais assez sage aussi... Après une si longue absence des terrains, comment allez-vous ? Ça va, ça va très bien. Physiquement, je me sens en forme. Maintenant, j'attends avec beaucoup d'envie mon retour à la compétition. Vous parlez d'envie... Affichez-vous aussi un esprit revanchard car beaucoup de choses ont été dites à votre sujet, des choses qui ne vous ont pas toujours plu ? Oui, il y a des choses dîtes sur moi que j'ai acceptées, d'autres qui m'ont davantage déçu... Mais tout cela fait partie du foot. En tout cas, "revanche", ce n'est pas le mot... Je suis conscient de tout ce que je peux réaliser encore, sinon, je ne serai pas là devant vous; maintenant, c'est à moi de montrer tout ça sur le terrain. Comment vous situez-vous dans la hiérarchie qui s'est installée en votre absence, avec la paire Koné-Lovren titulaire ? Déjà, je suis super content pour Koné et Lovren qui ont réussi des choses spectaculaires et réalisé un début de saison magnifique. (Sourire) Ça me laisse aussi un peu plus de tranquillité pour travailler car vous parlez moins de moi et plus d'eux... Mais ça va revenir. Doucement sans doute, mais ça va revenir. En tout cas, c'est bien pour l'OL, bien pour Rémi, d'avoir à disposition quatre défenseurs centraux valides: il va y avoir un gros enchaînement de matches et on aura besoin de tout le monde. Vous parlez de Rémi Garde... Teniez-vous à lui envoyer des messages lors de vos dernières séances d'entraînement où l'on vous a vu mettre beaucoup d'impact dans les duels ? (Sourire) C'est mon jeu, c'est comme cela que j'ai réussi ma carrière ! Je dois être prêt mentalement, prêt à être fort dans les duels et là, j'essaie de retrouver ces sensations. Avant ma blessure, j'avais un peu perdu l'envie; j'essaie aujourd'hui de retrouver ces sensations de guerrier ! Mais pensez-vous retrouver le "top niveau" qui était le vôtre à une certaine époque ? La question n'est pas là. Je suis ici pour aider l'équipe, avec mon expérience. Je me tiens à disposition de Rémi Garde pour aider les plus jeunes, aider l'équipe à gagner, à retrouver l'état d'esprit qui était le sien il y a quelques années. Je suis là pour ça. "Pas peur de perdre le brassard" Etant donné les belles échéances qui s'annoncent (le Real Madrid, Lille, les derbies face à St-Etienne), avez-vous l'impression de passer un test devant Nancy ? Je n'ai pas besoin de passer un test. Bien sûr, j'essaierai de tout donner. Mais la pression, elle n'est pas sur moi. Elle est sur le club pour retrouver le titre en fin de saison. Mais êtes-vous prêt à vous asseoir sur le banc si Rémi Garde maintient sa confiance au duo Lovren-Koné ? Bien sûr. Je l'ai déjà accepté avec l'autre entraîneur (sic), c'est normal, ça fait partie du foot. Maintenant, c'est à moi de rattraper le temps perdu. A ce sujet, a-t-il été pour vous frustrant de ne pas participer au bon début de saison de l'équipe ? Evidemment. Tu te blesses dès le début de championnat, alors que tu abordais la saison avec l'envie de passer à autre chose, forcément, c'est frustrant. Ces deux mois ont été difficiles mais maintenant, je suis tourné vers l'avenir. Eprouvez-vous toutefois la crainte de vous blesser à nouveau ? Ecoutez, là, je suis bien, on ne parle donc pas de blessure. Rémi Garde a annoncé que si vous étiez sur le terrain, vous retrouveriez le brassard... Est-ce une marque de confiance qui vous touche ? Je n'ai pas peur de perdre le brassard. Ces derniers temps, j'ai beaucoup parlé avec Rémi et je l'ai laissé très tranquille sur le sujet. S'il me laisse le brassard, je serai évidemment très content mais ce n'est pas mon objectif. Et je l'ai déjà dit quand Juninho ou Govou ont été capitaines: mon objectif, c'est jouer. Le brassard signifie que tu es capitaine, que tu es donc un leader mais je me considère déjà comme tel dans l'équipe. Et puis, j'ai déjà joué sans le brassard à une époque où j'étais considéré comme le meilleur défenseur de Ligue 1... En tant que joueur d'expérience, quel regard portez-vous sur Yoann Gourcuff qui devrait faire son retour dans le groupe ? Il a connu une période très difficile mais là, il revient bien, s'entraîne super bien, à fond. Visiblement, il a bien récupéré. Après, bien sûr, ce n'est pas dès son premier match qu'il va tout montrer mais on sait qu'il a des qualités. Et même s'il y a une pression autour de lui; avec cette qualité, il va nous aider. Vous êtes impatient de le retrouver sur les pelouses ? On est impatient de retrouver tout le monde, lui comme Lisandro ou Eder. Avec tous ces joueurs-là, Lyon va être plus fort.