Cotter: "C'est un bon calcul"

  • A
  • A
Cotter: "C'est un bon calcul"
Partagez sur :

Aux critiques qui lui reprochent de ne pas s'être montré assez ambitieux face au Racing ce week-end, en H-Cup, en alignant à Colombes une équipe qu'il a qualifié lui-même de "seconds couteaux", Vern Cotter répond par la nécessité de préserver ses cadres, pour la plupart internationaux. Clermont, déjà prêt à défier Biarritz samedi, est sur tous les fronts, quoi qu'on en dise...

Aux critiques qui lui reprochent de ne pas s'être montré assez ambitieux face au Racing ce week-end, en H-Cup, en alignant à Colombes une équipe qu'il a qualifié lui-même de "seconds couteaux", Vern Cotter répond par la nécessité de préserver ses cadres, pour la plupart internationaux. Clermont, déjà prêt à défier Biarritz samedi, est sur tous les fronts, quoi qu'on en dise... Vern, l'ASM n'avait-elle pas mieux à faire ce week-end que de prendre le seul bonus défensif à Colombes face au Racing (16-9) ? Ce point me satisfait. A un moment dans le match, on comptait dix points de retard, ça pouvait sembler difficile de se relancer, d'autant qu'on avait construit, selon moi, au cours des quarante premières minutes un jeu intéressant. Un essai en première mi-temps (Lauaki a aplati sans que l'arbitre, après avoir fait appel à la vidéo, ne le valide, ndlr) nous a été refusé, à tort ou à raison, je ne sais pas. L'essai qu'eux ont su marquer, ils ont été très réalistes. Je suis content par rapport à notre comportement, notre attitude et notre état d'esprit tout au long de ce match, qui ont permis de pallier notre manque de cohésion. Les joueurs ont bataillé jusqu'à la fin pour faire en sorte de repartir avec quelque chose. Ce match nous a aussi permis de faire tourner l'effectif, maintenant on repart sur le championnat. Finalement, vous n'avez rien à reprocher à vos joueurs... A Clermont, on met la barre très haut, donc on va évidemment essayer d'améliorer notre jeu, surtout notre maîtrise parce qu'à certains moments, on se débarrasse du ballon trop rapidement. Mais je le répète, sur l'état d'esprit, c'était remarquable pour une équipe, soi-disant, de seconds couteaux. Je pense qu'ils ont montré de bonnes choses. On reste toujours en course dans cette H-Cup, et heureusement, ce bonus défensif nous laisse dans la course. Maintenant, on monte dans l'autre voiture (sic), celle du championnat avec Biarritz ce week-end, ça continue. "Ce n'est pas une équipe fermée, ce groupe est très ouvert" N'y avait-il pas aussi de votre part l'objectif de laisser le Racing dans la course à la qualification ? C'est un bon calcul (rires)... Le Racing est une belle équipe, ce sera important aussi pour nous, pour eux qu'ils gagnent leurs matches contre les Saracens et le Leinster ici. C'est une formation qui restera dangereuse dans cette H-Cup, c'est sûr. Il n'y a donc aucun regret chez vous d'avoir aligné une équipe mixte ce week-end en H-Cup ? On avait cet objectif de revenir avec au minimum un point, donc l'objectif est atteint. En même temps, on a pu mettre des joueurs au repos, certains pour lesquels nous sommes obligés de le faire avant Noël, des joueurs aussi qui sont abîmés, d'autres qui vont partir en tournée au mois de novembre. Ça nous laisse la latitude d'en voir évoluer d'autres, qui n'en ont pas encore trop eu l'occasion, pour postuler éventuellement... Eux ont aussi le droit de s'exprimer, de prouver qu'ils peuvent aussi amener quelque chose. Ce n'est pas une équipe fermée, ce groupe est très ouvert, tout le monde a envie d'exister, donc on laisse ces opportunités. Le championnat est très long. Je vois plus loin, je pense qu'on en retirera le bénéfice à plus long terme. Si on pouvait jouer avec les mêmes 23 joueurs toute l'année, ce serait tellement plus facile. Mais ce ne sont pas seulement 23 joueurs qui existent à Clermont, c'est tout un groupe. Et puis on a des matches importants en décembre avec le Leinster. On sait très bien que décembre et janvier sont des mois très importants pour Clermont.