Coup d'arrêt pour Chelsea

  • A
  • A
Coup d'arrêt pour Chelsea
Partagez sur :

FOOTBALL - Battu par Manchester City (1-2), Chelsea voit revenir Manchester United à deux points en tête du classement.

Manchester City a grandement rendu service à ses rivaux d'United samedi lors de la 15e journée de Premier League en faisant tomber le leader Chelsea (2-1). Un revers qui profite en effet pleinement aux Red Devils, qui, grâce à leur large succès face à West Ham (4-0), reviennent à deux longueurs des Blues. De son côté, Arsenal a battu Stoke City (2-0).Sale semaine pour les Blues... Ecartés de la Carling Cup par Blackburn, au stade des quarts de finale, les Londoniens ont essuyé ce samedi leur premier revers en championnat depuis le 17 octobre. Un petit événement outre-Manche qui s'est joué sur le terrain de Manchester City, en deux actes. D'abord dominés par Chelsea et punis par un but gag d'Adebayor contre son camp (8e), les Citizens ont repris du poil de la bête au fil des minutes, remis sur pieds par l'international togolais même (37e), puis portés aux nues par un coup franc bien senti de Tevez (56e).Un scénario renversant qui permet aux coéquipiers de Robinho de franchir un cap, alors que les troupes de Mark Hugues demeuraient sur une série de sept matches nuls en championnat. Mais surtout une aubaine pour l'autre Manchester, celui d'Alex Ferguson, qui, submergé par la déferlante bleue comme Liverpool et Arsenal cette saison, profite de l'opportunité pour recoller aux basques d'un Chelsea que l'on pensait intouchable il y a encore huit jours. Coutumiers des cartons en Premier League ces derniers temps, les Red Devils n'ont en effet pas dérogé à cette règle un peu plus tôt dans la journée, infligeant à West Ham une réelle correction (0-4). S'il leur a fallu attendre l'approche de la pause pour débloquer le tableau d'affichage, par Scholes, les Mancuniens ont ensuite déroulé après le repos, avec trois buts à la clef inscrits en l'espace de dix minutes, via Gibson, Valencia et Rooney. De quoi garder Arsenal à distance respectable (6 points mais avec un match de plus au compteur) et revenir à portée de victoire (deux longueurs) des Drogba et consorts au classement. Arsenal se rassureDe leur côté, les Gunners avaient trois bonnes raisons de s'imposer en ce jour de 15e levée de Premier League. Outre leur 100e apparition sur la pelouse de l'Emirates Stadium, les canonniers avaient beau célébrer la 500e de leur manager Arsène Wenger sur le banc, l'essentiel était surtout de renouer avec la gagne à cette occasion. Après deux revers de rang en championnat contre Sunderland (1-0) et Chelsea (0-3), le tout agrémenté d'une punition en Carling Cup face à Manchester City (3-0), les joueurs d'Arsenal se devaient de relever la tête ce week-end. Mission accomplie.Avec seulement cinq unités constatées entre les deux équipes au coup d'envoi, les Londoniens n'avaient il est vrai pas d'alternative à la victoire ce samedi après-midi devant Stoke City. Sans doute quelque peu crispés par l'enjeu, les Gunners ont ainsi dû patienter jusqu'à la 26e minute, et l'ouverture du score signée Arshavin, pour prendre la mesure de leurs valeureux adversaires, lesquels n'ont finalement abdiqué qu'à l'issue du break assuré par Ramsey dans le dernier quart d'heure. Un succès 2-0 plus contesté qu'il n'y paraît, donc, mais une bonne base pour repartir à la chasse d'un Manchester United qui de son côté ne traîne pas.En revanche, Liverpool a décidément bien du mal à se faire une place au soleil cette saison. Une semaine après s'être adjugés le derby de la Mersey aux dépens d'Everton, les Reds ont dû se résoudre à partager les points avec Blackburn (0-0), enregistrant là en championnat leur troisième match nul en quatre sorties. Un train modeste qui permet ce soir à Aston Villa de déloger l'équipe de Rafael Benitez du cinquième échelon, à la faveur d'une victoire sans rature sur Hull City (3-0). Lanterne rouge du royaume, Portsmouth a de son côté décroché son premier succès sous la férule d'Avram Grant en dominant Burnley (2-0).