Contrat rempli pour les Blacks

  • A
  • A
Contrat rempli pour les Blacks
Partagez sur :

Une victoire bonifiée sans jamais trembler et le record de Wilkinson pour Dan Carter, la journée a été bonne pour les All-Blacks. Pour son entrée dans le Tri-Nations, la Nouvelle-Zélande a corrigé une équipe sud-africaine trop démunie pour imposer une quelconque résistance (40-7). A 40 jours du début de la Coupe du monde, et de la défense de leur titre mondial, les Boks sont inquiétants.

Une victoire bonifiée sans jamais trembler et le record de Wilkinson pour Dan Carter, la journée a été bonne pour les All-Blacks. Pour son entrée dans le Tri-Nations, la Nouvelle-Zélande a corrigé une équipe sud-africaine trop démunie pour imposer une quelconque résistance (40-7). A 40 jours du début de la Coupe du monde, et de la défense de leur titre mondial, les Boks sont inquiétants. Toujours aussi terrifiants... S'ils arboraient pour l'occasion leur nouveau maillot (noir, forcément), les All-Blacks sont restés aisément reconnaissable. Pour leur entrée dans le Tri-Nations, les coéquipiers de Richie McCaw ont ratatiné (40-7) un XV Sud-Africain qui n'a pas fait le poids en l'absence de tauliers comme Botha, Matfield, Habana ou encore François Steyn. En passant six essais aux Springboks, la Nouvelle-Zélande a confirmé sa montée en puissance à 40 jours du début de sa Coupe du monde (9 septembre - 23 octobre) et régalé le public de Wellington, qui n'en attendait pas moins. Ce qui était prévisible, aussi, c'est que Dan Carter dépossède Jonny Wilkinson du titre honorifique de meilleur réalisateur à l'échelle internationale. Avant la rencontre, l'ouvreur des Crusaders ne possédait qu'une petite unité de retard sur "Wilko" (1195 points). Dès la 3e minute, le record de l'Anglais est effacé. Idéalement placé face aux perches, Carter lance parfaitement les Blacks (3-0, 3e), qui ne vont pas tarder à mettre aux Boks la tête sous l'eau. En deux minutes, Crockett (8-0, 12e), après une belle fixation de Conrad Smith, puis Guilford, magnifiquement servi par Carter (13-0, 14e), assomment les champions du monde. Piqués dans leur orgueil, les Sud-Africains se révoltent et sont récompensés par un essai du capitaine John Smit (13-7, 29e). Un baroud d'honneur, déjà, puisque les Blacks sont intraitables, et Cory Jane, parti de son propre camp, se charge de le rappeler (18-7, 32e). Heureusement pour les Springboks, Carter, seulement moyen dans ses tentatives au pied (4/8 au total), ne corse pas (trop) l'addition. Mais le n°10 Kiwi sait quand il le faut se montrer génial et après un superbe travail, envoie Nonu derrière la ligne (45e). L'essai n'est pas accordé, mais dès l'action suivante, Jane, avec cette fois de la réussite, répare l'erreur (25-7, 46e). Avec l'entrée de Sonny Bill Williams, les Blacks continuent de jouer. Face à des Boks usés, Guilford s'offre un doublé (33-7, 63e) juste avant le chef-d'oeuvre de la soirée. Un essai construit uniquement à la main et à la passe, sans aucun contact avec l'adversaire, et conclu par Slade (40-7, 70e). Un pur bijou. Déjà balayés par l'Australie la semaine dernière (39-20 après avoir été mené 39-6), les Springboks, à un peu plus d'un mois de la défense de leur titre mondial, sont réduits au rang de faire-valoir dans un Tri-Nations qui va réellement commencer la semaine prochaine avec un explosif Nouvelle-Zélande - Australie.