Contador est bien le maître

  • A
  • A
Contador est bien le maître
@ Reuters
Partagez sur :

CYCLISME - L'Espagnol prend la tête de Paris-Nice après la 4e étape.

CYCLISME - L'Espagnol prend la tête de Paris-Nice après la 4e étape. On attendait que les favoris de cette 68e édition de Paris-Nice se dévoilent ce jeudi à l'occasion de la quatrième étape dont l'ascension de la Croix-Neuve, avec ses trois derniers kilomètres à 10% de pente moyenne, faisait office de juge de paix. Les grands noms du peloton ne se sont pas dérobés et le meilleur d'entre eux, Alberto Contador, a tiré les marrons du feu. A l'attaque la veille dans la dernière bosse menant à Aurillac, l'Espagnol a rempli son objectif en faisant coup double, s'imposant à Mende et endossant du même coup le maillot jaune à trois jours de l'arrivée du peloton sur la Promenade des Anglais. Après 150 kilomètres d'échappée, à travers le Cantal et la Lozère, sept courageux, parmi lesquels Jérôme Pineau, Amaël Moinard, Julien Loubet et Jean-Marc Marino, ont fini d'animer la journée à dix kilomètres du but quand le peloton, sous l'impulsion des coéquipiers de Contador, ont décidé de passer la vitesse supérieure. C'est donc une véritable course de côte à laquelle on a eu droit, avec un premier écrémage dans les premières rampes de la montée vers Mende puis la grande explication dans la Croix-Neuve, également rebaptisée montée « Laurent Jalabert » depuis l'exceptionnel numéro du Mazamétain le 14 juillet 1995 sur les routes du Tour de France. Epatant Voeckler A ce petit jeu, ce sont d'abord les Français qui ont tiré les premiers, avec les accélérations successives de Pierre Rolland, Brice Feillu et enfin Christophe Le Mével. L'attaque du Breton de la Française des Jeux à deux kilomètres de l'arrivée finissait de faire éclater le groupe des hommes de tête, mais le meilleur Français du dernier Tour de France explosait à son tour quand, rejoint par Contador, il essayait de suivre le rythme effréné du meilleur grimpeur au monde. Lancé comme une fusée, le Madrilène avalait les pourcentages les plus difficiles sans sourciller pour finalement passer seul la ligne d'arrivée, suivi à dix secondes par ses compatriotes Alejandro Valverde et Samuel Sanchez. Joaquin Rodriguez complétait le festival espagnol, se classant quatrième de l'étape quelques mètres seulement devant un Thomas Voeckler surprenant cinquième à vingt secondes du vainqueur. Le Mével, huitième, mais aussi Jérôme Coppel (11e), Sylvain Chavanel (13e) Jean-Christophe Péraud (14e) et Sandy Casar (15e) donnaient également de belles couleurs au cyclisme français. Pour Levi Leipheimer (29e) et Frank Schleck (30e), relégués à plus d'une minute, l'étape reine de la course au soleil a eu raison de leurs ambitions au classement général. Enfin pour Jens Voigt, leader depuis la veille, les dernières rampes de la dernière ascension lui ont été fatales malgré une belle 12e place à 44 secondes de Contador. A trois jours de l'arrivée à Nice, l'Espagnol compte désormais 24 secondes d'avance sur Valverde dans un classement général qui compte huit coureurs sous la minute dont le vainqueur sortant Luis-Leon Sanchez (4e à 28 secondes). Victime d'une terrible fringale l'an passé à Fayence à la veille de l'arrivée alors que la course lui semblait promise, le double vainqueur du Tour de France se gardera bien de crier victoire trop tôt. S'il semble avoir fait le plus dur, les trois étapes restantes ne seront sans doute pas de tout repos pour le nouveau maillot jaune.