Contador, et maintenant ?

  • A
  • A
Contador, et maintenant ?
Partagez sur :

Pour la première fois depuis 2005, Alberto Contador n'est pas sur le podium du Tour de France. Cinquième à Paris, à 3'57" de Cadel Evans, l'Espagnol n'a pas été épargné durant les trois semaines de course, entre chutes et défaillance. Auditionné devant le TAS en novembre prochain, après un nouveau report, il en saura plus sur son avenir qu'il voit déjà en jaune sur les Champs-Elysées en 2012.

Pour la première fois depuis 2005, Alberto Contador n'est pas sur le podium du Tour de France. Cinquième à Paris, à 3'57" de Cadel Evans, l'Espagnol n'a pas été épargné durant les trois semaines de course, entre chutes et défaillance. Auditionné devant le TAS en novembre prochain, après un nouveau report, il en saura plus sur son avenir qu'il voit déjà en jaune sur les Champs-Elysées en 2012. Pour la deuxième fois de sa carrière, Alberto Contador ne monte pas sur le podium du Tour de France. 31e de la Grande Boucle en 2005, le premier grand Tour auquel il a participé, l'Espagnol avait ensuite remporté tous les autres, compilant trois Tours de France (2007, 2009 et 2010), deux Tours d'Italie (2008 et 2011) et un Tour d'Espagne (2008). Cinquième à Paris cette année, il a donc rencontré sa première grande déception. "C'est la deuxième fois que je ne suis pas sur le podium. J'ai fait le maximum sur ce Tour, je n'ai pas de regrets. C'est très différent d'arriver à Paris avec le maillot jaune, mais on ne peut pas gagner à chaque fois. Je suis content mais j'étais trop fatigué après le Tour d'Italie", a reconnu le coureur de la Saxo Bank sur les Champs-Elysées. Et il n'a pas mis longtemps à en tirer les conséquences. "J'axerai ma saison exclusivement sur cette course (le Tour de France) qui est la plus importante, a confié l'Espagnol. Je ne disputerai pas le Giro. Je n'irai plus jamais au Giro..." Forcément émoussé par un Tour d'Italie extrêmement exigeant, Contador visait un doublé que Marco Pantani est le dernier à avoir réussi en 1998. Un objectif trop difficile à remplir mais que Bjarne Riis, son directeur sportif, lui a tout de même soufflé à l'oreille pour le convaincre de faire le Tour. L'extrasportif a aussi son importance pour un coureur sous le coup d'une suspension par le Tribunal arbitral du sport (TAS). Un an après un contrôle qui a révélé la trace de clenbutérol dans ses urines, le Madrilène sera auditionné en novembre prochain à Lausanne, après un nouveau report de l'audience, et le TAS se prononcera sur une éventuelle suspension. Voilà peut-être son plus grand défi: convaincre de son innocence, ou du moins de sa bonne foi. Contador: "Je viendrai exclusivement pour gagner" Quelles que soient les conclusions qui vont ressortir de son audition, Contador s'est battu pour sa réhabilitation sur les routes du Tour de France, surtout auprès du grand public. Sifflé lors de la présentation des coureurs au Puy-du-Fou, il a montré un visage plus humain, dans sa défaillance sur les pentes du Galibier et dans son panache avec un baroud d'honneur le lendemain vers l'Alpe-d'Huez. Et même diminué par ses trois chutes de la première semaine, Contador a toujours suscité la crainte de ses adversaires, auprès d'Andy Schleck surtout, qui n'a cessé de bondir à chacune des accélérations de l'Espagnol mais en oubliant de distancer Cadel Evans, erreur stratégique qui lui a coûté la victoire finale à Paris. Habitué aux honneurs du podium sur les Champs-Elysées, Contador s'est fait tout petit, sans oublier de féliciter Evans et de se projeter déjà sur l'édition 2012. "Je pense qu'il faut oublier ce Tour, même si j'en ressors avec un bilan positif, compte tenu des circonstances, a analysé l'Espagnol. Je ne sais pas encore ce qu'il se passera l'an prochain, mais je viendrai exclusivement pour gagner." Dans sa quête d'un quatrième sacre sur la Grande Boucle, il devrait s'activer au côté de Bjarne Riis pour construire autour de lui une équipe plus compétitive. La Saxo Bank a montré certaines limites au cours des trois semaines de course, notamment dans la protection de son leader dans les étapes de plaine. Thor Hushovd et Tony Martin, pressentis pour rejoindre l'équipe, pourraient s'en charger. La montagne, Contador en fait son affaire.