Contador en remet une couche

  • A
  • A
Contador en remet une couche
Partagez sur :

Après avoir pris le pouvoir sur le Giro dimanche dernier au sommet de l'Etna, Alberto Contador a conforté son avance au classement général vendredi lors de la 12e étape disputée en partie dans le Tyrol autrichien. S'il a laissé l'étape au Vénézuélien José Rujano, l'Espagnol a repris beaucoup de temps à ses adversaires. A noter la très belle performance des Français d'AG2R, John Gadret et Hubert Dupont, 3e et 4e.

Après avoir pris le pouvoir sur le Giro dimanche dernier au sommet de l'Etna, Alberto Contador a conforté son avance au classement général vendredi lors de la 12e étape disputée en partie dans le Tyrol autrichien. S'il a laissé l'étape au Vénézuélien José Rujano, l'Espagnol a repris beaucoup de temps à ses adversaires. A noter la très belle performance des Français d'AG2R, John Gadret et Hubert Dupont, 3e et 4e. Si Nibali, Scarponi et consorts avaient encore un petit espoir d'inquiéter Alberto Contador ce vendredi matin, les prétendants à la victoire finale sur ce Giro 2011 ont dû renoncer. Comme sur les pentes de l'Etna, où l'Espagnol avait remporté l'étape et récupéré le maillot rose, le coureur de la Saxo-Bank a en effet assommé la concurrence vendredi sur les pentes du Grossglockner, point culminant de l'Autriche (3 798 m), où était jugée l'arrivée de la douzième étape (à plus de 2 000 m d'altitude). Si le programme s'annonce encore copieux sur ce Tour d'Italie, personne ne semble en mesure de rivaliser avec le Castillan dès que la route s'élève. Pour cette escapade dans le Tyrol autrichien, longue de 167 km, quatre cols étaient au programme. Une perspective qui n'a pas effrayé seize coureurs, partis dès les premiers kilomètres. Une échappée, dans laquelle figurait notamment l'Espagnol Pablo Lastras (Movistar), 28e au classement général à 6'54'' du leader, mais qui était vouée à l'échec. Bien conscient de la difficulté de rallier l'arrivée en tête, le Croate Robert Kiserlovski (Astana) tentait de partir seul. Gadret et Dupont dans le coup Mais l'écart n'était pas suffisant au pied de la dernière difficulté, le peloton ayant profité du travail de l'équipe Euskaltel, qui préparait le terrain pour son leader Igor Anton, onzième du classement général à 2'21'' de la première place. Comme lors de la montée de l'Etna, c'est José Rujano qui lançait les hostilités à dix kilomètres de l'arrivée. Et le grimpeur Vénézuélien allait être récompensé de ses efforts. Contador amorçait un contre à 8 km du terme et revenait seul sur l'homme de tête. Mais cette fois, Rujano parvenait à s'accrocher. A l'arrière en revanche, c'était la débandade chez les autres leaders, incapables de suivre le rythme imprimé par l'Espagnol. Satisfait du devoir accompli - creuser l'écart sur ses rivaux -, Contador pouvait laisser Rujano franchir en premier la ligne d'arrivée. Dans la foulée, John Gadret, vainqueur mercredi, venait décrocher une très belle troisième place, suivi de près par son coéquipier Hubert Dupont. Les deux coureurs d'AG2R peuvent rêver du top 10. Quatrième du général avant cette étape, Christophe Le Mével a en revanche perdu beaucoup de temps, comme Nibali, Scarponi, Kreuziger... Et leur calvaire est loin d'être fini, car c'est le Monte Crostis et sa célèbre descente virtigineuse, puis le Monte Zoncolan qui se profilent samedi, suivis dimanche par cinq nouveaux cols, dont le Passo Giau. De quoi permettre à Contador d'asseoir encore un peu plus sa domination.