Course à l'Europe, fin du suspense

  • A
  • A
Course à l'Europe, fin du suspense
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Il reste quatre billets européens pour cinq candidats potentiels à distribuer.

LIGUE 1 - Il reste quatre billets européens pour cinq candidats potentiels à distribuer.Le calendrier de la Ligue 1 est enfin à jour. A une journée de la fin de la saison, c'est un moindre mal. Cela permet surtout de cerner plus clairement les enjeux de ce dernier rendez-vous avant les vacances. L'identité du champion de France est connue depuis dix jours, les noms des trois équipes reléguées en Ligue 2 également. Reste donc à décerner les accessits pour les compétitions européennes. Une compétition dans laquelle se dessinent trois grandes tendances.Ligue des champions: deux places pour troisLille, Lyon et Auxerre vont se disputer les deux derniers billets pour la Ligue des champions. Un match à trois, à distance, avec peut-être un léger avantage pour l'OL, qui reçoit Le Mans, alors que le Losc et l'AJA se déplacent respectivement à Lorient et à Sochaux. Mais la pression est plus forte sur les épaules des Lyonnais, dont le budget s'accorde, saison après saison, autour d'une participation à la plus prestigieuse des coupes européennes. Plusieurs millions d'euros sont en jeu, Jean-Michel Aulas l'a récemment rappelé dans un coup de gueule. "On a vécu des choses fabuleuses cette saison. Et on a envie de revivre la coupe d'Europe, a déclaré Claude Puel, qui replace l'enjeu dans son contexte. Pour cela on sait ce qu'il faut faire. On devra être costauds. Ce match contre Le Mans n'est pas une formalité, on doit assurer cela, surtout qu'on enchaîne beaucoup en ce moment."Pour les Lillois et les Auxerrois, la Ligue Europa est déjà dans la poche. Mais jouer la Ligue des champions couronnerait une saison réussie, surtout pour les Icaunais. Avec le sens de la formule, Olivier Sorin, le gardien de l'AJA, a résumé l'état d'esprit de ses coéquipiers, si près d'un joli pied de nez aux grosses écuries de la Ligue 1: "La Ligue Europa est une grande satisfaction parce que ce n'était pas gagné d'avance. C'est déjà une belle cerise sur le gâteau. Maintenant, si on peut mettre un cerisier sur le gâteau, ce serait avec grand plaisir." De son côté, Rudi Garcia, l'entraîneur nordiste, ne veut pas "se contenter de la C3 puisque la Ligue des champions reste accessible": "Nous avons très envie d'y participer. Le destin est entre nos mains, c'est ça le plus important. Ça conclurait simplement une bonne saison."La Ligue Europa en lot de consolationQui accompagnera le PSG, vainqueur de la Coupe de France, en Ligue Europa la saison prochaine ? Auxerre et Montpellier occupent pour le moment les quatrième et cinquième places, synonymes de qualification directe. Les Auxerrois, pour qui la Ligue des champions est encore à portée de mains, goûteraient bien aux joutes européennes. Mais peut-être avec une pointe d'amertume s'il s'agit de la Ligue Europa. "Forcément, il y aurait une petite déception par rapport à la saison que nous avons réalisée. Mais nous n'avions qu'à prendre plus de points avant", a lâché Olivier Sorin. Tout autre résultat qu'une victoire à Sochaux samedi enverrait les hommes de Jean Fernandez en C3.Les Montpelliérains s'en contenteraient volontiers. Les promus héraultais ne s'imaginaient pas à pareille fête en début de saison. La perspective de jouer la coupe d'Europe réjouit tout le monde, à commencer par Geoffrey Jourdren. "Chaque joueur professionnel veut jouer le plus haut possible. Jouer l'Europe serait quelque chose d'exceptionnel que chacun d'entre nous souhaite disputer l'an prochain", a expliqué le gardien sur le site officiel du club. Et c'est au Parc des Princes, face au PSG samedi, que Montpellier espère valider son billet. La victoire est en tout cas impérative. Un nul, couplé d'un succès bordelais à Lens, éjecterait le MHSC des places européennes.Montpellier ou Bordeaux, qui sera le grand perdant ?Une équipe bouclera la saison les mains vides. Et tout se jouera entre Montpellier et Bordeaux. Le désormais ex-champion de France en titre dispose d'un dernier rendez-vous à Lens pour sauver, autant que faire se peut, une fin de saison bien morose. "Quoi qu'il arrive, nous n'aurons pas rempli nos objectifs. Le mien était de finir dans les quatre premiers et ce ne sera pas le cas. Rien ne laissait penser que ce ne serait pas possible, surtout après notre première partie de saison. Il faut assumer et c'est mon cas. Je suis le premier responsable", a lancé Laurent Blanc en conférence de presse d'avant-match, sans doute sa dernière à la tête des Girondins. Les Bordelais n'ont pas leur destin en mains. Un succès à Lens ne leur assure même pas de jouer la Ligue Europa.Montpellier peut évidemment leur barrer la route. Et c'est bien ce que compte faire les hommes de René Girard, dont le jeu attractif et la fraîcheur pourraient être récompensés. Echouer à la sixième place serait en tout cas vécu comme une déchirement. "A la vue de notre saison, je ne pourrais être que déçu, a affirmé Geoffrey Jourdren. Faire toute la saison tout en haut du classement pour finalement finir sixième..." Même Louis Nicollin n'y songe pas...