Course: ils ont dit....

  • A
  • A
Course: ils ont dit....
Partagez sur :

Voici les déclarations des principaux acteurs du Grand Prix de Monaco, remporté par Sebastian Vettel (RedBull-Renault) devant Fernando Alonso (Ferrari) et Jenson Button (McLaren-Mercedes).

Voici les déclarations des principaux acteurs du Grand Prix de Monaco, remporté par Sebastian Vettel (RedBull-Renault) devant Fernando Alonso (Ferrari) et Jenson Button (McLaren-Mercedes). Sebastian VETTEL (Red Bull-Renault): Vainqueur - 25 points "C'est incroyable. La course a au moins été distrayante vue du cockpit ! Nous avons fait un bon premier relais, j'ai pu creuser un écart sur Jenson Button. J'avais prévu de rester plus longtemps en pneus "très tendre". Jenson est rentré, nous avons eu un problème au stand et nous avons perdu une place. En "tendres" comme en "super-tendres", il fallait que j'attaque comme un dingue pour faire un écart. La voiture de sécurité (consécutive à l'accident de Massa au 35e tour) nous a offert un bon moment de répit. Jenson était bien plus rapide mais je savais qu'il est difficile de passer ici. Quand il est rentré pour son 3e arrêt, il avait déjà passé trois sets de "super-tendres", il devait donc prendre des "tendres"... Fernando Alonso était sur une stratégie similaire, et son équipe a été clairvoyante en le faisant rentrer pendant la neutralisation. Je savais qu'il restait 35 tours, mais j'avais un bon feeling avec les pneus. J'ai pensé que la seule chance de gagner était de rester en piste. Ce fut très serré et j'ai été pendant vingt tours sous la pression de Fernando et Jenson. Les six derniers tours auraient du être difficiles mais c'est là que le groupe devant nous s'est crashé (ndlr, Sutil, Maldonado, Alguersuari, Hamilton et Petrov), provoquant une nouvelle intervention de la voiture de sécurité. Nous étions autorisés à changer de pneus et ce fut alors facile pour moi de prendre mes distances. Je suis très content car à un moment de la course, j'ai du être 2e à 15 secondes de Button. La victoire semblait loin. Ici, l'endroit est fou. Nous allons fêter ça ce soir." Fernando ALONSO (Ferrari): Deuxième - 18 points "Sans le drapeau rouge, nous aurions pu l'emporter. Nous savions que le GP de Monaco était une course spéciale ou tout pouvait arriver. La première voiture de sécurité m'a bien aidé, car elle m'a permis de dépasser Button dans les stands. La deuxième beaucoup moins parce que Sebastian avait vraiment des pneus usagés à ce moment-là et étions en position de l'emporter. Néanmoins, arriver en 2e position en étant parti 4e sur la grille est magnifique et plutôt positif pour le moral de toute l'équipe." Jenson BUTTON (McLaren-Mercedes): Troisième - 15 points "Je ne sais pas si l'on peut dire que je suis malchanceux. Nous avons pensé au 16e tour que notre stratégie était la bonne pour pouvoir prendre la tête. C'était fantastique et la voiture s'est bien comportée, je voulais que cela continue dans ce sens. C'était amusant à regarder du point de vue de la 3e voiture car la précédente utilisait également le DRS. J'attendais une opportunité pour dépasser. Ce n'est pas un mauvais résultat, mais nous pouvions espérer bien mieux." Mark Webber (RedBull-Renault): Quatrième - 12 points "Mon premier relais n'était pas très long, mais c'était normal avec ces pneus "super tendres". Quand je suis arrivé aux stands, il n'y avait aucun pneu de préparé, les mecs couraient partout, une mauvaise communication à l'évidence. Pourtant, l'équipe m'appelait et m'appelait encore. Pour ce qui concerne le dépassement sur Kobayashi, je l'ai suivi pendant 25 tours, il attaquait fort. Mais ce n'était pas facile dans le tunnel après les événements du week-end. Dans ce cas précis, pour moi aussi, le nouveau départ m'a aidé". Kamui KOBAYASHI (Sauber-Ferrari): Cinquième - 10 points "Je suis vraiment heureux. Nous avons vraiment fait du bon travail aujourd'hui avec cette stratégie de ravitaillerment.Je me suis arrêté au bon moment. Je n'ai pas eu de problème avec les pneus super-tendres. Ils auraient pu tenir encore un peu. Au départ, j'ai connu quelques difficultés avec le trafic, puis lorsque tout le monde s'est arrêté, c'était bien mieux pour moi. Après mon arrêt aux stannds, j'ai été bloqué derrière Adrian Sutil et me défendre de Mark Webber derrière moi. Je ne sais pas si j'aurais pu conserver ma 4e place jusqu'à la fin. Cinquième, c'est un bon résultat après un week-end qui avait été jusque là assez difficile." Lewis HAMILTON (McLaren-Mercedes): Sixième - 8 points "C'est une véritable plaisanterie. En six courses, j'ai été convoqué chez les commissaires cinq fois. C'est une paliasanterie... C'est absolument une p. de blague. (à propos de son incident avec Massa)J'étais plus rapide que Felipe. Je suis allé à l'intérieur et le mec tourne trop tôt, il me ferme la porte. Alors j'ai essayé de monter sur le vibreur pour l'éviter et nous étions coincés tous les deux. Et bien sûr, je reçois la pénalité, ce qui est habituel. Il m'a gêné en qualifications et c'est moi qui suis pénalisé. En course, il me ferme la porte et je suis pénalisé. (à propose de son incident avec Maldonado)Je me suis jeté à l'intérieur de Maladonado et vous pouvez voir sur la vidéo qu'il tourne trop tôt d'une bonne longueur de voiture pour m'empêcher de le dépasser et il m'est rentré dedans. C'est ridicule. Ces pilotes sont absolument ridicules. Juste stupides. Honnêtement, si j'ai vraiment le sentiment d'être allé trop loin et d'avoir heurté quelqu'un, je reconnais mes erreurs, que j'ai été le plus stupide, mais ça n'était pas le cas aujourd'hui." Adrian SUTIL (Force-India-Mercedes): Septième - 6 points "Notre plan était de débuter sur la gomme dure et effectuer un seul arrêt. Lorsque la Voiture de Sécurité est apparue j'ai chaussé des gommes tendres en sachant que j'aurais à les conserver très longtemps. J'ai bien tenté mais à 15 tours de la fin ils étaient finis et j'avais une file de voitures derrière moi. Je suis sorti large sur les billes (débris de gomme) et le pneu arrière droit a crevé. C'est à ce moment que la Voiture de Sécurité est sortie (de nouveau) alors j'ai pu changer mes pneus sans perdre trop de terrain. J'étais 8e à la relance et 7e à l'arrivée. C'est un bon résultat pour l'équipe et nous sommes tous très contents car nous attendions cela depuis longtemps. J'ai plusieurs très bons souvenirs de Monaco et voilà un autre moment spécial à savourer." Nick HEIDFELD (Lotus-Renault): Huitième - 4 points "Déjà, je suis content de savoir que Vitaly va bien. Je sais qu'il n'a rien de cassé, c'est déjà une bonne nouvelle. Il était plutôt en bonne position et cet incident est vraiment regrettable. Pour moi, le départ a été correct, j'ai presque failli gagner une place sur la Force India qui me précédait, mais je ne suis pas arrivé. Quand la voiture de sécurité est sortie, on m'a appelé très tard pour que je rentre dans la pit-lane, mais j'ai pu tout de même le faire, ce qui m'a aidé pour la suite. Ce week end était vraiment compliqué pour nous et nous repartons finalement avec quatre points." Rubens BARRICHELLO (Williams-Cosworth): Neuvième - 2 points "A six tours de la fin, je pensais que 10e pouvais être notre meilleur résultat. Finalement, je termine 9e, pas tout à fait comme je l'imaginais avant le départ. Je suis heureux, car ke mets enfin un terme à une série de course malchanceuses. Le safety car ne nous a pas spécialement aidé, vu que la voiture de sécurité s'est arrêtée juste après notre unique arrêt aux stands prévu. Il y a du positif et du négatif aujourd'hui, ce qui est positif, c'est le fait d'avoir malgré tout marqué des points." Sebastian BUEMI (Toro-Rosso): Dixième - 1 point "J'ai commencé seizième et terminé dixième après un très difficile Grand Prix, parce qu'à la fin, je dois admettre que je ne savais pas trop où nous étions en termes de stratégie et de pneus. La situation a été rendue plus compliquée du fait fait de l'intervention de la voiture de sécurité et du drapeau rouge. Je pense que nous pouvons être satisfaits de notre rythme de course que mes temps au tour étaient assez bons. Il s'agit de la course la plus dure de l'année, en conséquence, un point est agréable, surtout quand on considère notre qualification . Maintenant, je suis impatient pour le Canada, où j'ai réalisé une bonne course l'an dernier, en terminant huitième."