Coup dur pour Reims

  • A
  • A
Coup dur pour Reims
Partagez sur :

Déjà sanctionné par la commission de discipline à la suite des incidents ayant eu lieu à l'issue du match face à Nîmes, Reims s'est vu retirer trois points par le Tribunal administratif de Rennes qui a confirmé le résultat du match gagné par le Stade Brestois le 17 octobre 2008 (1-0). Une bien mauvaise nouvelle pour le club champenois qui risque la relégation en National.

Déjà sanctionné par la commission de discipline à la suite des incidents ayant eu lieu à l'issue du match face à Nîmes, Reims s'est vu retirer trois points par le Tribunal administratif de Rennes qui a confirmé le résultat du match gagné par le Stade Brestois le 17 octobre 2008 (1-0). Une bien mauvaise nouvelle pour le club champenois qui risque la relégation en National.Le feuilleton Reims-Brest vient de connaître un nouveau renversement de situation. Dans cette série à rebondissement, le Tribunal administratif de Rennes a pris les traits d'un personnage inattendu, pour le bonheur des Bretons mais surtout pour le malheur des Rémois. L'instance judiciaire a en effet invalidé ce mercredi la décision de la Commission supérieure d'appel de la FFF qui avait donné à rejouer la rencontre Reims-Brest du 17 octobre dernier, match remporté par les Champenois (3-2) fin avril. Conséquence directe: le Stade Brestois récupère les trois points de sa victoire glanés au stade Auguste-Delaune (1-0).Ce quatrième acte d'une affaire qui pourrait s'éterniser place les deux clubs dans des postures diamétralement opposées. Avec trois points supplémentaires, Brest grimpe à la 10e place du classement et assure définitivement son maintien en Ligue 2 avant même les deux dernières journées, et notamment le derby face aux champions de France guingampais programmé ce vendredi. De son côté, le Stade de Reims perd gros. Détroussés de trois unités, les Champenois glissent au dernier rang et hypothèquent fortement leurs chances de jouer en L2 la saison prochaine.Reims peut encore faire appelLe point de départ de cet imbroglio remonte donc au mois d'octobre. Lors de la 11e journée, Brest, en déplacement à Reims, avait titularisé à la dernière seconde Moïse Brou-Apanga, inscrit sur la feuille de match en tant que remplaçant, après la blessure de Guillaume Borne à l'échauffement. Le staff brestois avait alors omis d'en avertir l'arbitre. Et le match s'était soldé par un succès des Bretons (1-0). "Cette victoire est importante car après plusieurs mois de procédure, les magistrats ont jugé et en même temps déjugé bon nombre d'intervenants dans ce dossier. Maintenant il reste à nous faire indemniser des nombreux frais occasionnés par cette procédure qui a certainement handicapé les deux clubs", peut-on lire dans un communiqué publié par le Stade Brestois. Ce jugement du tribunal breton est exutoire, même s'il est susceptible d'appel. Bien mal embarqué, Reims devrait sans doute utiliser un dernier recours pour sauver sa peau. Au vu de la situation bancale du club, à la lutte avec d'autres formations pour ne pas descendre en National, une ultime décision prononcée en sa faveur, si elle a lieu, provoquerait un véritable chamboulement dans le bas du classement. Pas sûr que Nîmes, Troyes et Châteauroux l'accueillent avec mansuétude.