Coupet revient dans la course

  • A
  • A
Coupet revient dans la course
Partagez sur :

Remplaçant d'Apoula Edel pour sa dernière année en tant que professionnel, Grégory Coupet a connu un début de saison délicat marqué par plusieurs sorties décevantes. Résigné, l'ancien international semblait avoir accepté ce statut de doublure, se contentant de la Coupe de France, mais sa prestation réussie mercredi face au Mans en quarts de finale a peut-être changé la donne.

Remplaçant d'Apoula Edel pour sa dernière année en tant que professionnel, Grégory Coupet a connu un début de saison délicat marqué par plusieurs sorties décevantes. Résigné, l'ancien international semblait avoir accepté ce statut de doublure, se contentant de la Coupe de France, mais sa prestation réussie mercredi face au Mans en quarts de finale a peut-être changé la donne. Grégory Coupet a retrouvé le sourire et peut-être même de l'ambition. Moribond en début de saison notamment après un match à Sochaux fin août où sa responsabilité avait été engagée sur les trois buts encaissés par le PSG (3-1), l'expérimenté gardien de but, 38 ans, avait accepté son sort de doublure d'Apoula Edel. Titularisé seulement en Coupe de France, le natif du Puy-en-Velay ne semblait plus en mesure, mentalement et sportivement, de venir titiller son coéquipier, pourtant loin de faire l'unanimité. Mais la situation a peut-être évolué depuis mercredi soir. Face au Mans au Parc des Princes en quarts de finale de la Coupe de France, l'ex-portier international a été impeccable, comme à ses plus belles heures lyonnaises. Repoussant superbement un penalty d'Idir Ouali en début de match, le dernier rempart parisien s'illustrait encore à plusieurs reprises, tout au long du match remporté à l'issue des prolongations par le club de la capitale (2-0). Forcément heureux de sa performance, Coupet refusait toutefois de tirer la couverture à soi. "On dit que je suis une grande gueule quand je parle des autres, mais c'est pareil avec moi. Je peux me critiquer quand je ne suis pas bon et ça avait été le cas à Sochaux. C'est parfois salutaire. Je crois aux vertus du collectif avant tout. Les sensations sont très bonnes. Ce soir, ce sont deux jeunes qui nous donnent la victoire. C'est un signe. Ça apporte de l'enthousiasme, de l'émulation à l'entraînement. C'est bon pour le groupe, j'espère que ça va nous permettre d'aller loin en Championnat". Kombouaré: "C'est Edel qui jouera à Auxerre" Le joueur formé à l'AS Saint-Etienne a également reçu les félicitations de ses coéquipiers, à l'image de Christophe Jallet, qui a salué l'état d'esprit de son aîné: "Greg, il s'éclate. Il prend les matches avec beaucoup de plaisir, il a envie de s'amuser, de tout donner dans cette fin de saison. C'est sa dernière. Que ce soit Edel ou Greg, ils sont autant concentrés l'un que l'autre sur les matches qu'ils ont à jouer. Et ce soir, Greg a fait ce qu'il fallait en nous tirant une belle épine du pied". S'il s'en défend, Coupet, qui a confirmé qu'il raccrocherait bien les crampons à l'issue de la saison, peut-il encore espérer déboulonner Edel de son statut de titulaire en Ligue 1 ? Satisfait de la performance de son gardien mercredi soir, Antoine Kombouaré réfute: "Ça fait plaisir de voir "Greg" répondre présent. C'est bien pour l'équipe, le groupe. Il est là. Je n'en ai jamais douté un instant, mais si vous voulez savoir, c'est Edel qui jouera à Auxerre, samedi, c'est très clair". Malgré les prestations en demi-teinte de l'Arméno-camerounais et l'altercation qui l'a opposé le week-end dernier à Antoine Kombouaré à l'issue de la rencontre face à Toulouse (victoire 2-1), l'entraîneur parisien n'envisage pour l'instant pas changer ses plans. Mais la pression est devenue plus pesante sur les épaules d'Apoula Edel, qui arrive en fin de contrat à l'issue de la saison. A l'inverse, Grégory Coupet sait qu'il peut vivre une fin de saison et de carrière exaltante sous les couleurs du PSG, avec, espère-t-il, une aopthéose au Stade de France pour la finale de la Coupe de France.