Contrat rempli pour les Bleus

  • A
  • A
Contrat rempli pour les Bleus
Partagez sur :

L'équipe de France a terminé dimanche les Mondiaux d'Apeldoorn avec sept médailles au compteur: deux d'or, une d'argent et quatre de bronze. Dans le sillage de son chef de file Grégory Baugé, qui a décroché un troisième titre mondial en vitesse individuel et reconquis l'or par équipes avec Kévin Sireau et Michaël D'Almeida, le clan tricolore peut s'enorgueillir d'un bilan largement positif à moins de 500 jours des JO de Londres.

L'équipe de France a terminé dimanche les Mondiaux d'Apeldoorn avec sept médailles au compteur: deux d'or, une d'argent et quatre de bronze. Dans le sillage de son chef de file Grégory Baugé, qui a décroché un troisième titre mondial en vitesse individuel et reconquis l'or par équipes avec Kévin Sireau et Michaël D'Almeida, le clan tricolore peut s'enorgueillir d'un bilan largement positif à moins de 500 jours des JO de Londres. "L'objectif, c'est de reconquérir le titre en vitesse par équipes et de le conserver en vitesse individuelle. Et si on peut placer un autre coureur sur le podium, c'est parfait. Sur le keirin, François Pervis et Mickaël Bourgain ont de l'expérience, mais c'est une discipline assez aléatoire. Sur le kilomètre, on a eu deux médailles l'an dernier (l'argent pour D'Almeida et le bronze pour Pervis, ndlr), l'objectif est d'en faire autant cette année. Chez les filles, on mise tout sur le keirin avec Clara Sanchez, qui sera aussi sur la vitesse par équipes. Sandie Clair sur 500 mètres va essayer de remonter sur le podium". C'est ainsi que Florian Rousseau, l'entraîneur de l'équipe de France du sprint, nous avait présenté les objectifs des Tricolores avant les Championnats du monde sur piste disputés cette semaine à Apeldoorn, aux Pays-Bas. Et le triple champion olympique (du kilomètre à Atlanta en 96, du keirin et de la vitesse par équipes à Sydney en 2000) n'a pas dû être déçu. Car ses protégés ont répondu quasiment à la lettre à ses objectifs. Déjà titré en 2009 et 2010 en vitesse individuel, Grégory Baugé a de nouveau décroché l'or mondial vendredi après avoir dominé en demi-finale son compatriote Mickaël Bourgain, finalement quatrième après avoir été également battu par Chris Hoy, et le Britannique Jason Kenny en finale. "Chaque championnat du monde, je le prends comme un nouveau combat, c'est ce qui m'entraîne à être le meilleur et à le rester", commentait le Guadeloupéen à l'arrivée, lui qui a également eu la joie de récupérer mercredi le titre mondial en vitesse par équipes avec ses coéquipiers Kévin Sireau et Michaël D'Almeida. Les trois tricolores ont battu en finale l'Allemagne, qui les avait dépossédés de leur titre en 2010. A ses deux médailles d'or, il faut ajouter au bilan de l'équipe de France masculine les deux médailles de bronze de Morgan Kneisky dans l'épreuve du scratch et la course aux points, puis celle de François Pervis dans l'épreuve du kilomètre. Les Françaises ont elles aussi apporté leur pierre à l'édifice en décrochant deux médailles: l'argent pour Sandie Clair sur le 500 mètres et le bronze pour Clara Sanchez lors du keirin. Les Bleus finissent ainsi la compétition avec sept médailles, soit autant qu'en 2010 à Ballerup au Danemark. Un bilan qui leur permet de finir à la deuxième place du tableau des médailles, loin derrière l'Australie qui a glané 11 breloques (8 d'or, 2 d'argent et une de bronze), mais devant la Grande-Bretagne qui, malgré ses neufs médailles au total, termine derrière les Bleus pour n'avoir décroché qu'un seul titre. A eux de prendre leur revanche en 2012 lors des JO de Londres, où les Bleus tenteront de faire mieux qu'à Pékin (deux médailles: une d'argent, une de bronze).