Costil: "On jouera à fond"

  • A
  • A
Costil: "On jouera à fond"
Partagez sur :

Benoît Costil poursuit son apprentissage de la Coupe d'Europe avec, ce jeudi soir, la réception de l'Atletico Madrid par le Stade Rennais. Le gardien du club breton, pour qui ce genre de rencontres doit aider l'équipe à grandir, confie que la Ligue Europa ne sera pas chapardée par les hommes de Frédéric Antonetti. L'ancien portier de Sedan est prêt à s'opposer à l'attaquant Falcao, qu'il considère comme tous les autres joueurs.

Benoît Costil poursuit son apprentissage de la Coupe d'Europe avec, ce jeudi soir, la réception de l'Atletico Madrid par le Stade Rennais. Le gardien du club breton, pour qui ce genre de rencontres doit aider l'équipe à grandir, confie que la Ligue Europa ne sera pas chapardée par les hommes de Frédéric Antonetti. L'ancien portier de Sedan est prêt à s'opposer à l'attaquant Falcao, qu'il considère comme tous les autres joueurs. Benoît, comment abordez-vous cette rencontre ? L'Atletico de Madrid, cela vous parle ? Bien sûr que cela me parle. On va aborder ce match comme le premier, à Udine. On a joué quatre matches pour en arriver là, on est dans le même état d'esprit, on va afficher une grosse volonté de bien faire. Est-ce que vous ressentez un parfum différent ? Non, non, je ne me pose pas la question. On enchaîne les matches tous les trois jours, Ligue 1 et Coupe d'Europe. On aborde cette rencontre avec beaucoup de plaisir et de détermination. Mais c'est une rencontre excitante à jouer, une expérience formidable, on peut apprendre beaucoup, faire connaître le club et le faire grandir. Après les cinq matches de Ligue Europa que vous avez joués, ressentez-vous des différences avec le championnat, dans l'apprentissage que vous en tirez ? C'est un autre contexte. Une autre culture. Là, c'est le football espagnol, ce n'est pas notre quotidien, ce ne sont pas les équipes que l'on a l'habitude d'affronter. C'est une expérience en plus. Pour l'apprentissage du groupe, c'est très bénéfique. "Sur le terrain il n'y a plus de nom" Ce n'est pas une compétition que vous prenez à la légère, vous aimeriez finir parmi les deux premiers du groupe ? Je crois qu'on l'a vu contre les Géorgiens ou contre Belgrade. On a cherché à se qualifier pour les poules. Maintenant que l'on y est, on ne va pas gâcher le travail, mais se donner à fond. L'an dernier le groupe avait beaucoup travaillé pour en arriver là, ce n'est pas pour négliger cette compétition maintenant. Bien évidemment, on jouera à fond. Y'a-t-il un tableau de marche pour envisager une qualification ? Pas spécialement, non. Il faut prendre match après match. Essayer de les remporter comme on a essayé de le faire lors du match face à Udinese. Malheureusement, on en est sorti très frustré. Mais c'est du passé, maintenant, place à l'Atletico. L'objectif c'est de gagner, comme à chaque match. Vous allez être opposé à de très bons attaquants, comme Falcao, est-ce que vous allez vous méfier de lui tout particulièrement ? Je me méfie de lui comme de tous les attaquants de Ligue 1, comme de tous les attaquants contre lesquels j'ai joué. Donc voilà, il a un nom, mais sur le terrain, il n'y a plus de nom. C'est juste un rival. "Falcao est à surveiller comme tous les autres" La dernière fois que vous avez joué un grand attaquant, c'était à Udine, même s'il était identifié, il avait quand même frappé. Là, allez-vous réussir à le bloquer ? On a joué d'autres attaquants. On a joué Gameiro, Hoarau, Ménez, Loic Rémy, de très bons attaquants, et ils n'ont pas tous marqué. Donc Falcao est à surveiller comme tous les autres, comme Di Natale. C'est normal que de temps en temps il y en ait un qui marque. C'est logique. Est-ce que vous avez fait un travail particulier sur ce type de joueurs, une séance vidéo ? Non, pas spécialement. Je fais des séances vidéo sur moi, sur mes performances, sur ce qu'il faut améliorer, mais pas forcément sur Falcao ou d'autres. Quand on est passionné de football, on regarde l'Equipe du dimanche chaque semaine, donc on le voit marquer. C'est un joueur qui possède un très bon jeu de tête, entre autres, est-ce que cela change quelque chose pour un gardien dans l'appréhension du match ? Non, on est vigilant tout le temps. Tous les joueurs ont une palette assez complète à ce niveau-là. Donc je ne me méfie pas particulièrement de ce côté-là. Les défenseurs seront là pour s'en charger.