Cornet ne peut conclure

  • A
  • A
Cornet ne peut conclure
Partagez sur :

Au lendemain de sa victoire sur Svetlana Kuznetsova, Alizé Cornet n'a pu apporter le troisième point décisif à la France, dimanche, en quart de finale de la Fed Cup. Bien que lauréate du premier set, la Niçoise s'est laissée dominer par la puissance d'Anastasia Pavlyuchenkova, préférée à Maria Sharapova pour l'occasion (3-6, 6-3, 6-2). Virginie Razzano garde néanmoins une chance de clore prématurément les débats face à Kuznetsova.

Au lendemain de sa victoire sur Svetlana Kuznetsova, Alizé Cornet n'a pu apporter le troisième point décisif à la France, dimanche, en quart de finale de la Fed Cup. Bien que lauréate du premier set, la Niçoise s'est laissée dominer par la puissance d'Anastasia Pavlyuchenkova, préférée à Maria Sharapova pour l'occasion (3-6, 6-3, 6-2). Virginie Razzano garde néanmoins une chance de clore prématurément les débats face à Kuznetsova. C'est une défaite, certes, mais une défaite honorable qu'a concédée Alizé Cornet ce dimanche à Moscou. Moins de 24 heures après son étincelante première en Fed Cup - un succès consécutif à six revers frustrants dans l'épreuve obtenu devant l'ancienne n°2 mondiale Svetlana Kuznetsova - la jeune Française a baissé pavillon dans son deuxième simple du week-end, dépassée par la force et l'envie d'Anastasia Pavlyuchenkova. Une 14e joueuse à la WTA qui n'a pas tremblé à l'heure d'assumer son rôle de joker, suppléante d'une Maria Sharapova qui la veille n'avait guère convaincu. Pourtant, la Niçoise a longtemps tenu en respect son adversaire dans un antre moscovite hermétique à son jeu tout en variation. Fébrile, Anastasia Pavlyuchenkova a rapidement cédé la première manche, surclassée 1-5 d'abord et finalement dominée 3-6... avant d'offrir sa mise en jeu d'entrée de deuxième set. Las pour Alizé Cornet, le déclic s'amorce pour la Russe une fois ce break concédé. S'ensuit un jeu blanc - le premier et le seul du match - sur le service de la Tricolore, puis deux nouveaux breaks en échos, quand son opposante ne parvient à répliquer qu'une fois sur ce terrain. Et voilà l'intéressée relancée (6-3)... La suite des événements est encore moins réjouissante pour la protégée de Nicolas Escudé. Surprise dès l'attaque du troisième acte, Alizé Cornet a beau revenir dans la foulée, sur service adverse, Anastasia Pavlychenkova, dès lors plus régulière et incontestablement plus fraîche que l'Azuréenne, enfonce le clou. Les jeux défilent en sa faveur: 3-1, 5-1 et enfin 6-2. La demi-finale reste bien entendu à portée de raquette pour des Bleues qui n'ont plus franchi ce premier écueil du Groupe mondial depuis 2007. La balle est dans le camp désormais de Virginie Razzano, face à Svetlana Kuznetsova.