Collet se passera de Noah

  • A
  • A
Collet se passera de Noah
@ Reuters
Partagez sur :

BASKET - Vincent Collet considère la non-venue de Joakim Noah comme "une affaire classée".

BASKET - Vincent Collet considère la non-venue de Joakim Noah comme "une affaire classée". Vincent Collet a craqué. Le coach des Bleus a enfin exprimé une position ferme concernant le cas Joakim Noah, qui ne sera pas du Mondial turc avec l'équipe de France, du 28 août au 12 septembre prochain. Le basket français tout entier le savait, mais se bornait encore à croire au miracle, dont les chances se sont largement réduites au fil du temps. "Joakim le dit depuis le début, s'il ne vient pas c'est à cause de son contrat. On le sait depuis le début et la situation n'a pas changé. Et pour moi, les Bulls ne vont pas lui signer un contrat demain. C'est pour ça que, de mon côté, mon équipe, elle est là. Il faut se résoudre à tourner la page. En tout cas, c'est ce que j'ai fait", a ainsi lâché Collet en conférence de presse jeudi. A un peu plus de trois semaines de l'entrée en lice des Français face à l'Espagne, le jeudi 5 août a donc fait office de date butoir. Même si, par un coup de baguette magique, l'intérieur de Chicago voyait dans les prochains jours son contrat enfin renégocié ? L'entraîneur tricolore se veut en tout cas catégorique: "Je tiens le même discours depuis le début, à savoir que j'étais pessimiste. Pour moi, c'est une affaire classée." Les pivots ont la pression Pourtant, le directeur de l'équipe de France Patrick Beesley indiquait logiquement il y a deux semaines qu'il ne servait à rien de fixer un ultimatum: "On ne va surtout pas donner de date butoir parce que si on dit le 27 et qu'il arrive le 28, qu'est-ce qu'on fait ?" Concrètement, l'intervention de Vincent Collet semble surtout de nature à afficher sa confiance et son soutien aux élements en place. Car hormis le temps qui passe, rien n'a changé dans le dossier Noah et les carences au poste de pivot restent les mêmes. La conférence de presse de Vincent Collet, sur le site de la Fédération : "Aucun de nos points de fixation, dans le concert d'un Championnat du monde, n'a véritablement la capacité d'être un point de fixation très important en poste bas. A nous de les utiliser différemment, dans le jeu en mouvement ou le pick and roll. A l'inverse, ils ont une grande capacité à rouler vite vers le panier, comme Mahinmi par exemple qui est très mobile pour sa taille", indiquait encore Vincent Collet jeudi. Mahinmi ou un autre, la pression devrait se faire sentir au poste de pivot lors du Mondial en raison de l'absence du businessman Joakim Noah. Businessman, car jamais les Bulls n'ont forcé le double champion NCAA (2006,2007) à privilégier la renégociation de son - juteux ? – contrat par rapport à sa sélection nationale.