Coupe du monde 2011: France-Japon en direct (47-21)

  • A
  • A
Coupe du monde 2011: France-Japon en direct (47-21)
Partagez sur :

L'équipe de France entame enfin la Coupe du monde par un match face au Japon ce samedi à 8 heures au North harbour d'Auckland. Une rencontre qui devrait permettre aux hommes de Marc Lièvremont de se jauger lors d'un galop d'essais forcément très intéressant et plein d'enseignements. Les Bleus ont hâte, leur Mondial est lancé.

L'équipe de France entame enfin la Coupe du monde par un match face au Japon ce samedi à 8 heures au North harbour d'Auckland. Une rencontre qui devrait permettre aux hommes de Marc Lièvremont de se jauger lors d'un galop d'essais forcément très intéressant et plein d'enseignements. Les Bleus ont hâte, leur Mondial est lancé. Fin du match 80e Sur une dernière transformation vite tapée, M. Walsh siffle la fin du match. La France l'emporte finalement assez largement (47-21), mais s'est fait très peur pendant un quart d'heure au coeur de la seconde période. Essai de Parra 80e Rougerie navigue devant la défense japonaise et trouve Parra, étrangement seul, en bout de ligne. Le Clermontois va à dame après une course solitaire de trente mètres. La défense japonaise était aux abonnés absents sur ce coup là. Transformation de Yachvili 78e Yachvili transforme : le score prend une ampleur plus attendue. Essai de Papé 77e Très beau jeu de passes français après une relance de Parra. Yachvili décale Heymans le long de la ligne de touche. Le Néo-Bayonnais met les cannes avant de trouver Marty sur son extérieur. Ce dernier peut remettre à Yachvili qui donne à Papé qui file, après une course de vingt mètres, en terre promise. Les Bleus s'en sortent 75e Nouveau très long temps de jeu japonais. En bout de ligne, la passe d'Alridge pour Tupuailai tombe au sol alors qu'il y avait peut-être un décalage ! Les Bleus se dégagent ! Transformation de Yachvili 72e En position excentrée, Yachvili transforme. Certains supporters français doivent un peu mieux respirer. Essai de Nallet 71e Après une touche dans le camp japonais, les Bleus enchaînent bien au large. Yachvili renverse deux fois le jeu pour finir par trouver Lionel Nallet en bout de ligne. En puissance, le Racingman renverse Onozawa et marque. Pénalité de Yachvili 67e Dans son camp, Taniguchi talonne un ballon à la main dans un ruck. La sanction est implacable : pénalité pour la France. De 20 mètres en face, Yachvili redonne un peu d'air aux siens. 66e Les Bleus se font peur d'entrée ! Un quart d'heure à jouer et quatre points d'avance seulement ... 64e Bien replié en deuxième rideau, Médard intercepte un ballon joué au pied par les Japonais. La relance du Toulousaine est osée mais payante. Reste que cela ne donne pas grand-chose au bout : les Bleus rendent le ballon au pied. Parra à la place de Skrela 62e A peine entré en jeu, Skrela doit laisser sa place à Parra qui va prendre le poste de demi d'ouverture ! 60e Dans son camp, le ballon échappe des mains de Skrela. La sérénité n'est pas encore revenue dans le camp français. Ce sera une mêlée pour le Japon. Pénalité d'Alridge 58e En face des poteaux français, Arlidge ramène les siens à quatre points ! Les minutes qui vont suivre vont être intéressantes à vivre : on va voir si les Français peuvent rester calmes et faire preuve de maîtrise. 57e C'est un nouveau temps fort japonais ! Acculés à cinq mètres de leur ligne, les Français s'arc-boutent en défense. L'action se conclut par une pénalité en faveur des Japonais. 53e Les Japonais commencent à y croire ! Tanaka joue au pied pour lui-même le long de la ligne de touche, le rebond lui est presque favorable... les Bleus sont fébriles ! Transformation d'Arlidge 50e En face, Arlidge transforme sans problème. le Japon revient à sept points ! Essai d'Arlidge 49e Très long temps de jeu japonais : cela avance doucement mais sûrement. La défense bleue finit par craquer ! Arlidge échappe à un plaquage à deux de Yachvili et Harinordoquy, puis à celui d'Heymans et file marquer au pied des poteaux ! 48e Fabrice Estebanez, qui semble légèrement touché, laisse sa place à David Marty. 45e Sur une nouvelle mêlée à cinq mètres avec introduction en leur faveur, les Bleus finissent par perdre le ballon sur le départ au ras de Lakafia. Les Japonais ont fait, tant bien que mal, le dos rond et s'en sortent sans dégâts. C'est refusé à Nallet 44e Les Français héritent d'une mêlée à cinq mètres et repartent à l'assaut avec leurs avants. Après une série dynamique de départs au ras, Nallet plonge dans l'en-but et semble devoir marquer. Après un nouvel arbitrage vidéo, l'essai est à nouveau refusé. Harinordoquy, à une main près 43e Les Bleus enchaînent dans l'axe avec ses avants : après un relais remarqué de Servat, le ballon finit dans les mains d'Harinordoquy qui passe la ligne. Mais une main japonaise se trouve sous le ballon : après arbitrage vidéo, l'essai n'est pa saccordé. 42e Le huit français domine toujours autant en mêlée. M. Walsh accorde une pénalité que les Bleus décident de jouer à la main. Reprise 41e C'est la reprise du jeu. Le renvoi de Trinh-Duc ne fait pas dix mètres : les Japonais demandent une mêlée au centre du terrain. Mi-temps 40e C'est la pause au Horth Harbour Stadium. Après une première période assez décousue, on l'a vu beaucoup de jeu de part et d'autre, les coéquipiers de Thierry Dusautoir se sont construits un avantage de quatorze points. Nettement dominée en mêlée et parfois un peu naïve en défense, cette équipe du japon joue cependant crânement sa chance. Pénalité d'Alridge 39e D'un peu plus de trente mètres sur la droite, Arlidge ne rate pas l'occaison de réduire un peu l'écart. L'équipe de France ne mène plus que de quatorze points. 38e Les Japonais balaient le terrain et finissent par trouver des espaces au large. Yachvili vient en position de hors-jeu essayer de ralentir la libération japonaise. Cela n'échappe pas à M. Walsh qui accorde une pénalité aux hommes de John Kirwan. Yachvili à côté 35e Yachvili rate son premier coup de pied du match : sa transformation, le long de la ligne de touche, passe à côté des perches. Essai de Clerc 34e Attaque d'école des arrières français : Heymans, venu dans la ligne, fixe deux défenseurs et peut donner dans la course pour Rougerie. Ce dernier n'a plus qu'à transmettre à Clerc en bout de ligne pour un essai imparable. Arlidge à côté 32e Arlidge manque la transformation de son essai : le Japon reste à douze points. Essai d'Alridge 31e Temps fort japonais : après une grosse bataille dans le jeu au sol, Tanaka ouvre pour Arlidge, qui veut jouer un petit coup de pied rasant dans le dos de la défense française. Mais son coup de pied est contré par le pied de Trinh-Duc : le ballon revient dans les mains de l'ouvreur japonais ! Ce dernier n'a plus qu'à prendre l'intérieur de son vis-à-vis et à marquer. Pénalité de Yachvili 29e A nouveau sanctionnés en mêlée, les Japonais concèdent une pénalité dans leurs 22 mètres. Dimitri Yachvili ne se prive pas de rajouter trois points au compteur bleu. 26e La France récupère à nouveau une pénalité sur mêlée. Les Bleus choisissent d'aller jouer une touche intéressante dans le camp japonais. 24e Les Japonais enchaînent bien et rentrent dans le camp français. Onozawa se met en évidence d'un petit coup de pied par-dessus la défense. Mais Dusautoir veille. Pénalité de Yachvili 21e De 45 mètres sur la gauche, Yachvili passe la pénalité. 20e Les Japonais font pour l'instant jeu égal avec les Français dans les phases de conquête : seule la mêlée leur pose vraiment problème. Hatakeyama est d'ailleurs sanctionné par M. Walsh. Ce sera une pénalité pour Dimitri Yachvili. Pénalité d'Arlidge 18e Après avoir remontés le ballon depuis leur camp, les Japonais récupèrent une pénalité intéressante (Julien Pierre ne s'étant pas dégagé de la zone de plaquage). De plus de 30 mètres sur la droite, la tentative d'Arlidge passe entre les perches. Transformation de Yachvili 13e Yachvili transforme à nouveau : après un petit quart d'heure de jeu, les Bleus ont déjà fait le break. Essai de Trinh-Duc 12e Le ballon est dans les mains japonaises : Arlidge cherche Taira, mais sa passe est interceptée par Trinh-Duc qui fait soixante mètres tout seul et va marquer. Arlidge à côté 11e Hors jeu de ligne de la défense française. De 25 mètres sur la droite, James Arlidge tente sa première pénalité du match : son coup de pied passe à côté des perches. 9e Dans un match très débridé depuis le début, Français comme Japonais envoient du jeu. Les Bleus ont cependant nettement pris l'ascendant sur les premières mêlées du match. Transformation de Yachvili 6e Le long de la ligne de touche, Yachvili transforme : +7 pour la France. Essai de Pierre 5e Plaqué au sol, Médard n'est pas tenu. Le Toulousain se relève et repart en trompant toute la défense japonaise. Après des relais Mas, Lakafia puis Yachvili, Pierre est au soutien, ramasse le ballon et inscrit le premier essai français de cette Coupe du monde. Estebanez gourmand 2e La première touche avec lancer français est assurée par l'alignement bleu. Dans la continuité, Yachvili lance Estebanez dans le trou. Quarante mètres plus loin, le néo-Racingman, peut-être un peu trop gourmand (il y a avait des solutions à son extérieur), est repris et fait tomber le ballon en-avant. Coup d'envoi 0e Coup d'envoi. Le match est arbitré par l'Australien M. Walsh. 0e C'est l'heure des hymnes : Le Kimi ga yo ("Votre règne") précède la Marseillaise. 0e Réputée très joueuse, l'équipe du Japon, entraînée par l'ancien All Black John Kirwan (vainqueur de la Coupe du monde 1987 ici même), est "renforcée" par quelques joueurs venus des pays de rugby traditionnels de l'hémisphère Sud. La grande star de cette équipe est Takashi Kikutani, troisième ligne et capitaine. 0e Pour ce premier match, le staff tricolore a réservé quelques surprises dans sa composition. Fabien Barcella, très apprécié par Marc Lièvremont et Didier Retière, débute d'entrée malgré un manque de temps de jeu depuis un an et demi. Après deux matchs de préparation seulement, Raphaël Lakafia est confirmé au poste de numéro huit. Dimitri Yachvili est préféré à Morgan Parra à la mêlée. Cédric Heymans est titularisé à l'arrière, tandis que Maxime Médard est placé à l'aile. Mais la grande surprise de cette première composition est la titularisation de Fabrice Estebanez au centre. 0e C'est au North Harbour Stadium (dans la banlieue d'Auckland) que le XV de France entame sa campagne mondiale. L'équipe de Marc Lièvremont affronte le Japon, une formation a priori largement à sa portée.