Coria tire sa révérence

  • A
  • A
Coria tire sa révérence
Partagez sur :

Guillermo Coria en a fini avec le tennis de haut niveau. Handicapé par des problèmes récurrents à l'épaule, l'Argentin a mis officiellement fin à sa carrière, mardi, laissant derrière lui une belle carte de visite marquée par un statut d'ancien numéro trois mondial et une place de finaliste malheureux de Roland-Garros en 2004.

Guillermo Coria en a fini avec le tennis de haut niveau. Handicapé par des problèmes récurrents à l'épaule, l'Argentin a mis officiellement fin à sa carrière, mardi, laissant derrière lui une belle carte de visite marquée par un statut d'ancien numéro trois mondial et une place de finaliste malheureux de Roland-Garros en 2004.Cette fois, c'est définitif. Guillermo Coria a décidé de mettre un terme à sa carrière après dix années sur le circuit professionnel. L'ancien n°3 mondial (son meilleur classement atteint en mai 2004) n'a jamais digéré sa finale perdue à Roland-Garros la même année contre son compatriote Gaston Gaudio. En proie au doute, à l'image de sa défaillance au service, et plombé par des problèmes récurrents à l'épaule, l'Argentin a tenté de redevenir compétitif, sans succès. Au dernier classement ATP, il pointe au 672e rang.Sur le site officiel de la Fédération argentine, Coria a expliqué sa décision: "Je n'avais plus la force de lutter. J'ai décidé d'arrêter de jouer, j'y pensais depuis plusieurs mois déjà. Quand je suis allé en Thaïlande, je me suis rendu compte que voyager me fatiguait. Ce n'est pas seulement en raison de mon service." Il aura donc disputé son dernier match en mars dernier lors du tournoi challenger de Bangkok, battu en deux manches par l'Israélien Harel Levy (6-3, 6-2). "Je suis très heureux de ce choix parce que j'ai de nouveaux projets en tête et je pourrais passer davantage de temps avec ma famille", a-t-il ajouté.Contrôlé positif à la nandrolone en 2001, Coria avait certifié que ce contrôle s'expliquait par la consommation de compléments alimentaires. Suspendu deux ans dans un premier temps, la Fédération internationale avait ramené la sanction à sept mois après vérification. Au total, l'Argentin aura remporté neuf tournois dans sa carrière, dont ceux de Monte-Carlo et Hambourg. Et parmi ses meilleurs souvenirs figurent "la finale perdue au tie-break du 5e set contre Nadal à Rome en 2005 et le match contre André Agassi à Roland-Garros en 2003." Son côté malicieux et parfois roublard sur le terrain, tout comme son grand talent, ne sont pas près d'être effacés de la mémoire de certains joueurs et arbitres...