Courbis sort de prison

  • A
  • A
Courbis sort de prison
@ Reuters
Partagez sur :

FOOTBALL - L'ancien entraîneur de l'OM a été remis en liberté conditionnelle.

FOOTBALL - L'ancien entraîneur de l'OM a été remis en liberté conditionnelle. Interpellé en marge de la rencontre Marseille-Montpellier, le 19 septembre dernier, et écroué depuis à la maison d'arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone, dans l'Hérault, Rolland Courbis a été remis en liberté conditionnelle, vendredi. L'ancien entraîneur de l'OM a quitté l'établissement pénitentiaire vers 6 heures du matin. "A 8 jours près, je suis resté pratiquement 5 mois. Je sais ce qu'il y a dans le dossier et ce qu'il n'y a pas. Mais je ne pensais pas faire autant de prison. Je ne suis pas là pour commenter les décisions de justice", a-t-il aussitôt commenté sur l'antenne de RMC, radio pour laquelle il est consultant sportif. Condamné dans le cadre d'une affaire de transferts suspects à l'Olympique de Marseille de 1997 à 1999, Rolland Courbis purgeait une double peine d'un an de prison ferme pour complicité d'abus de biens sociaux, recel d'abus de biens sociaux et complicité de faux en écritures privées dans l'affaire des transferts suspects à l'OM, assorti d'un an de révocation de sursis dans le dossier des caisses noires du Sporting Toulon de 1986 à 1990, pour lequel il avait déjà effectué un peu plus de trois mois de détention provisoire. Le natif de la cité phocéenne avait été transféré de la maison d'arrêt des Beaumettes à celle de Villeneuve-lès-Maguelone en octobre dernier. Surveillance sous bracelet électronique "Ça donne la possibilité, pour ne pas dire l'obligation, de réfléchir. J'ai pu le faire pendant cinq mois. J'étais isolé pour éviter d'avoir à répondre aux questions des autres détenus. [...] Je ne sais pas quels dégâts cela a pu provoquer dans mon organisme. Mais je suis content que cette affaire soit derrière moi. Elle durait depuis plus de vingt ans [...]", a confié Rolland Courbis. Afin de répondre aux conditions de sa remise en liberté conditionnelle, ce dernier devrait être rapidement placé sous bracelet électronique comme l'avait stipulé le juge d'applications des peines, fin janvier. Une période compliquée qui ne semble toutefois pas avoir entamé la motivation de Rolland Courbis. "J'ai encore une dizaine d'années devant moi et je ne veux pas terminer sans être champion de France. Je ne sais pas dans quel club. Mais si un président veut construire un duo avec X ou Y, je serais très intéressé", a-t-il par ailleurs ajouté sur RMC dont il retrouvera l'antenne, dès mardi prochain, à l'occasion de la soirée de Ligue des champions.