Contador lâche du lest

  • A
  • A
Contador lâche du lest
@ Reuters
Partagez sur :

PARIS-NICE - La chute de Contador profite aux Caisse d'Epargne de Valverde.

PARIS-NICE - La chute de Contador profite aux Caisse d'Epargne de Valverde. On attendait rien ou pas grand chose de cette première étape, entre Saint-Arnoult-en-Yvelines et Contres, traditionnellement dévolue aux sprinteurs. C'était sans compter sur les rafales de vent, omniprésentes tout au long des routes de ce Paris-Nice, et qui ont animé la course plus que de raison. La faute également à la formation Caisse d'Épargne, dont le forcing à quinze kilomètres de l'arrivée, a scindé le peloton en plusieurs groupes, et façonné un final qui a souri à Greg Henderson, modeste coureur néo-zélandais de 33 ans, tout heureux de régler au sprint une quinzaine de coureurs parmi lesquels on retrouvait les deux protagonistes de cette bordure Alejandro Valverde et Luis Leon Sanchez, mais également le maillot jaune, Lars Boom, très vigilant. Quant au favori de cette Course au Soleil, Alberto Contador, retardé par une chute à quelque kilomètres de l'arrivée, il s'en tira avec une drôle de frayeur et 17 secondes de débours au prix d'un effort intense et prodigieux. Preuve là encore, que l'Espagnol, absent du coup de trafalgar monté par la formation ibérique, pêche encore par inadvertance et manque de maturité, sur un terrain peu propice aux écarts. Interrogé après l'arrivée, le petit gabarit d'Astana était marqué dans la chair par cette péripétie : "Ce qui me préoccupe, ce n'est pas les secondes perdues sur les premiers, même si j'aurais préféré qu'il en aille autrement, mais bien la douleur. Je me demande comment ce sera au réveil, après une nuit de repos." Le Madrilène n'est pas seul à ranger dans la case des "petits perdants" de la journée puisque parmi les prétendants au sacre, dimanche sur la Promenades des Anglais, seuls Tony Martin, Roman Kreuziger, Nicolas Roche ou cet étonnant Lars Boom, parvinrent à accrocher le bon wagon emmené par les deux leaders de la Caisse d'Épargne. Au final, l'accélération des deux audacieux leur permet simplement de gommer le retard accumulé lors du prologue face au double vainqueur du Tour, mais certains en auront déjà tiré quelques enseignements. Et certainement, creusé une piste pour la prochaine Grande Boucle.