Contador fidèle à Astana

  • A
  • A
Contador fidèle à Astana
Partagez sur :

CYCLISME: Sollicité par plusieurs équipes, Alberto Contador a décidé d'honorer sa dernière année de contrat avec Astana.

Alberto Contador ne bougera pas. Annoncé un temps sur le départ, le vainqueur de Tour de France 2009 vient d'annoncer son intention d'honorer sa dernière année de contrat avec Astana. La Caisse d'Epargne, la Quick Step, la Liquigas et la Garmin voient ainsi leurs espoirs d'enrôler l'Espagnol au sein de leur équipe s'envoler.Alberto Contador n'ira nulle part. Etonnant, non ? Alors que tout portait à croire ces derniers jours que le coureur espagnol allait quitter Astana, la situation s'est subitement inversée ce jeudi, à l'initiative de Nikolaï Proskourin, le vice-président de la fédération kazakhe de cyclisme: "Nous n'avons aucun problème avec Alberto Contador et il restera chez Astana la saison prochaine", a-t-il déclaré. Sous contrat jusqu'en 2010 avec l'équipe qui lui a permis de remporter le dernier Tour de France, le leader du classement UCI ira donc bien au bout de son engagement.Ce n'était pas vraiment acquis d'avance. Astana n'a pas encore reçu sa licence Pro-Tour pour 2010. Or, les lois de l'Union cycliste internationale autorisent un coureur à annuler son contrat pour la saison suivante si son équipe n'a pas fourni les documents nécessaires à son inscription Pro-Tour avant le 20 octobre. Cette date butoir étant passée, Alberto Contador aurait pu résilier son bail avec la formation kazakhe sans dire merci ni au revoir, après un exercice 2009 où ses dirigeants ont préféré mettre en avant le revenant Lance Armstrong, notamment lors de la Grande Boucle.La licence Pro-Tour sinon rien pour AstanaMal à l'aise, l'Espagnol avait alors émis des velléités de départ. La Caisse d'Epargne, la Quick Step et la Garmin et la Liquigas s'étaient positionnées. Elles peuvent désormais ranger leurs pions alors que, ce week-end encore, Alberto Contador avait confirmé avoir des touches avec elles. "Oui, j'ai des contacts avec ces équipes. Elles représentent toutes de bonnes options", avait-il assuré dans les colonnes du quotidien As. Au point que les rumeurs l'envoyaient à la Caisse d'Epargne qui, avec une majorité de compatriotes, semblait la mieux placée selon lui. Sans doute Alberto Contador a-t-il reçu l'assurance d'être enfin le leader qu'il mérite d'être. Les exils conjugués de Lance Armstrong et de son directeur sportif "personnel" Johan Bruyneel pour l'équipe RadioShack, montée de toute pièce par l'Américain, lui ont libéré la place. Reste désormais à Astana à régler ses problèmes financiers et obtenir sa licence Pro-Tour. Ce qui, selon Nikolaï Proskourin, ne serait qu'une simple question de détails: "Nous devons fournir des documents additionnels car nous avons changé nos sponsors." Tout roule, donc, pour Astana et son coureur vedette.