Coyot: "On s'est donné à fond"

  • A
  • A
Coyot: "On s'est donné à fond"
Partagez sur :

Après une première journée éprouvante sur le Tour au cours de laquelle son leader Jérôme Coppel a concédé du temps, l'équipe Saur-Sojasun avait rendez-vous avec le contre-la-montre par équipes dimanche aux Essarts. Les hommes de Stéphane Heulot appréhendaient cet exercice, mais s'en sont tiré plus qu'honorablement avec le 16e temps à 1'02'' de la première place. Le capitaine de route Arnaud Coyot et le benjamin Anthony Delaplace nous ont livré leurs impressions.

Après une première journée éprouvante sur le Tour au cours de laquelle son leader Jérôme Coppel a concédé du temps, l'équipe Saur-Sojasun avait rendez-vous avec le contre-la-montre par équipes dimanche aux Essarts. Les hommes de Stéphane Heulot appréhendaient cet exercice, mais s'en sont tirés honorablement avec le 16e temps à 1'02" des vainqueurs du jour. Le capitaine de route Arnaud Coyot et le benjamin Anthony Delaplace nous ont livré leurs impressions. Arnaud Coyot (30 ans): "Ça va mieux depuis que c'est fini. Je suis satisfait de l'équipe. On s'est tous donné à fond. On avait un niveau assez homogène. On a fait vraiment tout ce qu'on a pu. Tout le monde s'est vraiment investi, y compris le staff. On a fait des reconnaissances du circuit, on avait du matériel au top. Tout a bien marché. L'organisation était impeccable, on était tous à 100 %. Notre temps reflète notre niveau et tout le travail que l'on a accompli. On n'est pas si loin des formations soi-disant plus expérimentées. Il y en a beaucoup pour qui c'était le premier contre-la-montre par équipes et même le premier Tour de France. Il y a donc une appréhension, un stress. Etre à dix ou quinze secondes de formations comme AG2R La Mondiale ou La Française des Jeux, qui ont des coureurs qui ont plus de vécu, il y a de quoi être satisfait. Samedi, ce n'était pas une catastrophe, mais de la malchance. Notre leader (Coppel, ndlr) a été pris dans la chute. Heureusement, il ne s'est rien cassé. Le Tour ne fait que commencer. Il a perdu 1'50", c'est dommage. Moi aussi, je suis tombé. Aujourd'hui (dimanche), ça allait mieux et peut-être que lundi l'équipe aura le maillot jaune et on fera la fête. C'est la magie du Tour". Anthony Delaplace (22 ans, plus jeune coureur du Tour): "Je suis content d'en avoir terminé car toute l'équipe appréhendait un peu ce chrono par équipes. On a toujours peur d'être dans un jour sans sachant qu'on a un leader comme Jérôme Coppel. C'était tout pour lui, pour qu'il perde un minimum de temps pour le classement général. Je pense qu'on a fait un super chrono, on a été homogène et on a essayé de prendre de bonnes trajectoires. Tout le monde a pédalé sans arrière-pensée. On n'a pas de regrets, car on a tous été solidaires. C'était une super expérience à vivre."