Cotter: "un match serré"

  • A
  • A
Cotter: "un match serré"
@ Maxppp
Partagez sur :

TOP 14 - Après dix défaites, Clermont attaque sa onzième finale.

TOP 14 - Après dix défaites, Clermont attaque sa onzième finale.Vern, quelle peut être la clé de cette finale selon vous ?Ces matches, tout le monde le dit, on le sait, basculent sur des détails, se jouent à rien, une faute, une erreur. Je pense que ce sera dès le départ un match serré entre deux bons paquets d'avants, deux très bonnes lignes de trois-quarts et deux grosses envies de remporter le match." Je vois l'Usap plus forte que l'an dernier " Votre équipe, à l'image de sa demi-finale, a éprouvé des difficultés à tuer son match. Avez-vous particulièrement travaillé à ce niveau durant cette préparation ?Non, il y a une confiance dans ce groupe. On a eu des matches difficiles en barrages ou en demi-finales, qui font que les joueurs peuvent attaquer cette finale avec confiance. Ce match ne se gagnera pas en vingt ou trente minutes, le match face à Toulon nous l'a prouvé, il a fallu jouer cent minutes. A nous de faire preuve de détermination et d'abnégation, il faut rester constant, être efficaces sur nos temps, acceptez qu'eux ont aussi des temps forts pour au finale maîtriser les deux.Qu'est-ce qui selon vous a changé en un an à Clermont depuis la dernière finale ?On a plus de vécu ensemble après avoir réussi à atteindre les quarts de finale de H-Cup. Ça nous a donné un match de haut niveau supplémentaire face à l'équipe du Leinster et après avoir joué aussi contre les Ospreys ou Leicester. On a joué contre de grosses équipes, donc il y a un vécu, un groupe dont le noyau est resté, des recrues de qualité sont arrivées (Senio, Lavea...). Il y a toujours la même détermination, l'envie de gagner, mais ce vécu qui donne plus confiance...Vous jugez donc votre équipe plus forte ?Je pense qu'on est plus conscients de nos points forts et de nos points faibles, on se connaît mieux nous-mêmes. On essaie de maîtriser un peu plus les évènements."On a dû s'accrocher pour en arriver là"Vous êtes-vous servi de la finale de l'an dernier pour préparer ce match ?Oui, bien sûr, on a revu quelques images, il y a des moments clés dans ce match contre Perpignan où l'on perd notre concentration, ce sera très important de la garder face à un adversaire, dont j'estime qu'il a aussi progressé. Je vois l'Usap plus forte que l'an dernier. Est-ce que les dix défaites du passé restent un handicap pour vos joueurs ?Je ne crois pas. J'aurais dit oui l'an dernier, mais pas cette année. Je pense qu'on a moins dominé le championnat, on a eu des difficultés en barrages et en demi-finales, on a dû s'accrocher pour en arriver là et c'est pour ça que les joueurs se connaissent davantage et que ça leur donne plus de hargne et de détermination dans le groupe. Maintenant, il faut juste se projeter sur les quatre-vingt minutes qui sont devant nous et y mettre le maximum. La question est juste de savoir quelle est la meilleure équipe sur ces quatre-vingt minutes.