Contador, c'est pour quand ?

  • A
  • A
Contador, c'est pour quand ?
Partagez sur :

Depuis le 30 septembre et l'annonce du contrôle positif d'Alberto Contador sur le Tour de France 2010, le monde du cyclisme retient son souffle en attendant le verdict concernant le meilleur coureur du moment. L'UCI a demandé à la Fédération espagnole de se prononcer avant le 24 janvier prochain. Suivront de probables recours devant le Tribunal arbitral du sport.

Depuis le 30 septembre et l'annonce du contrôle positif d'Alberto Contador sur le Tour de France 2010, le monde du cyclisme retient son souffle en attendant le verdict concernant le meilleur coureur du moment. L'UCI a demandé à la Fédération espagnole de se prononcer avant le 24 janvier prochain. Suivront de probables recours devant le Tribunal arbitral du sport. C'est la question à 450 000 euros qui turlupine le petit monde du cyclisme. Quand connaîtra-t-on l'épilogue de l'affaire de Contador (*) ? Ce qui est certain, et c'est bien la seule chose, c'est que ce n'est pas pour demain. Au rythme où vont les choses, il se pourrait bien que le Tour de France 2011 parte de Vendée en juillet prochain sans que ne soit connu le vainqueur de l'édition 2010, sans savoir qui empochera la somme évoquée ci-dessus et qui inscrira à son palmarès la plus prestigieuse des lignes. Contador ou Andy Schleck ? A qui de trancher ? Depuis le 8 novembre dernier, le cas Contador est dans les mains de la Fédération espagnole, ordonnée par l'Union cycliste internationale (UCI) et l'Agence mondiale antidopage (AMA) de se prononcer sur la culpabilité ou non du coureur madrilène. Le problème, c'est que vu l'ampleur du dossier et le mode de défense de Contador qui nécessite des études scientifiques poussées (il plaide la contamination alimentaire), la Fédération espagnole a décidé de prendre son temps. "Il est vital que nous nous entourions des opinions de tous les experts. Nous voulons nous assurer à 100% que notre verdict sera le bon", a expliqué à Reuters le président de la Fédération, Juan Carlos Castano. La voici dans une situation délicate. Obligée soit de condamner son plus beau fleuron, soit de l'absoudre et de s'attirer les foudres des nombreux suiveurs qui se plaignent d'une lutte anti-dopage à deux vitesses selon les pays. Première réponse le 24 janvier ? La Fédération espagnole a donc choisi de botter en touche et de solliciter l'avis de l'UCI et de l'AMA. Ce à quoi l'UCI a répondu, lundi, que son action se limitait à un rôle consultatif dans le domaine scientifique. "A ce stade, la décision concernant la procédure disciplinaire appartient uniquement à la fédération nationale du coureur concerné", a rappelé l'instance dirigeante dans un communiqué. L'UCI a fixé au 24 janvier la date limite à laquelle la Fédération espagnole doit se prononcer, avec une possible extension due aux impératifs de traduction des documents. Première réponse donc, dans le meilleur des cas, le 24 janvier. Ensuite, l'affaire sera portée devant le Tribunal arbitral du sport (TAS). Contador, s'il est reconnu coupable, fera appel devant le TAS. Et John Fahey, le président de l'AMA, qui avait déploré "la lenteur de la justice espagnole", avait indiqué à El Pais que l'AMA ferait également appel devant le tribunal suisse si le Madrilène était disculpé par sa fédération. L'autre problème, c'est que le TAS peut mettre jusqu'à six mois pour se prononcer. Faites le calcul... Contador connaîtra-t-il son sort avant le départ du Tour 2011 ? Actuellement suspendu, sera-t-il autorisé à y participer ? Quoi qu'il arrive, que ce soit sportivement ou en termes d'image, l'Espagnol sera le grand perdant de cet histoire. (*) Le coureur espagnol est suspendu provisoirement par l'UCI après son contrôle positif au clenbutérol, lors de la journée de repos du Tour de France 2010.