Contador: "J'avais des incertitudes"

  • A
  • A
Contador: "J'avais des incertitudes"
Partagez sur :

Vainqueur jeudi du contre la montre à Annecy, Alberto Contador est tout proche de décrocher son deuxième sacre sur le Tour de France. Au micro d'Europe 1, le Castillan a confié sa joie de creuser l'écart avec ses rivaux et a également tenu à rendre hommage à son équipe.

Vainqueur jeudi du contre la montre à Annecy, Alberto Contador est tout proche de décrocher son deuxième sacre sur le Tour de France. Au micro d'Europe 1, le Castillan a confié sa joie de creuser l'écart avec ses rivaux et a également tenu à rendre hommage à son équipe.Alberto Contador (Astana): Je suis content du résultat. J'avais des incertitudes sur l'incidence de ce contre-la-montre sur le classement général. J'ai vu au second intermédiaire que je pouvais gagner cette étape. A Monaco et aux JO, j'avais été battu par Cancellara, donc je suis content de l'avoir battu aujourd'hui. Il faut prendre les étapes les unes après les autres, je n'ai qu'à accroître mon avance à chaque fois. J'ai pu faire ça aujourd'hui car j'ai une équipe formidable, je suis confiant avec eux. Je ne voulais pas prouver que j'étais le patron mais consolider le maillot jaune et faire la différence.Alain Gallopin (directeur sportif d'Astana): On savait que ça allait se jouer à quelques secondes, on a poussé Alberto (Contador) dans les derniers kilomètres. Vu ce qui s'est passé hier, je tenais à ce qu'il gagne aujourd'hui. C'est un coureur de panache, même s'il a commis des maladresses. Lance fait aussi un très bon tour, il est régulier, ila fait l'équipier modèle. Il était pas là pour gagner, il a fait un super tour. Christophe Moreau (Agritubel): J'ai connu un début de Tour difficile avec des chutes, de la nervosité, une forme cahin-caha. J'ai fait de bonnes séances d'osthéo et j'ai peu à peu récupéré confiance. Finir 8e et 9e dans des étapes de montagne m'a aidé. Etant un rouleur invétéré, je me suis fait plaisir aujourd'hui et ça a marché. Je suis très honoré de la proposition de la Caisse d'Epargne pour la saison prochaine. C'est une sacrée occasion, même si à 38 ans, on faiblit un peu. Je vais essayé de finir en beauté