Collet: "Se battre pour les JO"

  • A
  • A
Collet: "Se battre pour les JO"
Partagez sur :

Quelques heures après la diffusion de la liste des présélectionnés pour l'Euro en Lituanie du 31 aout au 18 septembre, Vincent Collet est revenu sur ses choix et s'explique sur une liste mêlant jeunes joueurs de Pro A et leaders venus de NBA. Pour le sélectionneur des Bleus, l'objectif olympique doit s'insinuer dans toutes les têtes...

Quelques heures après la diffusion de la liste des présélectionnés pour l'Euro en Lituanie du 31 aout au 18 septembre, Vincent Collet est revenu sur ses choix et s'explique sur une liste mêlant jeunes joueurs de Pro A et leaders venus de NBA. Pour le sélectionneur des Bleus, l'objectif olympique doit s'insinuer dans toutes les têtes... Vincent, comment voyez vous cette liste de 24 avec 9 joueurs de NBA ? Cette première liste est donc pour une compétition où on s'accorde à dire qu'elle sera très relevée. Les Euro pré-olympiques sont toujours plus durs que les post-olympiques, on fourbit ses armes... On espère rassembler la majorité des joueurs que nous souhaitons rassembler. C'est en effet une liste élargie avec pas mal de joueurs du championnat de France, qui répond en tout cas au nombre demandé par la FIBA. C'est vrai que c'est un nombre important mais il y a eu malgré tout pas mal d'hésitations. Nous avons eu notamment une réunion en février puis dimanche dernier pour finaliser. Il y a pas mal de critères d'équipe ce qui explique certaines absences. La prochaine liste comportera 15, 16 noms, pas moins afin qu'il y ait un remplaçant par ligne. Rodrigue Beaubois est lui bien présent dans cette liste. Comment expliquer cette petite surprise puisque sa franchise, les Dallas Mavericks, ne semble pas disposé à le libérer cet été ? Il y a deux raisons. J'ai tout d'abord eu la chance d'être dans les bureaux NBA il y a six ou sept semaines pour évoquer les assurances et le lock-out. Ils m'ont assuré qu'il n y aurait aucun contact possible entre les franchises et les joueurs en cas de lock-out même si on ne peut éviter certaines pressions. La liste est de 24 noms, on peut donc réserver une place pour un joueur qui, s'il n y avait pas les menaces de Cuban, figurerait dans nos plans. Mais, il y a aussi le problème des blessures. Or, si lock out il y a, il faudra bien aussi qu'il retrouve les terrains pour récupérer sa forme... Tony Parker a parlé d'objectifs très hauts, quels sont les vôtres pour cet Euro ? L'histoire récente a souvent montré que les joueurs sont confiants... Mais c'est bien, il faut l'être. L'objectif est clair: c'est la volonté d'aller aux Jeux. Il y a deux moyens pour cela. La plus belle, c'est d'aller en finale, sinon de faire 3, 4, 5. Je veux déjà cela, ce sera le plus important. Il faut que l'on se concentre sur ce chemin. Certains ont stoppé très tôt en NBA, Il va falloir qu'ils se prennent en charge pour arriver dans une forme acceptable. La forme physique va conditionner beaucoup de choses. Ces grands joueurs doivent arriver en forme. "Le tout NBA ? Non !" Un mot sur le retour de Mike Pietrus, absent de l'équipe depuis 2006... C'est un retour souhaité. On sait qu'on a besoin de joueurs forts sur un Euro. Après il y a aussi un intérêt collectif, il faudra mettre ça en musique. On verra sur la préparation. C'est un joueur d'impact, avec beaucoup de dureté. Or, on sait que, sur les grandes échéances, il a pesé comme à l'Euro 2005. Ce sont des éléments qui ont pesé. Je ne l'ai jamais eu en équipe de France mais je crois qu'il faut que l'équipe avance avec l'intérêt général comme unique ligne de mire. La sélection de Mickaël Pietrus est donc une bonne chose pour l'équipe. Joakim Noah fait son apparition, êtes-vous sûrs de pouvoir compter sur lui pour cet Eurobasket ? J'espère qu'il sera là ! Il faut être prudent entre les assurances à régler et le fait qu'il joue encore en NBA et que malheureusement on ne sait jamais avec les blessures... Lui a la volonté d'être là, j'ai discuté avec lui, il veut se battre pour être aux JO. Que signifient les absences d'Alexis Ajinça et Johan Petro ? Est-ce l'abandon d'un projet ? Cette sélection est pour 2011. Alexis a fait part de son peu de motivation pour l'équipe de France par rapport à l'an passé. Ça le regarde. Pour Johan, il y a pas mal de joueurs de NBA, on a déjà en tête le groupe final et les deux n'en faisaient pas partie. Il faut de la complémentarité, ce sont mes choix. Alexis, si on le voit reprendre sa marche en avant, on verra. Je rappelle qu'il joue peu en NBA, Johan également, ils ont peu de moyen de s'exprimer. Je ne veux pas en plus condamner les Européens. Pour Johan, je lui ai exprimé cela, il m'a fait part de son intérêt pour l'équipe de France, il ne ferme pas la porte. Je lui ai confirmé que je le regardais évoluer, que je reverrais ça. Il n'est pas banni. Kévin Séraphin joue également peu en NBA mais figure dans cette liste... On a vu Alexis pendant deux ans, avec quatre semaines l'an passé. Kévin est neuf, intéressant l'an passé en championnat, il est plus intérieur, plus petit certes mais c'est un vrai 5. Il aime le combat quand les deux autres le fuient... Cette liste comprend de jeunes joueurs de Pro A, est-ce un symbole ? C'est un signe au championnat de France. Le basket français ne peut pas s'en passer. Cela parait être une évidence mais on a tendance à l'oublier. On les regarde, ils ont leur chance, on ne les écarte pas systématiquement au profit de joueurs NBA. Bien sûr, il y a en NBA des incontournables, des fers de lance, certains sont appelés à être des leaders. Mais le tout NBA, non ! Il faut quand même l'avouer. Le dernier nom coché sur la liste a été celui d'Evan Fournier. C'est aussi symbolique, il faut réfléchir à demain, prendre date. Certains le font comme la Serbie. C'est bien de les mettre, de ne pas les faire attendre. "Éviter la foire d'empoigne" En revanche, Yakhouba Diawara et Alain Koffi ne figurent pas sur cette liste élargie, quelles en sont les raisons ? Alain (Koffi, ndlr), c'est une question de blessure. Il aurait pu être dedans si il avait repris d'ici quinze jours. Mais j'ai discuté avec le staff médical du Mans qui m'a affirmé qu'il ne reprendrait le basket qu'en juillet. Ça me paraissait donc compliqué... Pour Yakhouba, on en a discuté très tard. On aurait pu le reprendre, il fait de belles choses à Brindisi, il a un physique intéressant en poste 3. Mais j'ai déjà en tête les contours de la sélection et je ne le voyais pas dans les 12. Eu égard à ce qu'il a fait, son statut, ce n'était pas une bonne chose de le mettre et ne pas le prendre derrière. Il faut voir aussi qu'on veut mettre en place une préparation plus proche de celle de l'Espagne en ayant l'équipe en place dès le début de la préparation. Mais je comprends cette question, elle est logique car c'est un joueur de valeur, attentif à la sélection mais il y a un très haut niveau à ce poste. Les pivots sont nombreux, cela n'a pas toujours été le cas, comment s'est fait votre choix ? Je suis d'accord, c'est un poste très important car il y a beaucoup de fautes dans un Euro. On l'a vu il y a deux ans contre l'Espagne en l'absence de Ronny Turiaf. Quand il est sorti, on a eu plus de mal... Comment va s'articuler la préparation ? Il faut voir qu'on veut mettre en place une préparation plus proche de celle de l'Espagne en ayant l'équipe en place dès le début de la préparation avec des joueurs au courant de leur place. Je veux éviter qu'ils s'entretuent. L'expérience a montré que quand 5 ou 6 joueurs jouent leur place, les quinze premiers jours servent à assurer leur sélection et non à la préparation collective. Il faut éviter la foire d'empoigne. Dans ces 24, les joueurs ont donc déjà des assurances sur leur place ? Le douze final est dans mon esprit. Après, il ne faut pas faire de langue de bois. Tony sait qu'il est en sélection, Joakim, Boris aussi. Quand on va les voir, ce n'est pas pour parler de sélection mais de la compétition, de leur implication. Ils ont tous montré une détermination positive, il y a des choses à éclaircir mais avant le 12 juillet et pour le bien de l'équipe de France.