Contador, un an au placard ?

  • A
  • A
Contador, un an au placard ?
Partagez sur :

Selon la presse espagnole, Alberto Contador devrait connaître jeudi le verdict de son affaire de dopage au clenbutérol. Le triple vainqueur du Tour de France pourrait être suspendu un an par sa fédération. Il perdrait aussi sa victoire sur la Grande Boucle 2010. Si l'UCI ne juge pas la sanction suffisante, l'instance internationale pourrait faire appel devant le TAS.

Selon la presse espagnole, Alberto Contador devrait connaître jeudi le verdict de son affaire de dopage au clenbutérol. Le triple vainqueur du Tour de France pourrait être suspendu un an par sa fédération. Il perdrait aussi sa victoire sur la Grande Boucle 2010. Si l'UCI ne juge pas la sanction suffisante, l'instance internationale pourrait faire appel devant le TAS. Le verdict tant attendu devrait être dévoilé jeudi. Selon les journaux espagnols Marca et El Pais, Alberto Contador devrait connaître dans deux jours la nature de sa sanction pour son contrôle positif au clenbutérol sur le Tour de France l'été dernier. Le comité des compétitions de la Fédération espagnole de cyclisme pourrait infliger un an de suspension au coureur madrilène, qui a toujours soutenu la thèse de la contamination alimentaire depuis le début de l'affaire. Si le verdict est confirmé, Contador serait déchu de sa victoire sur la Grande Boucle, la troisième de sa carrière, obtenue en 2010 devant Andy Schleck. Le coureur espagnol s'entraîne actuellement avec sa nouvelle équipe Saxo Bank-Sungard à Majorque. Selon son porte-parole Jacinto Vidarte, interrogé par Cyclingnews, la suspension d'un an évoquée par les médias espagnols "est une pure spéculation". "Nous ne savons pas quand le verdict aura lieu et c'est à la Fédération espagnole d'en décider", a-t-il poursuivi. Contador ne devrait pas se présenter devant la juge Victoria Lopez, en charge de l'enquête, puisque sa défense a fourni un dossier d'une centaine de pages pour appuyer la thèse de la contamination alimentaire. Celle-ci, jugée involontaire, expliquerait donc la suspension d'un an, et non deux, code de conduite de l'UCI en la matière. Et Riis pense à Van den Broeck... L'instance internationale, si elle juge la sanction inappropriée, pourrait faire appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS). L'examen du dossier allongerait la durée de la procédure, ce qui devrait priver l'Espagnol du Tour de France 2011 si ce scénario a lieu. Une telle éventualité est à prendre au sérieux puisque les derniers cas de dopage avérés ont dans la plupart des cas débouché sur des suspensions de deux ans. La Fédération espagnole, en prononçant une sanction d'une année, semble couper la poire en deux pour ne pas avoir à bannir l'un de ses meilleurs coureurs. En effet, Contador a clamé qu'il arrêterait sa carrière s'il était mis hors course pendant deux ans. Le ciel s'obscurcit en tout cas au-dessus du Madrilène, qui continue malgré tout de se préparer avec sa nouvelle formation. Si, au début de l'affaire, il a reçu le soutien plein et entier de Bjarne Riis, le manager de l'équipe danoise aurait changé ses plans en contactant Jürgen Van den Broeck, le leader d'Omega Pharma-Lotto, cinquième à Paris l'été dernier. "Riis a parlé à mon manager sur la possibilité de rejoindre Saxo Bank si Contador était banni. Je ne me suis pas impliqué dans les négociations, donc je ne sais pas à quel point elles ont avancé. Je sais juste que c'est extrêmement flatteur qu'un gars comme Riis s'intéresse à moi", a reconnu le Belge. Pas une bonne nouvelle pour Contador...