Contador accuse le coup

  • A
  • A
Contador accuse le coup
Partagez sur :

Suspendu un an par la Fédération espagnole de cyclisme et déchu de sa victoire sur le Tour de France 2010 mercredi, Alberto Contador a du mal à encaisser le choc. Selon son porte-parole, le coureur de la Saxo-Bank, qui aurait passé la journée de jeudi cloîtré dans un luxueux hôtel de Majorque, s'estimerait "injustement puni". Une conférence de presse est prévue vendredi à 15 h à son hôtel.

Suspendu un an par la Fédération espagnole de cyclisme et déchu de sa victoire sur le Tour de France 2010 mercredi, Alberto Contador a du mal à encaisser le choc. Selon son porte-parole, le coureur de la Saxo-Bank, qui aurait passé la journée de jeudi cloîtré dans un luxueux hôtel de Majorque, s'estimerait "injustement puni". Une conférence de presse est prévue vendredi à 15 h à son hôtel. Même si ce n'est pas forcément une surprise, Alberto Contador a du mal à réaliser. Suspendu à titre conservatoire depuis le 24 août dernier après avoir été contrôlé positif au clenbuterol, un anabolisant, le cycliste espagnol a écopé mercredi d'une suspension d'un an et a été déchu de sa victoire sur le dernier Tour de France par sa fédération. Le coup est rude pour le triple vainqueur de la Grande Boucle qui a passé la journée de jeudi dans sa chambre d'un hôtel de luxe de Majorque, alors que ses coéquipiers de la Saxo Bank sont allés s'entraîner. "Il est désabusé car il est innocent et il a le sentiment d'être injustement puni, a confié son porte-parole Jacinto Vidarte. Il n'est pas en mesure de s'entraîner correctement en ce moment et cela n'aurait aucun sens dans la situation actuelle. Il était abattu après avoir été informé de la sanction et maintenant, il attend de s'exprimer lors d'une conférence de presse demain (vendredi à 15h)." Le coureur de 28 ans profitera sûrement de l'occasion pour annoncer qu'il fait appel de la décision de la fédération espagnole, lui qui a dix jours pour le faire. Mais le jeu en vaut-il la chandelle pour Contador qui pourrait écoper d'une sanction plus sévère ? D'autant plus que cette suspension d'un an, lui évite, comme le note le journal As, de reverser 70% de son salaire touché en 2010 aux instances cyclistes, soit environ 3,1 millions d'euros, ce qui aurait été en revanche le cas s'il avait été suspendu deux ans. Le feuilleton est toutefois loin d'être fini, car, même si le principal intéressé préfère en rester là, l'Union cycliste internationale (UCI) et l'Agence mondiale antidopage (AMA) peuvent également faire appel et demander ainsi que la sanction soit plus sévère. En cas de suspension, Contador a déjà fait savoir qu'il pourrait tirer un trait sur sa carrière dans le cyclisme.