Cris: "Faire un match costaud"

  • A
  • A
Cris: "Faire un match costaud"
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Le défenseur lyonnais compte bien se qualifier pour les demies.

LIGUE DES CHAMPIONS - Le défenseur lyonnais compte bien se qualifier pour les demies. Comment abordez-vous le match retour avec deux buts d'avance ? C'est un match difficile, complètement différent de l'aller, il faudra faire un match costaud car il y a un billet pour les demi-finales au bout. Et même si on a deux buts d'avance, il faudra l'oublier et entrer sur le terrain comme si on en était à 0-0 car chaque match a son histoire. L'OL peut-il se permettre de ne pas se qualifier ? Tout peut arriver, il reste 90 minutes, c'est un autre match. Bordeaux possède des joueurs d'expérience et va jouer le coup à fond, comme nous. Il faudra être concentré et présent dans les duels dès l'entame du match. Ensuite, en ce qui concerne le résultat, je l'ai dit, tout peut arriver. Pensez-vous que le match sera aussi ouvert qu'à l'aller ? J'attends un début de match costaud, Bordeaux va effectuer un gros pressing pour essayer de marquer très vite. On peut en profiter car on a des joueurs qui vont vite vers l'avant, avec de grosses qualités. Si on arrive à faire bloc défensivement durant les 15-20 premières minutes, ce sera super. "Si on fait bloc, on a de grandes chances de passer" L'absence de Lisandro sera-t-elle pénalisante ? Non, pas du tout. C'est un grand joueur mais à Rennes on a montré qu'on a un groupe très fort. L'entraîneur a laissé cinq ou six joueurs au repos et on a montré une qualité de jeu incroyable. De plus, on a Bafé (Gomis) qui a montré toutes ses qualités, on a également d'autres éléments qui peuvent aussi faire la différence. Aujourd'hui, Lyon c'est un groupe de 20 à 22 joueurs qui peuvent entrer à tous les moments. La défense bordelaise est en plein doute, est-ce le bon moment pour les enfoncer dans ces doutes ? Chaque match possède son histoire et peut-être que mercredi ils feront bon match car je pense qu'ils sont énervés après le match aller. Ils avaient fait un bon match à Gerland, ils ont été dangereux, même si on avait marqué trois buts. C'était un match ouvert avec beaucoup occasions pour les deux équipes. Devez-vous vous méfier des coups de pied arrêtés des Girondins ? Oui, bien sûr car c'est un de leurs points forts. Ils ont des joueurs qui attaquent bien le ballon mais si on est concentré, on pourra neutraliser ce point fort. Le match joué à Madrid où vous deviez marquer peut-il vous servir ? Madrid, c'est l'exemple où on a su se surpasser, on a tout donné, en restant très concentré. Après, on doit marquer, on en a la capacité et si on joue ensemble, qu'on fait bloc, on a de grandes chances passer en demi-finales. "Mon plus gros challenge... Si on passe" Quelle équipe a la pression ? Les deux équipes ont envie de se qualifier. A Lyon, cela fait dix ans qu'on essaye d'aller en demi-finales mais comme c'est un match entre deux équipes françaises, c'est un match ouvert. Les deux équipes ont pratiquement le même style de jeu, les joueurs se connaissent tous, du coup, il faudra être concentré car les détails vont faire la différence. Est-ce votre plus gros challenge depuis que vous êtes à Lyon ? Oui, si on passe... J'ai déjà joué deux quarts de finale avec Lyon mais si on passe, ce sera le plus gros challenge. Comment fait-on pour défendre sur Chamakh ? D'abord, il ne faut pas laisser les autres joueurs le servir car il est toujours dans la surface. C'est un joueur qui attaque bien le ballon. On a réussi à l'aller, il faut le refaire et essayer de ne pas lui laisser d'espace. Pensez-vous que si Lyon marque un but il sera définitivement à l'abri ? Non, car on sait que Bordeaux a les qualités pour marquer des buts, c'est une équipe en forme malgré les trois défaites qu'ils viennent de subir. On connaît leurs qualités et même si on marque un but on n'aura pas le droit de se relâcher.