Corchia: "Je n'ai pas de regret !"

  • A
  • A
Corchia: "Je n'ai pas de regret !"
Partagez sur :

Annoncé partant du Mans FC durant l'intersaison, Sébastien Corchia (19 ans) fait encore les beaux jours du club sarthois, et ce même en Ligue 2. Après un début d'exercice mitigé, le latéral droit, international Espoirs, et ses coéquipiers ont trouvé leur vitesse de croisière, pointant à une prometteuse cinquième place au moment de recevoir le relégable istréen, vendredi soir au stade Léon-Bollée, dans le cadre de la douzième journée.

Annoncé partant du Mans FC durant l'intersaison, Sébastien Corchia (19 ans) fait encore les beaux jours du club sarthois, et ce même en Ligue 2. Après un début d'exercice mitigé, le latéral droit, international Espoirs, et ses coéquipiers ont trouvé leur vitesse de croisière, pointant à une prometteuse cinquième place au moment de recevoir le relégable istréen, vendredi soir au stade Léon-Bollée, dans le cadre de la douzième journée. Sébastien, comment allez-vous ? Votre cheville vous laisse-t-elle tranquille ? Tout est réglé puisque l'on a bien géré cela. La preuve, j'en suis à mon sixième match en deux semaines, en comptant ceux avec l'équipe de France Espoirs. Et il n'y a pas de problème ! Au niveau des entraînements, le club me fait bien récupérer, ils savent me gérer. Après, je récupère bien de mon côté aussi, c'est important. Peut-on affirmer que Le Mans a enfin pris son envol dans ce championnat ? C'est vrai que l'on est sur une très bonne série (trois victoires consécutives, ndlr). Maintenant, il ne faut pas que l'on tombe dans l'excès de confiance. Il faut que l'on se dise que, vendredi, ce sera un match très, très difficile. Mais voilà, on fera la même préparation que pour les autres rencontres. Qu'est ce qui a changé ? On a plus confiance en nous, on a réglé plein de choses qu'avant on n'arrivait pas forcément à bien faire. On est solidaire entre nous. Maintenant, il faut toujours le confirmer à chaque match, et c'est ce que l'on fera vendredi. Avez-vous été inquiet de ce début de saison en dents de scie ? Il n'y a pas eu de doute. Au contraire ! On voyait que l'on faisait des bons matches, après, on n'avait pas forcément de réussite ; mais l'envie était là, le jeu aussi. On savait que si l'on continuait à travailler, à un moment donné, cela allait basculer. Et, pour l'instant, c'est qui est en train de se passer... "Je prends de plus en plus confiance" Votre première victoire à Léon-Bollée, contre Clermont (2-0) il y a une semaine, a dû vous faire du bien... C'est clair que l'on voulait prendre les trois points devant nos supporters, chez nous, c'est important ! Notre objectif, c'est la montée, et gagner des matches à la maison, c'est primordial pour réaliser cet objectif. Ressentez-vous une attente particulière autour du club ? Oui, mais c'est une bonne pression. On sait très bien que toutes les équipes veulent à tout prix nous battre. Après, nous, on s'attend à cela, on nous l'a répété souvent, donc on est prêt ! Et, pour l'instant, on le démontre bien. Face à Istres, dix-huitième, le rapport de force paraît déséquilibré... Justement, c'est ce que les gens pensent. Après la série que l'on a faite, ils nous voient gagnants. Mais, pour nous, en tant que joueurs, il ne faut pas que l'on se dise cela. On s'est répété dans le vestiaire que l'on prendra le match comme les autres, on ne le prendra pas à la légère parce que c'est la meilleure chose à faire pour gagner. Où doit encore s'améliorer LEMANS FC ? Il faut travailler dans la régularité durant le match, il faut bien rentrer dans l'ennemi. Après, on est lancé sur notre dynamique... Avez-vous changé de statut au sein du groupe ? C'est vrai que, maintenant, je commence à enchaîner les années. Je prends de plus en plus confiance et j'essaye d'apporter ma part dans l'équipe, c'est important. "Je suis à 100% avec mon club !" Regrettez-vous d'être resté dans la Sarthe cet été ? Je n'ai pas de regret ! De jouer la montée en Ligue 1, c'est un beau challenge pour moi. Le mercato est fini. Si cela avait dû se faire, cela se serait fait, cela ne s'est pas fait... Maintenant, je regarde le présent. Après, on verra ce qu'il se passera... Comment avez-vous vécu les autres départs ? C'est sûr que, en tant que joueur, on se pose des questions. Mais je savais très bien que, même en perdant ces éléments-là, on avait un groupe de qualité pour pouvoir espérer monter. Serez-vous toujours Manceau lors de l'inauguration de la MMArena en janvier prochain ? Pour l'instant, je suis là. Je ne pense pas à cela maintenant, ce n'est pas le moment. Non, je suis à 100% avec mon club ! Après, j'ai des gens qui s'occupent de cela à l'extérieur. Petit à petit, vous faites également votre trou en sélection... Je suis avec les Espoirs, et cela se passe très bien. J'ai fait un entraînement avec les A au dernier rassemblement. C'était une très bonne expérience, j'étais très content de pouvoir m'entraîner au plus haut niveau, en équipe de France. C'était très important pour moi, j'ai pris du plaisir en tout cas. Laurent Blanc ne m'a pas parlé personnellement, mais il m'a donné beaucoup de conseils sur le terrain.