Correa, départ annoncé

  • A
  • A
Correa, départ annoncé
Partagez sur :

Après dix ans de collaboration, Pablo Correa et l'ASNL vont se séparer, à l'issue de l'exercice en cours. Sous contrat jusqu'en juin 2012, le technicien uruguayen a choisi de mettre un terme à son aventure lorraine avant échéance. Sous sa houlette, le club nancéien aura quelque peu redoré son blason, avec en point d'orgue cette Coupe de la Ligue remportée en 2006.

Après dix ans de collaboration, Pablo Correa et l'ASNL vont se séparer, à l'issue de l'exercice en cours. Sous contrat jusqu'en juin 2012, le technicien uruguayen a choisi de mettre un terme à son aventure lorraine avant échéance. Sous sa houlette, le club nancéien aura quelque peu redoré son blason, avec en point d'orgue cette Coupe de la Ligue remportée en 2006. "Sa décision et son annonce en interne sont très récentes." Jeudi soir, une source interne à l'ASNL, dévoilait le pot-aux-roses auprès de l'agence Reuters. Pablo Correa est sur le départ, et a officialisé la nouvelle lui-même ce vendredi matin, lors d'une conférence de presse. Une vraie révolution en perspective pour le club lorrain, lié à l'entraîneur uruguayen depuis fin 2001. Aucun club professionnel en France, qu'il soit issu de L1 ou de L2, ne peut à l'heure actuelle se targuer d'une telle union en terme de longévité. A 44 ans, Pablo Correa a choisi de tourner la page nancéienne au terme de la présente saison, un an avant l'échéance d'un contrat qui court jusqu'en juin 2012. Un choix que l'intéressé semblait déjà annoncer il y a peu tandis que sa formation peinait à s'extirper de la zone rouge, lui qui admettait alors que son message ne passait peut-être plus auprès de ses joueurs. "C'est le fruit d'une longue réflexion, explique-t-il aujourd'hui sur le site officiel de l'équipe au chardon. Je pense que le club a besoin d'autre chose et je ne peux pas lui apporter cela car il est difficile de se renouveler en permanence. Comme je n'ai pas envie de voir l'ASNL en difficulté, je préfère me retirer." Pour sûr, cette rupture à venir n'est pas pour rassurer le président Rousselot, lequel déclarait dernièrement: "Tant que Pablo Correa sera à la tête du staff technique de l'ASNL, l'ASNL restera en Ligue 1." Arrivé au chevet de Nancy le 11 novembre 2001 tandis que les Lorrains végétaient au 20e rang de la deuxième division, Pablo Correa sut à l'époque sauver les meubles, avant d'obtenir la promotion du club parmi l'élite à l'issue de l'exercice 2004-2005. Sans jamais rechuter depuis. 2006 et 2008, les grands crus de Correa Vainqueur de la Coupe de la Ligue en 2006, alors que les Cédric Lécluse et Frédéric Biancalani faisaient encore office de piliers, l'ASNL s'est surtout illustrée sous ses ordres en terminant le championnat 2007-2008 en quatrième position, non loin d'un billet qualificatif pour le dernier tour préliminaire de la Ligue des champions. Un résultat historique pour l'équipe lorraine, apparue à pareille fête deux fois seulement par le passé, en 1962 et en 1977, quand un certain Michel Platini évoluait sous ses couleurs notamment. Bien que lesté par des débuts catastrophiques sur sa pelouse synthétique flambant neuve (pas moins de cinq revers consécutifs à domicile), Nancy devrait cette année encore prolonger son bail en Ligue 1, pour la cinquième fois consécutive. A dix journées du verdict, les Lorrains comptent six longueurs d'avance sur des Monégasques qui occupent la place de premier relégable, et viennent de récolter sept points sur neuf possibles en championnat. Dans deux mois, Pablo Correa et son adjoint Paul Fischer pourront donc partir la tête haute, avec le sentiment du devoir accompli. Le président Rousselot, lui, n'aura plus qu'à rebâtir...