Colas pas récompensé

  • A
  • A
Colas pas récompensé
@ Reuters
Partagez sur :

JO 2010 - Guilbaut Colas a dû se contenter de la 6e place dans l'épreuve des bosses.

JO 2010 - Guilbaut Colas a dû se contenter de la 6e place dans l'épreuve des bosses. Une énorme frustration teintée d'incompréhension. Guilbaut Colas a en tout cas été noté très sévèrement lors de la finale. Premier des qualifications avec un run très intéressant, il avait mis toutes les chances de son côté pour la finale. Une finale de très haut niveau marquée par des passages intenses avec du ski très propre sur les bosses de grosses prises de risque et des sauts d'une amplitude incroyable. Cela ne rendra évidemment pas le sourire à Guilbaut Colas. Car son deuxième run, au premier comme au deuxième visionnage, paraît plutôt réussi notamment au niveau du ski. Très rapide, bien en équilibre sur ses planches, il a d'ailleurs signé le meilleur temps des 20 finalistes avec un 22"90 qui compte. Mais cela n'a pas suffi pour convaincre les juges d'une extrême sévérité. Certes, Colas n'a pas été parfait, notamment sur le deuxième saut puisqu'il essaye d'ajouter un grab qu'il manque mais ce saut reste d'une belle amplitude et il le plaque bien en réception. Les juges en ont décidé autrement, lui attribuant un bien modeste 4.51 sur les envolées... Première médaille d'or pour le Canada "C'est comme ça, je n'ai pas été bon sur le 2e run, c'est la vie... J'y croyais, je pensais que je serai dans le coup avec ce run en finale, je suis déçu", a lâché Guilbaut Colas après coup au micro de France 2. Sans le dire, il s'imaginait sans doute bien plus haut dans la hiérarchie. Une finale qui a finalement basculé dans le camp d'Alexandre Bilodeau, auteur d'une finale splendide. Le Canadien a tout lâché devant son public et mérite amplement ce titre olympique. Rapide, bien sur ses skis avec deux sauts réussis, il a pris des risques et se voit récompensé. Au passage, il ouvre le compteur médaille d'or du Canada et met fin à la malédiction puisque les Canadiens n'avaient réussi à décrocher l'or ni aux Jeux d'été de Montréal en 1976, ni à ceux d'hiver organisés à Calgary en 1988. Dale Begg-Smith, lui qui est né et a appris à skier à Whistler, mais qui défend les couleurs de l'Australie, avait une grosse pression sur les épaules. Il n'a pas craqué puisqu'il prend une belle deuxième place avec un total de 26.58. Enfin, l'Américain Bryon Wilson complète le podium et devance de peu Vincent Marquis et Pierre-Alexandre Rousseau qui avaient mis le feu quelques secondes plus tôt. Le deuxième tricolore en lice, Pierre Ochs n'a pas «envoyé» comme il aurait aimé. "Je suis content mais j'en ai gardé un peu sous le pied. Je suis un peu déçu d'avoir skié avec le frein à main. Après l'erreur en qualifications, je n'ai pas suffisamment envoyé. J'ai bien géré mais j'aurai pu aller plus vite", a-t-il expliqué au micro de France 2. Pierre Ochs termine à la 12e place de cette finale.