Contador ne renonce pas au Tour

  • A
  • A
Contador ne renonce pas au Tour
Partagez sur :

Autorisé à participer au Tour de France, son audition devant le TAS n'étant prévue que début août, Alberto Contador avait laissé planer le doute sur sa participation à la Grande Boucle. Mais le triple vainqueur de l'épreuve sera bien au départ de Vendée le 2 juillet prochain. Son porte-parole, Jacinto Vindarte, l'a confirmé par téléphone samedi à l'agence Reuters: "Oui, il a dit qu'il serait bien au départ du Tour de France".

Autorisé à participer au Tour de France, son audition devant le TAS n'étant prévue que début août, Alberto Contador avait laissé planer le doute sur sa participation à la Grande Boucle. Mais le triple vainqueur de l'épreuve sera bien au départ de Vendée le 2 juillet prochain. Son porte-parole, Jacinto Vindarte, l'a confirmé par téléphone samedi à l'agence Reuters: "Oui, il a dit qu'il serait bien au départ du Tour de France". Le Tour de France 2011, dont le départ est prévu le 2 juillet prochain en Vendée, s'élancera bien avec dans ses rangs le vainqueur des deux dernières éditions. Triple vainqueur de la Grande Boucle (2007, 2009 et 2010), Alberto Contador a confirmé sa présence. Le Castillan l'a annoncé ce samedi à l'issue d'une course cyclosportive portant son nom. "Oui, il a dit qu'il serait bien au départ du Tour de France", a déclaré par téléphone à l'agence Reuters le porte-parole du coureur espagnol, Jacinto Vindarte. La présence du leader de la Saxo-Bank était en suspens depuis plusieurs mois. Contrôlé positif au clenbutérol, un anabolisant, sur la dernière Grande Boucle et suspendu à titre provisoire par l'Union cycliste internationale en septembre dernier, l'Espagnol avait ensuite été blanchi par la fédération espagnole et autorisé à recourir. Mais l'Union cycliste internationale (UCI) et l'Agence mondiale antidopage (AMA) avaient fait appel de cette décision devant le Tribunal arbitral du sport, qui, après avoir indiqué que l'audience aurait lieu du 6 au 8 juin, a finalement décidé de repousser les débats début août. Le doublé Giro-Tour de France, comme Pantani en 98 ? Rien ne s'opposait donc à ce que le Castillan prenne le départ de la Grande Boucle. Mais, après avoir remporté son deuxième Tour d'Italie le mois dernier, le Madrilène ne s'était pas vraiment montré catégorique, fatigué par un Giro dantesque qu'il considère comme étant "la course de trois semaines la plus difficile de [sa] carrière". "Si je décide de faire le Tour, ce sera pour me battre pour la victoire. Si je vois que je ne suis pas en bonne condition, je n'irais pas", avait-il ajouté au micro de la radio espagnole Cadena Ser. Mais l'envie de retrouver le Tour et la perspective de réaliser le doublé Tour d'Italie-Tour de France, ce que personne n'a réussi à faire depuis Marco Pantani en 1998, était trop forte. Reste désormais à savoir quelle va être la réaction du peloton, des organisateurs et du public, plutôt hostiles à la présence du coureur ibérique. Dans un sondage Ifop, commandé par la radio locale Alouette (qui tire son nom du Mont des Alouettes, où sera jugée l'arrivée de la première étape) et révélé vendredi, la grande majorité des personnes interrogées (63 %) se déclare ainsi opposée à la participation de l'Espagnol. Ils sont 19 % à ne pas y voir d'inconvénient, et 18 % à ne pas se prononcer. Alberto Contador trouvera-t-il les ressources pour l'emporter dans un tel climat de défiance ? Tout en sachant que la perspective d'une suspension pourrait lui faire perdre son éventuelle victoire, mais aussi celle de l'an dernier.