Contador n'a pas tremblé

  • A
  • A
Contador n'a pas tremblé
@ Reuters
Partagez sur :

CYCLISME - L'Espagnol est toujours leader, tandis que Bole s'est imposé au sprint.

CYCLISME - L'Espagnol est toujours leader, tandis que Bole s'est imposé au sprint.Alberto Contador l'avait clamé avant le départ de ce Dauphiné Libéré, il est avant tout là pour se tester. Principale voire unique tête d'affiche du plateau 2010, l'Espagnol s'était même presque excusé d'avoir remporté le prologue dimanche et avait annoncé qu'il ne "défendrait pas ce maillot". Et le double vainqueur du Tour de France n'a pas menti. Lundi, sur les 191 kilomètres qui reliaient Evian-les-Bains à Saint-Laurent du Pont, terme de la 1ere étape, Contador a roulé à l'économie, sans puiser dans ses forces ni dans celles de son équipe Astana. La formation kazakhe s'est contentée de laisser aux Garmin la chasse derrière les cinq échappés du matin, les Français Blel Kadri (Ag2r), Cyril Gautier (Bbox), Sebastien Minard (Cofidis) et Matthieu Ladagnous (Française des Jeux), accompagnés du Canadien Dominique Rollin (Cervelo). Les Garmin avaient un plan, celui de lancer David Millar dans la dernière bosse, la Côte de Miribel (3e catégorie), dont le sommet était situé à cinq kilomètres de l'arrivée. Mais l'Ecossais n'arrivera pas à faire le trou, et les contre-attaques pouvaient se multiplier, notamment celle menée par Kevin Seeldraeyers (Quick Step), qui viendra à bout du dernier fuyard, Cyril Gautier.Contador, lui, ne répondait pas, et restait bien calé dans le peloton malgré l'attaque d'un coureur dangereux au général, le Slovène Janez Brajkovic (RadioShack). La descente, sinueuse et humide, était certainement trop dangereuse pour que l'Espagnol, dont les objectifs sont ailleurs, ne prenne le moindre risque. Et celui-ci pouvait même profiter du regroupement dans la descente pour conserver son maillot de leader et apprécier le sprint final, remporté à l'arraché par un autre Slovène, Grega Bole (Lampre), devant le Slovaque Peter Velits (Columbia). Place mardi à une nouvelle étape de plaine avant d'attaquer la montagne dans trois jours, avec en point d'orgue l'ascension de l'Alpe d'Huez, samedi, à la veille de l'arrivée.