Contador n'en sortira pas grandi

  • A
  • A
Contador n'en sortira pas grandi
@ Reuters
Partagez sur :

TOUR - L'Espagnol prend le Maillot Jaune en profitant d'un saut de chaîne de Schleck.

TOUR - L'Espagnol prend le Maillot Jaune en profitant d'un saut de chaîne de Schleck. Le Tour de France s'est peut-être joué, lundi, à cinq kilomètres du sommet de Port de Balès. Jusque-là, les favoris n'avaient pas encore passé la seconde dans la principale difficulté de la 15e étape, à plusieurs minutes de Thomas Voeckler parti seul pour s'adjuger à Bagnères-de-Luchon la deuxième victoire de sa carrière sur la Grande Boucle après celle de Perpignan l'an dernier. C'est le moment que choisit Andy Schleck pour porter son attaque. Parti de l'arrière du groupe maillot jaune réduit à une petite vingtaine d'éléments, le Luxembourgeois, debout sur ses pédales, avait alors pris quelques mètres à Alberto Contador, surpris par l'accélération de son rival. En équipier modèle, Alexandre Vinokourov avait giclé pour accrocher la roue du grimpeur de Saxo Bank. Contador comptait plusieurs longueurs de retard. Nous ne saurons hélas jamais si le vainqueur sortant aurait pu revenir dans le sillage du maillot jaune. Ce dernier, alors en pleine accélération, allait être stoppé dans son élan par un saut de chaîne et un dépannage interminable. Contador n'en prenait pas acte, passant son principal adversaire à la victoire finale telle une moto partie à pleine vitesse vers le sommet du col hors catégorie. Samuel Sanchez et Denis Menchov, les deux autres hommes forts de cette Grande Boucle, prenaient l'aspiration du dragster espagnol et filaient sur les dernières rampes du Port de Balès avant d'unir leurs forces dans la descente vers Bagnères-de-Luchon. Les sifflets du public Malgré un effort violent pour remonter un à un les coureurs largués dans les forts pourcentages, puis de gros risques pris dans la difficile et technique descente, Schleck ne reverra jamais ses trois poursuivants du classement général. Sur la ligne d'arrivée, le débours du futur ex-leader est lourd : 39 secondes sur le trio Contador-Menchov-Sanchez. Un écart synonyme de passation de pouvoir puisque après deux des quatre étapes pyrénéennes, Schleck a donc cédé, pour huit petites secondes, le maillot jaune à Contador. Malgré un effort violent pour remonter un à un les coureurs largués dans les forts pourcentages, puis de gros risques pris dans la difficile et technique descente, Schleck ne reverra jamais ses trois poursuivants du classement général. Sur la ligne d'arrivée, le débours du futur ex-leader est lourd: 39 secondes sur le trio Contador-Menchov-Sanchez. Un écart synonyme de passation de pouvoir puisque après deux des quatre étapes pyrénéennes, Schleck a donc cédé, pour huit petites secondes, le maillot jaune à Contador. L'attitude de ce dernier, défendu par de nombreux observateurs, n'a en tout pas plu à tout le monde. Le public l'a fait savoir au vainqueur 2007 et 2009 en le sifflant au moment de sa montée sur le podium pour revêtir une tunique qui lui est familière.