Cornet n'y arrive pas

  • A
  • A
Cornet n'y arrive pas
@ Reuters
Partagez sur :

FED CUP - La Française s'est inclinée lors de la première rencontre face aux Etats-Unis.

FED CUP - La Française s'est inclinée lors de la première rencontre face aux Etats-Unis. Alizé Cornet a une fois encore calé samedi en Fed Cup, alors qu'elle disputait le premier match du premier tour opposant la France aux Etats-Unis, à Liévin. Après avoir mené 5-2 et 40-0 sur le service adverse dans la première manche, elle s'est finalement inclinée en deux manches face à l'Américaine Bethanie Mattek-Sands, 140e mondiale (7-6, 7-5). "A 5-2 40-0, j'étais carrément sous contrôle même si le tout début de match fut une souffrance", a déclaré la Niçoise. Mais la 65e joueuse mondiale a fini par lâcher prise et laisser son adversaire revenir dans la partie. "J'étais très nerveuse en arrivant sur le court. Je crois que je prends tout cela bien trop à coeur. C'est un stress très tétanisant. A l'intérieur, j'étais à bout. Je me suis accrochée dans le deuxième set mais elle a été plus agressive. Tant que je n'arriverai pas à gérer ces émotions, je ne m'en sortirai pas", a-t-elle regretté à l'issue de la rencontre. En six matches de simple en Fed Cup depuis sa première sélection en 2008, Cornet, retombée au 65e rang mondial après avoir été aux portes du top 10 en février 2009, n'est jamais parvenue à rapporter le moindre point à son équipe. "Plus je joue de matches et plus j'en perds, a déploré la Française. Si je suis sélectionnée dimanche, je sais que je serai plus agressive mais cela suffira-t-il ?" En tout cas, elle n'aura pas le droit à l'erreur puisque les Bleues sont menées 2-0 après la défaite de Pauline Parmentier face à Melanie Oudin (6-4, 6-4). Cornet retrouvera la récente quart de finaliste de l'US Open en début d'après-midi avec pour mission de conserver l'espoir de succès de l'équipe de France. Une nouvelle défaite enverrait les joueuses de Nicolas Escudé en barrages, comme l'an passé. Amélie Mauresmo et Nathalie Dechy avaient en avril dernier maintenu les Françaises dans le groupe mondial. Mais les deux chefs de file ont depuis rangé leurs raquettes, laissant la destinée de l'équipe entre les mains de Cornet. Un statut qu'elle a du mal à assumer en l'absence de Marion Bartoli, Virginie Razzano et Aravane Rezaï.