Cris: "Ça me manquait"

  • A
  • A
Cris: "Ça me manquait"
Partagez sur :

Présent en conférence de presse à la veille d'accueillir Benfica en Ligue des Champions, Cris n'a pas dissimulé son plaisir de retrouver l'Europe ce mardi, près de six mois après son expulsion face au Bayern Munich. Le capitaine lyonnais espère également confirmer la série lyonnaise pour quasiment valider un ticket pour les huitièmes de finale.

Présent en conférence de presse à la veille d'accueillir Benfica en Ligue des Champions, Cris n'a pas dissimulé son plaisir de retrouver l'Europe ce mardi, près de six mois après son expulsion face au Bayern Munich. Le capitaine lyonnais espère également confirmer la série lyonnaise pour quasiment valider un ticket pour les huitièmes de finale. Cris, comment s'est passé votre retour dimanche face à Lille en championnat (3-1) ? J'étais très content de retrouver l'ambiance de match, de stade, mes coéquipiers. Il me manquait du temps de jeu, de rythme de jeu, il me manquait un peu de tout. Mais à part ça, même quand on a joué à dix, dans les dernières minutes avec ce contexte de match, je me sentais bien. Vous avez donné l'exemple face à Lille dans la détermination avant de souffrir de crampes en fin de match, pensez vous que vous pouvez désormais enchainer les matches ? Avant le match contre Lille, je me suis préparé au match, je savais que ce serait un match très difficile, par rapport à leur équipe. Ils ont des joueurs qui vont vite vers l'avant, qui vont partout... Je me suis concentré mais je savais, qu'après deux mois sans jouer, ça ferait mal. J'ai essayé d'aller à la fin du match. Mais après l'expulsion de Jérémy, c'était un peu dur. J'ai essayé d'avoir de bonnes raisons pour rester sur le terrain... En cas de victoire mercredi, pourriez vous considérer avoir un pied en huitièmes de finale ? Oui, on va dire que oui parce que, neuf points, ce serait bien, ça nous placerait bien pour la suite. Mais on aura encore trois matches pour prendre les points. Et chaque match est une histoire différente, ça change tout le temps. Même si on gagne demain, il ne faudra pas lâcher, rester concentré... Ne pas lâcher, c'est le mot d'ordre depuis cette victoire face à Lille pour rester dans cette spirale positive ? Bien sûr, on essaye d'avoir la qualité pour aller chercher de bonnes choses, on ne pouvait pas rester 17, 18e. On sait qu'on a la qualité, on n'est pas moins bons, il faut juste corriger de petites choses. Il ne faut pas lâcher, on a la qualité, on a des joueurs expérimentés. On remonte progressivement... Entre Lille et Arles le week-end prochain en championnat, est ce que ce match face à Benfica n'est pas paradoxalement le moins important de la semaine ? Non, tous les matches sont importants. Aujourd'hui, on va oublier le championnat, c'est la coupe d'Europe. On y cherche la qualification et on joue chez nous. Tous les matches à partir de là sont très importants. On a eu du mal à débuter notre saison mais on vient d'aligner trois victoires d'affilée, on est bien, on est confiant et on ne va pas lâcher... Tous les matches maintenant sont importants. "Luisao ? Un bon ami" Votre dernière apparition en Ligue des Champions remonte à la demi-finale face au Bayern Munich avec un carton rouge, êtes vous impatients de retrouver l'Europe et de revivre ce genre d'aventure ? Bien sûr, ça me manquait. Le premier match cette année, je ne l'ai pas joué car j'étais suspendu, blessé au deuxième. J'ai très envie de retrouver cette ambiance qui me plait beaucoup, j'attends avec impatience cette nuit, que demain (mercredi) arrive vite pour rejouer dans cette compétition. Quelle est votre opinion sur cette équipe de Benfica, son jeu et ses deux Brésiliens, Luisao et David Luiz ? C'est la meilleure équipe du Portugal aujourd'hui, qui a vécu un début de saison difficile. Comme nous en fait. Ils sont remontés progressivement. Et, même s'ils ont perdu leur dernier match de Ligue des champions, ils sont bien dans le championnat. A mon avis, ils vont venir ici pour être forts, bien jouer pour essayer de remporter les trois points. Mais nous sommes prêts pour ces matches là car on sait qu'on joue à domicile donc on va tout faire pour nous aussi pour prendre ces 3 points. Luisao, j'ai eu l'occasion de jouer avec lui au Cuzeiro et en équipe nationale. C'est un joueur expérimenté, que j'apprécie beaucoup parce qu'on était très amis au Brésil, même ici en Europe. Par rapport à David, c'est un jeune joueur, pas très connu au Brésil mais, au Portugal, il vient de faire un grand début de saison. Il est en équipe nationale aujourd'hui, il a de grandes qualités. Demain soir, l'attaquant du Benfica Cardozo sera absent, quel est votre sentiment là dessus et que pensez vous de Kardec qui le remplacera ? Cardozo est un joueur expérimenté. Il a l'habitude de jouer de grands matches donc le fait qu'il ne joue pas est je pense une bonne chose pour nous. Mais Kardec est un jeune joueur, bon de la tête, qui garde bien le ballon et qui va essayer de montrer sa qualité. Il n'a pas beaucoup d'expérience dans cette compétition et aura lui une opportunité de montrer sa qualité. Vous restez sur trois victoires d'affilée, des choses vont mieux mais vous n'avez pas réussi à le faire sur la durée d'un match, est ce que ça peut venir demain ou est ce que l'enchainement des matches complique les choses ? Déjà, les victoires sont là. Ça donne confiance, ça fait plaisir. Le jeu, le beau jeu, va revenir doucement. Le plus important en ce moment est de gagner, de prendre les 3 points. Ça donne confiance, les joueurs sont plus à l'aise. Après, le beau jeu, ça va revenir progressivement. On a l'impression désormais que Lyon est plus craint en Ligue des champions qu'en championnat ? C'est différent, ce sont des compétitions différentes. En championnat toutes les équipes connaissent bien Lyon, la manière qu'on a de jouer, les joueurs. En coupe d'Europe, c'est complètement différent, des styles différents, une autre manière de jouer. Je pense qu'on commencer à revenir doucement. Avec les victoires qu'on a eues, les gens vont commencer à nous respecter.