Comme un match aller...

  • A
  • A
Comme un match aller...
Partagez sur :

Défait dimanche à Lille (3-1) lors de la 11e journée de Ligue 1, Lyon se déplace à Saint-Étienne mercredi pour le derby du Rhône. Ce sommet des 8e de finale de la Coupe de la Ligue intervient à un premier moment charnière pour les deux formations. Hors de question donc de négliger cette compétition, trois jours avant le "retour" à Gerland samedi en championnat.

Défait dimanche à Lille (3-1) lors de la 11e journée de Ligue 1, Lyon se déplace à Saint-Étienne mercredi pour le derby du Rhône. Ce sommet des 8e de finale de la Coupe de la Ligue intervient à un premier moment charnière pour les deux formations. Hors de question donc de négliger cette compétition, trois jours avant le "retour" à Gerland samedi en championnat. Derby, première ! Avant leurs confrontations samedi à Gerland dans le cadre de la 12e journée de Ligue 1, Saint-Étienne et Lyon s'affrontent ce mercredi à Geoffroy-Guichard. Une sorte de matches aller-retour donc digne d'un mano à mano européen que les deux équipes n'ont jamais pu s'offrir. Il faut dire qu'une telle confrontation en Coupe d'Europe parait hautement improbable, l'ASSE ne s'y étant qualifiée qu'à une seule reprise sur les 29 dernières années, une mince participation à la Coupe de l'UEFA lors de la saison 2008-2009. D'où l'intérêt des coupes nationales et son billet direct vers l'Europe, et en premier lieu de la Coupe de la Ligue, déjà débutée. L'entraîneur des Verts ne s'en cache pas, dans la foulée d'un succès confortable face à Bordeaux en 16e de finale (3-1). "Les coupes nationales sont des objectifs importants, le club n'ayant pas les moyens d'être sur le podium. Depuis que je suis arrivé à l'ASSE, je rêve d'aller au Stade de France et de remporter un trophée", avoue Christophe Galtier sur le site officiel du club. Depuis 1998 et les premières finales dans l'enceinte dionysienne (doublé coupe de la Ligue-coupe de France du PSG), jamais l'ASSE n'a pu en effet en fouler la pelouse... sauf pour de maigres consolations, deux finales de Coupe Gambardella (1998 et 1999) en lever de rideau de celle de la Coupe de France. Impensable pour l'un des plus beaux palmarès du foot français. L'OL, invaincu dans le Chaudron depuis 1994 Ce derby n'en prend donc que plus d'ampleur entre des Verts qui ont fait de cette compétition l'un de leurs objectifs majeurs et un OL en quête de rebond après deux défaites et sept buts concédés en deux matches (4 à Madrid en Ligue des champions, 3 à Lille). Tout le contraire de Verts revigorés restant sur cinq matches sans défaite et qui semblent avoir enfin lancé leur saison. La Coupe de la Ligue, pas un objectif pour l'OL qui sera tenté de faire tourner ? Galtier nie catégoriquement. "Connaissant un peu comment on prépare un derby du côté lyonnais, l'OL alignera une équipe très compétitive, mercredi soir. Même si Rémi Garde veut faire tourner, il a les moyens de le faire puisque des joueurs comme Cris, Yoann Gourcuff, Ederson ont réintégré le groupe. Beaucoup d'entraîneurs aimeraient faire tourner avec un effectif comme celui de l'OL." Et l'ancien adjoint d'Alain Perrin note le petit quelque chose qui pourrait galvaniser Lyon : "Dirigé par un staff technique 100% lyonnais comme cette saison, l'OL aura envie de se sublimer. Je ne m'attends à rien d'autre." Rémi Garde s'apprête en effet à disputer son premier derby en tant qu'entraîneur des Gones après l'avoir disputé en tant que joueur. L'ancien milieu de terrain n'imagine donc pas être une seconde celui qui laissera l'ASSE remporter son premier derby à Geoffroy-Guichard depuis 1994 ! L'an passé, après la claque placée à l'aller à Lyon (1-0), symbole du début de saison tonitruant des Verts surfant sur l'état de forme de Dimitri Payet, les Stéphanois avaient pris une rouste au retour (4-1 le 12 février). Cette fois, les retrouvailles n'attendront pas huit mois mais trois jours. Pas une raison pour laisser filer le premier acte...