Contador veut se battre

  • A
  • A
Contador veut se battre
Partagez sur :

Suspendu un an et déchu de sa victoire sur le Tour de France 2010 par la Fédération espagnole de cyclisme, suite à un contrôle positif au clenbuterol, Alberto Contador a annoncé vendredi lors d'une conférence de presse son intention de faire appel de cette décision devant le Tribunal arbitral du sport. "Je défendrai mon innocence jusqu'au bout", a confié le coureur espagnol.

Suspendu un an et déchu de sa victoire sur le Tour de France 2010 par la Fédération espagnole de cyclisme, suite à un contrôle positif au clenbuterol, Alberto Contador a annoncé vendredi lors d'une conférence de presse son intention de faire appel de cette décision devant le Tribunal arbitral du sport. "Je défendrai mon innocence jusqu'au bout", a confié le coureur espagnol. Le feuilleton ne fait sans doute que commencer. Suspendu à titre conservatoire depuis le 24 août dernier après avoir été contrôlé positif au clenbuterol, un anabolisant, lors du dernier Tour de France, Alberto Contador a écopé mercredi dernier d'une suspension provisoire d'un an et a été déchu de sa victoire sur la Grande Boucle 2010 par la Fédération espagnole de cyclisme. S'estimant "injustement puni", le coureur espagnol a donné vendredi une conférence de presse organisée au Gran Hotel Son Net de Puigpunyent, situé à environ 20 km de Palma de Majorque, où son équipe la Saxo Bank est actuellement en stage. Le triple vainqueur de la Grande Boucle, en attendant que sa dernière victoire lui soit éventuellement retirée, y a annoncé sa volonté de faire appel de cette décision de la RFEC, qui doit encore être confirmée par l'Union cycliste internationale (UCI). Soutenu par son porte-parole Jacinto Vidaverte et par Bjarne Riis, le manager de sa nouvelle formation, le Castillan s'est montré déterminé. "Je ne suis pas du tout d'accord avec cette décision. Je vais faire appel et défendrai mon innocence jusqu'au bout" a-t-il prévenu. "Ce système est obsolète et dépassé""Je ne me suis jamais dopé, je peux le dire haut et fort, a clamé Contador, qui se pose une fois encore en victime, selon les propos rapportés sur le site du quotidien As. Ils veulent gâcher ce que j'ai. La seule erreur que j'ai commise, c'est d'avoir mangé de la viande sans vérifier si elle pouvait contenir du clenbuterol. J'ai été contrôlé près de 500 fois dans ma carrière (...) J'ai accepté à chaque fois, car j'ai toujours cru au système antidopage. Mais je n'y crois plus. Pour moi, ce système est obsolète et dépassé". Le coureur de 28 ans doit désormais attendre la décision de l'UCI et de l'Agence mondiale antidopage (AMA), qui ont encore huit jours pour faire appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) et la possibilité de demander une sanction plus sévère. L'ancien leader d'Astana semble en tout cas bien décidé à se battre jusqu'au bout et ne songe plus à prendre sa retraite, contrairement à ce qu'il avait laissé entendre en décembre dernier. "Les choses ont sensiblement évolué aujourd'hui. Beaucoup de temps a passé. Mes émotions ont changé et j'ai apprécié le soutien immense que m'a apporté l'équipe. Mais plus que tout autre chose, j'ai apprécié le soutien fantastique de mes supporters, qui m'ont dit de ne pas abandonner le cyclisme". Un milieu du cyclisme une nouvelle fois sali par une affaire de dopage concernant l'une de ses plus grandes stars.