Coup de frein pour Andy Schleck

  • A
  • A
Coup de frein pour Andy Schleck
Partagez sur :

Andy Schleck a perdu gros ce mardi sur les routes des Hautes-Alpes. A la peine pour suivre les attaques répétées d'Alberto Contador dans l'ascension du col de Manse, le deuxième du Tour 2010 a surtout confirmé ses énormes lacunes en descente, concédant même au final plus d'une minute sur l'Espagnol accompagné par Evans et Sanchez. La victoire finale s'éloigne alors que la stratégie des deux frères interroge.

Andy Schleck a perdu gros ce mardi sur les routes des Hautes-Alpes. A la peine pour suivre les attaques répétées d'Alberto Contador dans l'ascension du col de Manse, le deuxième du Tour 2010 a surtout confirmé ses énormes lacunes en descente, concédant même au final plus d'une minute sur l'Espagnol accompagné par Evans et Sanchez. La victoire finale s'éloigne alors que la stratégie des deux frères luxembourgeois interroge. L'heure des actes est peut-être venue après plusieurs jours de paroles de principe. Et les prochaines heures pourraient être animées chez les Leopard-Trek où le prénom du leader pourrait bientôt changer. Ce mardi, Andy Schleck a sans doute perdu bien plus qu'une minute concédée sur Contador et Evans... Il y a laissé beaucoup de ses espoirs d'une première victoire sur la Grande Boucle. N'ayant pu achever l'Espagnol fragilisé dans les Pyrénées, les Schleck avaient pourtant donné rendez-vous dans les Alpes où ils comptaient au moins maintenir l'écart avant le contre-la-montre délicat de Grenoble. Peine perdue, avant même de s'attaquer aux grandes étapes alpestres, les Luxembourgeois ont déjà craqué sur les pentes du col de Manse. Profitant du gros travail de Cancellara, les deux frères se sont accrochés pour revenir dans la roue de Contador à 14 kilomètres de l'arrivée. La première offensive de l'Espagnol n'était cependant qu'une escarmouche comparée à ses relances et surtout à une descente finalement bien plus délicate à gérer pour les deux Leopard que les derniers kilomètres de ce col de deuxième catégorie. Si Frank a plus que limité la casse, ne perdant que 18 secondes pour rester en embuscade, son cadet promu au rang de leader lors du grand départ vendéen a craqué. De 20 secondes au sommet, placé à 11 kilomètres de l'arrivée, l'écart est ainsi passé à plus d'une minute sur la ligne d'arrivée. Si la pluie a sans doute joué, accentuant ses difficultés, ses lacunes dans cet exercice sont toujours criantes, l'expérience des dernières années n'ayant visiblement rien changé. Tout pour Frank ? "On ne s'attendait pas à une attaque des grands leaders, d'Alberto Contador. Il a bien joué, il faut le dire", notait après l'arrivée l'aîné au micro de France 2. Un aveu quelque peu étonnant au vu du classement, l'Espagnol devant nécessairement passer à l'offensive qui plus est sur un terrain qu'il savait peu favorable à ses adversaires. Frank Schleck avait d'ailleurs dans la foulée cet aveu révélateur: "Derrière ça, il y a Bjarne (Riis, ndlr), qui savait qu'on n'aime pas la descente et la pluie". L'ancien directeur sportif des deux Luxembourgeois, désormais patron de Contador, ne s'est en effet sans doute pas prié de le rappeler à son nouveau poulain. Visiblement fébrile au moment d'aborder les virages serrés et humides du col de Manse, Andy Schleck a parfois paru à l'arrêt... Un constat inquiétant alors que la journée de mercredi pourrait encore lui couter cher, le final vers la ville italienne de Pinerolo réservant une descente crainte par beaucoup. N'ayant pas voulu sacrifier un des frangins dans les Pyrénées, les Leopard pourraient bien s'en mordre les doigts dès ce mardi soir. Andy ne dispose en effet plus que de 39 secondes d'avance sur un Contador rasséréné et plus d'un minute 20 de retard sur Evans toujours aussi fringant. Troisième du général avec près d'une minute et 15 secondes de marge sur son frère, Frank pourrait donc avoir pris l'ascendant au sein de son équipe. Reste à savoir si Andy se mettra dès mercredi à son service alors que sa résistance en haute-montage pose question tout autant que ses performances en contre-la-montre... Gap a en tout cas l'allure d'un tournant. Ce mardi, s'est effondré toute la stratégie des Schleck alors qu'un nouveau Tour s'est peut-être envolé.