Coma sort du bois

  • A
  • A
Coma sort du bois
Partagez sur :

Fin de série pour Cyril Despres. Le Français, tenant du titre et vainqueur des deux premières spéciales, a cette fois-ci du s'incliner lors de la 3e étape du Dakar face à l'Espagnol Marc Coma. Le vainqueur de l'édition 2009 en profite pour revenir tout près de Despres au général avant les Andes. Chez les autos, Al-Attiyah s'est imposé devant Sainz et Peterhansel.

Fin de série pour Cyril Despres. Le Français, tenant du titre et vainqueur des deux premières spéciales, a cette fois-ci du s'incliner lors de la 3e étape du Dakar face à l'Espagnol Marc Coma. Le vainqueur de l'édition 2009 en profite pour revenir tout près de Despres au général avant les Andes. Chez les autos, Al-Attiyah s'est imposé devant Sainz et Peterhansel. Le duel attendu entre les deux derniers lauréat du Dakar a bien lieu. Après les trois premières étapes, et avant d'aborder les passages les plus ardus, Marc Coma et Cyril Despres ont déjà fait le trou sur leurs concurrents motards. Certes, il ne s'agit que de minutes, qui pourraient paraître dérisoires dans les parties désertiques où les erreurs de navigation se payent en quarts d'heure, mais les deux pilotes KTM ont d'ores et déjà affiché leur force. Victorieux dimanche et lundi, Despres a cette fois-ci laissé le scratch à son rival espagnol, double vainqueur de l'épreuve (en 2006 et en 2009), mais sauve sa place de leader au général pour une poignée de secondes (14, exactement). Despres peut tout de même regretter les premiers kilomètres de cette étape, qui reliait San Miguel de Tucuman et San Salvador de Jujuy. Après seulement 50 bornes, le Français accusait six minutes de retard sur ses concurrents, à cause d'une erreur de navigation. "J'ai bien fait attention les 10 premiers kilomètres et au km 11, je suis parti complètement à l'ouest", a-t-expliqué sur le site de la course. Despres se retrouvait alors dans l'obligation de se lancer dans les canyons argentins à la poursuite du peloton, mené par Coma. L'Espagnol atteignait le kilomètre 247, avec 1'36" d'avance sur le Portugais Paulo Goncalves (BMW), et 2'29" sur le Français Olivier Pain (Yamaha). Despres pointait lui à 3'09", à la quatrième place. Après 150 kilomètres de parcours neutralisé, le tenant du titre profitait de la seconde partie de l'étape, courue en forêt sur des chemins de terre, pour revenir légèrement sur Coma, tout de même vainqueur du jour devant Despres (à 2'21"), Goncalves (3'36") et Pain (4'34"). Despres s'assure ainsi d'aborder les Andes en leader. Mercredi, c'est par le Paso de Jama, toit de la course avec ses 4800 mètres d'altitude, que les concurrents du Dakar atteindront le Chili. Pour le début des choses (très) sérieuses. Chez les autos, c'est plutôt un duel à trois qui se profile. Carlos Sainz (Volkswagen) avait remporté les deux premières batailles. Ce mardi, il a dû s'incliner de 25 secondes face à son coéquipier Nasser Al-Attiyah. Le Qatari revient à la deuxième place au général, à 3'34" de Sainz, aux dépens de Stéphane Peterhansel. Troisième de l'étape et du général (à 4'19"), le Français attend son heure. "On voit que Carlos dans ces parties très techniques est légèrement plus rapide que nous et il va peut-être falloir attendre le désert pour trouver la faille", déclarait-il au départ d'une 3e étape qui n'a fait que confirmer la tendance. Le désert, lui, arrive mercredi en fin de 4e étape, avec l'entrée dans le redoutable Atacama.