Contador seul au monde

  • A
  • A
Contador seul au monde
Partagez sur :

Comme en 2007, Alberto Contador a remporté le Tour de France. Grand favori de l'épreuve, le Castillan a imposé sa suprématie aussi bien en montagne qu'en contre-la-montre. Seul Andy Schleck a semblé en mesure de rivaliser alors que Lance Armstrong a réussi son retour en s'octroyant la 3e place. Déjà vainqueur de cinq étapes lors de cette édition 2009, Mark Cavendish s'est offert dimanche une victoire de prestige sur les Champs-Elysées.

Comme en 2007, Alberto Contador a remporté le Tour de France. Grand favori de l'épreuve, le Castillan a imposé sa suprématie aussi bien en montagne qu'en contre-la-montre. Seul Andy Schleck a semblé en mesure de rivaliser alors que Lance Armstrong a réussi son retour en s'octroyant la 3e place. Déjà vainqueur de cinq étapes lors de cette édition 2009, Mark Cavendish s'est offert dimanche une victoire de prestige sur les Champs-Elysées.Privé du Tour de France en 2008, Amaury Sport Organisation ayant refusé d'engager l'équipe Astana, Alberto Contador n'avait pas pu défendre son titre acquis la saison précédente. Le jeune coureur espagnol en avait profité pour jouer sa carte à fond sur la Vuelta et le Giro et remporter les deux épreuves. De retour sur la Grande Boucle en 2009 dans le costume de favori, le Castillan n'a pas déçu. Si sa rivalité au sein d'Astana avec Lance Armstrong, qui effectuait lui aussi son grand retour sur l'épreuve reine quatre ans après son septième et dernier sacre, a suscité de nombreuses interrogations, notamment lors de la première semaine, le Madrilène a su rapidement faire la différence sur le vélo.Vainqueur dimanche dernier au sommet de la montée vers Verbier, Alberto Contador a conquis le maillot jaune lors de cette quinzième étape pour ne plus le lâcher. Le contre-la-montre d'Annecy disputé mercredi lui a permis de conforter sa place de leader que les frères Schleck ou même Lance Armstrong n'ont jamais semblé en mesure de lui contester. Seul Andy, le cadet de la fratrie luxembourgeoise, est parvenu un tant soit peu à suivre le rythme imposé par l'Espagnol et s'annonce comme son futur grand rival.Cavendish, roi du sprintMoins à l'aise en montagne, moins puissant dans l'effort individuel, Lance Armstrong n'en reste pas moins, à 38 ans, un coureur redoutable. Le Texan a su faire valoir sa science de la course et sa longue expérience pour glaner une place sur le podium. Rassuré sur sa capacité à suivre les meilleurs, il a d'ores et déjà annoncé qu'il serait présent l'an prochain sous de nouvelles couleurs, celles d'une nouvelle formation américaine RadioShack. Autre grand gagnant de cette 96e édition de la Grande Boucle, Mark Cavendish. Déjà vainqueur l'an dernier de quatre étapes, le sprinter britannique a fait encore plus fort cette année en s'imposant à six reprises et notamment dimanche lors de la traditionnelle arrivée sur les Champs-Elysées. Ce Tour a par ailleurs été une réussite pour les coureurs français, qui ont fait aussi bien que l'an dernier en termes de victoires d'étapes avec les succès de Thomas Voeckler, Brice Feillu et Pierrick Fédrigo. A noter également la belle performance de Christophe Le Mével, qui termine à la dixième place du classement général. Aucun tricolore n'était parvenu à se hisser dans les dix premières places de l'épreuve depuis 2006 et les 6e et 7e places de Cyril Dessel et Christophe Moreau.