Contador fait jaser

  • A
  • A
Contador fait jaser
@ Reuters
Partagez sur :

Chaque matin à 7h15 sur Europe 1, Laurent Fignon donne son avis sur l'étape du Tour de la veille.

Chaque matin à 7h15 sur Europe 1, Laurent Fignon donne son avis sur l'étape du Tour de la veille. La victoire de Voeckler: "C'est la cinquième victoire française à laquelle nous avons assisté hier et ce sont cinq très belles victoires. Il n'y a pas de victoires par accroc, il n'y a que des victoires qui allient à la fois la performance et l'intelligence. Thomas Voeckler a encore donné une leçon. Voeckler gagne ses course, avec sa force, mais toujours avec intelligence. Celle-là ne déparera pas avec son palmarès, car quand cette échappée est partie d'assez loin, il a su ne pas user ses forces, se servir de son équipier et partir au bon moment dans le Port de Balès au moment où le peloton revenait très fort. Il a ensuite limité la casse et lâché ses adversaires. C'est une très belle victoire." L'affaire Schleck-Contador: "Dans le feu de l'action, les images sont très claires, Schleck attaque, Contador ne peut pas suivre parce qu'il est coincé, et il se laisse un peu décrocher. Dans la roue, il y a Vinokourov, Schleck a son incident et il est obligé de ralentir. A ce moment-là, Contador revient dessus et le passe. Au moment où Contador passe Schleck, Schleck n'est pas arrêté, il ne peut pas savoir qu'il va s'arrêter. Quand il y a un problème de dérailleur, ça peut se régler dans la seconde, ou un peu plus longuement comme ça a été le cas. On sent que quand il a l'information dans les oreillettes, Contador est un petit peu perturbé, et ne participe plus et ne prolonge pas son attaque. Il est sur la réserve même dans la descente. Je pense qu'il a été fair-play jusque-là où il devait et à mon avis il n'y a pas de polémique. Il est compréhensible que Schleck soit énervé et qu'il puisse penser que Contador l'ait blousé. Mais s'il revoit les images, il verra que Contador a été jusqu'où il pouvait aller dans le fair-play. On ne peut pas passer son temps à s'arrêter à chaque fois que son adversaire a un problème. Rappelez-vous qu'il avait déjà perdu quatre minutes à Spa, et qu'on lui a rendu."