Cole et Hazard font bien les choses !

  • A
  • A
Cole et Hazard font bien les choses !
Partagez sur :

Mené 1-0 et secoué à la pause par Saint-Etienne, Lille s'est imposé à Geoffroy-Guichard grâce à deux merveilles d'Eden Hazard, guide et sauveur d'un Losc encore en rodage et une action de grande classe de Joe Cole, passeur pour Obraniak (3-1). Le champion en titre en profite pour enchainer une troisième victoire consécutive après son succès face à l'OM et se replace à un point du leader provisoire, Lyon. Le tout à quatre jours de son entrée en Ligue des champions.

Mené 1-0 et secoué à la pause par Saint-Etienne, Lille s'est imposé à Geoffroy-Guichard grâce à deux merveilles d'Eden Hazard, guide et sauveur d'un Losc encore en rodage et une action de grande classe de Joe Cole, passeur pour Obraniak (3-1). Le champion en titre en profite pour enchainer une troisième victoire consécutive après son succès face à l'OM et se replace à un point du leader provisoire, Lyon. Le tout à quatre jours de son entrée en Ligue des champions. Bien sûr, il y avait des signes. Comme ce numéro 10 offert désormais au Belge, symbole de son emprise sur le jeu lillois. Certes, le départ de Gervinho ou même de Cabaye avaient donné le ton, signalant que le patron, le métronome du jeu lillois se nommait bien Hazard. Un bon Trophée des champions face à l'OM pouvait ensuite susciter l'espoir. Mais le Belge n'avait toujours pas ouvert son compteur en Ligue 1 cette saison. Les Verts en ont fait l'amère expérience ce samedi, lors de la 5e journée de Ligue 1. Pourtant, Saint-Étienne disposait d'arguments pour inquiéter un Losc encore un brin fébrile sur ses bases défensives. Surtout en l'absence de Basa, suppléé par Rozehnal. Le Tchèque, sous pression, a bien failli vivre une soirée difficile. Son coéquipier belge a effacé d'un coup de baguette magique toute son amertume... Car il n'a fallu que 7 minutes à l'ASSE pour prendre l'avantage. Suite à une longue touche, Lemoine récupère sur la gauche, profite d'un contre favorable face à Beria pour centrer puissamment à ras de terre. Rozehnal coupe devant Saadi mais l'ancien Hambourgeois reprend malencontreusement ce centre pour tromper Landreau (1-0, 7e). En panne de rythme, le Losc s'appuie sur Hazard au four et au moulin mais contraint de beaucoup décrocher. Au point que la première frappe des Dogues n'intervient qu'à la 29e minute, une mince tentative de Beria. La fin de la première période s'anime entre raids sans grand succès et interventions rugueuses. Néry en fait les frais sur une action plus maladroite que méchante sur Beria mais la semelle du Stéphanois lui vaut une exclusion logique (1-0, 35e). Secoué mais désormais en supériorité numérique, Lille rejoint les vestiaires avec ce retard d'un but. Hazard ouvre le feu d'artifice Plus incisif, le Losc repart tambour battant et fait le siège du but stéphanois. Payet manque son face à face avec Ruffier après avoir pris de vitesse Paulao (1-0, 47e). Mettant de plus en plus de pression sur le but des Verts, les champions de France intensifient leur pressing. Rozehnal est tout proche de se racheter en reprenant un corner de l'entrant Obraniak mais la tête de l'ancien Parisien passe au dessus (1-0, 54e). Simple contretemps puisque Hazard, en bon animateur, va remettre le Losc sur le bon chemin. Car quand la machine nordiste se grippe, c'est désormais le Belge qui la relance, parfois à lui tout seul... Combinant avec Balmont sur la droite à l'approche de la surface, la pépite réalise ainsi un double contact parfait pour dépasser Mignot et Paulao avant d'accélérer devant Lemoine. Quasi instantanément, le numéro 10 lillois reprend d'un extérieur du pied droit qui trompe Ruffier (1-1, 55e). Splendide ! Revigoré, Lille poursuit son pressing, parfois avec excès comme sur cette intervention plus que limite de Beria sur la recrue stéphanoise Nicolita, entré à la pause à la place de Saadi quelques jours après avoir secoué les Bleus à Bucarest. Rudi Garcia pressent alors la nécessité de faire entrer son nouveau perforateur, Joe Cole pour les 25 dernières minutes de jeu. C'est pourtant Hazard qui se met encore en évidence comme pour mieux éclairer la soirée des Dogues. Alors que les Stéphanois peinent de plus en plus à se dégager, le Belge est servi sur la gauche par Sow. Il repique vers l'axe, feinte le centre face à Ruffier qui délaisse d'un petit mètre son poteau droit. Suffisamment pour tenter Hazard qui enchaîne avec une frappe puissante sous la barre ! Une merveille qui permet au meilleur joueur de la dernière saison (trophée UNFP) de marquer son premier doublé de la saison (1-2, 73e)... KO et victime d'un contrecoup physique logique en infériorité numérique, les Verts, vaillants mais trop justes, perdent peu à peu pied et se font punir par Cole. Si l'Anglais semblait se contenter jusque là de quelques transmissions aisés mais bien senties, sa première véritable prise de profondeur est un coup de poignard ! Accélérant sur la droite, l'ancien Red se joue de cinq Verts dans un festival de dribbles avant de centrer en retrait pour Obraniak qui conclut le bal (1-3, 86e). Une action aura suffi au nouveau numéro 26 lillois pour montrer l'étendue de son talent et tout le potentiel d'un joueur pourtant annoncé à court de rythme. Rudi Garcia peut sourire. Voilà une belle soirée pour le moral à quatre jours de l'accueil du CSKA Moscou en Ligue des champions...